Episode 1 : Bullshit religieux

Lisez le rapport de l’UNADFI sur les dangers des mouvements sectaires et de l’intégrisme religieux dans le contexte d’une épidémie.

Episode 2 : Virus & Pseudosciences

Voici le script de l’épisode avec les liens et sources idoines. La vidéo est disponible en cliquant ici.

Cher amis confinés, bonjour.

Nous vivons une époque intéressante.

C’est une période de crise de confiance. Nous n’avons collectivement plus tellement confiance dans les politiques, dans le gouvernement, dans les décisions prises en notre nom. Cette méfiance est le produit de facteurs trop complexes et trop nombreux pour que je sois en mesure de les traiter. Mais une chose semble acquise pour les vendeurs de baliverne ; ils ont tout intérêt à faire croire qu’ils ont la science de leur côté !

Générique.

En 2020, malgré tous nos malheurs, nous avons encore l’électricité et Internet et mille preuves que la science est efficace pour construire des trucs qui marchent. C’est parce que nous pouvons voir les réalisations technologiques que la population accorde du crédit à ce que disent les scientifiques. Disons que c’est plutôt bon signe, même si ce qui serait vraiment souhaitable c’est que les gens accordent leur confiance aux scientifiques en raison de la validité des procédures employées pour arriver à leur conclusion. Cela impliquerait une plus grande culture scientifique.

Dans la vidéo précédente, nous nous sommes attardés sur ce que l’épidémie de Covid-19 met en évidence au sujet des croyances religieuses. Aujourd’hui, nous allons voir que l’épidémie rend saillante toute une galaxie de gens qui consacrent leur temps à donner des conseils de santé, à proposer des stages, des ateliers, des produits divers et variés destinés à améliorer la santé ou le bien-être de leurs clients. Covid-19 est devenu un argument marketing. Et dans l’ambiance angoissante d’un confinement général, ces arguments voyagent à une vitesse folle au rythme des clics de centaines de milliers de gens qui ne prennent pas toujours le temps de lire et de vérifier ce qu’ils transmettent. Bref, nous assistons à une épidémie de connerie.

Au cours de cette vidéo, on va monter crescendo dans l’absurde, le ridicule et le what the fuck. Le point commun à tout ce dont je vais vous parler : la prétention d’avoir la science de son côté.

1 — On peut trouver l’information selon laquelle la vitamine C peut guérir ou améliorer les malades de Covid-19, mais c’est en général sur des sites qui… vendent de la vitamine C.  Ou bien dans la bouche de gens… bizarres.

Par exemple Philippe Jandrok

La réalité est qu’il n’existe aucune démonstration scientifique que la vitamine C aide à guérir ou à prévenir la maladie. Ceux qui prétendent que c’est vrai n’ont pas d’étude sérieuse qui le démontre. Donc pas de raison d’y croire. Donc pas de raison de vous ruer sur ces produits. Sauf si vous êtes carencé. Et alors, mangez plutôt des fruits.

Source : https://www.cochrane.org/fr/CD000980/ARI_la-vitamine-c-pour-la-prevention-et-le-traitement-du-rhume-banal

Sur Youtube et instagramm des influenceurs ont conseillé au public de se prémunir contre l’épidémie avec des doses de vitamine quasi mortelles. Ça fait désordre. Méfiez-vous de ce qu’on vous dit sur Youtube !


2— En France les Laboratoires Granions qui vendent des compléments alimentaires font des publicités trompeuses où ils annoncent que leurs produits aident à lutter contre la grippe ou le coronavirus. Ils vont jusqu’à démarcher les cabinets médicaux par fax, en voici un exemple (communication personnelle).


3 — Des centres anti-poison ont dû officiellement dire aux gens que boire de l’eau de javel n’aide pas à guérir de la Covid-19. Franchement. Pas de commentaire.


4 — Sur le site d’Henri Joyeux, le célèbre médecin ultracatholique homophobe antivax* on peut lire : « Le virus ne résiste pas à la chaleur, il meurt s’il est exposé à des températures de 26-27°C ».

*NB : Ces remarques sur la personne d’Henri Joyeux confinent à l’ad hominem, qui est un type d’argument généralement invalide, sauf quand il est question de la confiance qu’on peut accorder a priori à un individu en regard de ses agissements ou déclarations passées.

Sur quoi se base-t-on pour dire cela ? Eh bien on ne sait pas. Et quand on cherche des informations sérieuses, on finit sur le site du CDC[2] (le centre de prévention des maladies état-unien) qui explique qu’on ne SAIT PAS si les températures printanières vont tuer ou ne pas tuer le virus. Alors, petite astuce : quand on ne sait pas, on ne donne pas de conseil aux autres.

Le même joyeux site continue « Conseil no1 : Il est très important de consommer, durant la journée, toutes les boissons chaudes possibles. (…) Le liquide chaud dans la gorge fait que le virus s’il est présent rejoindra l’estomac dont l’acidité va le détruire. (…) Attention : Surtout éviter de boire de l’eau glacée ou de sucer des glaces ou glaçons ou la neige pour ceux qui sont à la montagne, en particulier les enfants. Le virus aime le froid, restant dans la gorge, il risque de rejoindre les voies respiratoires. »

Quand on se tourne vers de vrais experts comme le professeur Brandon Brown de l’université de Californie on entend autre chose : « Pas besoin de changer la température de l’eau que vous buvez. Boire de l’eau est toujours important, pas simplement pour le coronavirus. »

L’OMS a tweeté sur le sujet, elle dit que le virus se diffuse sous des climats chauds comme sous des climats froids ; s’hydrater est important mais ne protège pas contre l’infection. En clair : buvez frais. Ou pas. Mais buvez de l’eau.


5 — En parlant de boire de l’eau… les discours qui se veulent scientifiques peuvent provenir de partout. La revue du vin de France, dans un tweet du 19 mars explique que si un grog est efficace contre le rhume, c’est parce que l’alcool tue les virus. Ils conseillent l’armagnac ou l’eau de vie contre l‘épidémie.

Etonnamment, les vendeurs de pinard ne sont pas avares de conseil santé, et le même jour le rédacteur en chef de la revue twittait « en cas de symptômes grippaux, je préfère m’en remettre à un bon cognac qu’à un verre d’eau. Rappelez-moi on versait quoi dans le tonnelet des Saint-bernard ? » Ce genre de propos a peu de chance d’avoir un effet bénéfique sur l’état de santé général. Et si ces gens ont bien le droit de vendre leurs produits, qui est légal, malgré les méfaits avérés, on pourrait s’attendre à ce qu’ils aient la décence de se faire discrets sur les questions de santé.

Rappel : En France l’alcool tue plus de 40.000 personnes par an. La grippe fait pâle figure.

6 — Le télévangéliste Jim Baker vend 120 dollars des bouteilles d’une solution d‘argent qui élimine le virus en 12 heures et booste votre système immunitaire[1].

https://twitter.com/Stop_Trump20/status/1227998026658086921

J’ai déjà eu l’occasion de vous dire ce qu’il faut penser de ceux qui parlent de booster votre système immunitaire. Jim Baker a justement fait 5 ans de prison pour fraude et a aussi acheté le silence d’une femme qui l’accusait de viol… Concernant cette solution d’argent, l’état du Missouri a porté plainte contre lui.


7 — En Iran, 27 personnes qui ont bu de l’alcool frelaté pour guérir du coronavirus sont… mortes d’avoir cru des publications lues sur Internet.


8 — En Inde les nationalistes au pouvoir veulent mettre en avant les remèdes ayurvédiques. Les mêmes personnes racontent que l’ancienne civilisation hindoue possédait de hautes technologies comme les avions, les cellules souche et Internet ou encore l’arme nucléaire. Le ministère de la santé a communiqué officiellement en mettant en avant l’homéopathie pour la prévention contre l’épidémie. À l’échelle d’un tel pays, ce sont des conseils qui risquent de coûter cher.


9 — L’homéopathie parlons-en… (Cf mon livre) Le site homéophyto nous explique que cette doctrine est efficace contre le coronavirus. La branche américaine de Boiron tweete qu’il ne faut pas croire que l’homéopathie guérit la covid-19. Mais le tweet disparait assez vite. Le site du Docteur homéopathe indien Manish Bhatia réaffirme, lui, que ça marche[1], le site Planète Homéopathie est même carrément en colère contre Boiron :

« Aux yeux du public, LE laboratoire phare vient d’exprimer que l’homéopathie est sans effet. C’est un fait d’une gravité exceptionnelle.

Or nous savons tous que si l’homéopathie s’est développée c’est justement grâce au soutien du public de par les guérisons merveilleuses dans tous les cas d’épidémies. La mortalité tombait à quelques pourcents au lieu de 30 habituels dans la scarlatine, la pneumonie, la fièvre jaune, les méningites, la typhoïde, le choléra, pour ne citer que ces pathologies. Il s’agit vraiment ici d’un aveu d’impuissance qui est aussi celui de tous ceux qui se prétendent homéopathes mais ne sont que des granulopathes formés en quelques week ends. »

(source)

Problème : si l’homéopathie est efficace contre la scarlatine, la typhoïde et le choléra, pour ne citer que ces pathologies, on devrait trouver cette information dans la littérature scientifique. Parce que si c’est vrai c’est une très  bonne nouvelle, c’est important et les homéopathes ont évidemment tout intérêt à publier ces résultats. Mais si c’est faux, alors on ne croisera l’information que dans la bouche des charlatans. L’auteur de ces mots, c’est Pour Edouard Broussalian, et justement il écrit sur une autre page qu’une étude des symptômes des personnes infectées lui permet de choisir au doigt mouillé le bon traitement, je cite :

« La caractéristique de tous les cas rencontrés c’est le FRISSON DECLENCHE PAR LE SIMPLE MOUVEMENT D’AIR SOUS LES COUVERTURES.

Le médicament qui possède cette caractéristique: NUX VOMICA. »

https://planete-homeopathie.org/covid-19-et-homeopathie/

C’est peu le bordel dans la tête des homéopathes, c’est mieux d’aller se soigner ailleurs.


10 — Pour nous croire protégé du coronavirus, tous les coups sont permis, y compris les concepts dérivés de la loi d’attraction et des travaux de Masaru Emoto… (Un jour on fera une vidéo là-dessus aussi.) En deux mots cette doctrine affirme que c’est la volonté qui fait advenir les événements autour de nous ; cela porte le nom de pensée magique. Voici par exemple la « méthode du verre d’eau », qui est une super technique comme vous allez le voir.

[Extrait de la vidéo de Didier Gérôme] « L’eau se charge réellement des vibrations qui l’entourent, c’est scientifique, prouvé, démontré. Votre petit verre d’eau va enlever de sa force au virus ». NDA : la vidéo est devenue indisponible…

Je crois que l’information à retenir c’est que parfois on vous dit « ceci est scientifiquement prouvé » et en fait… c’est pas vrai.


11 — Il y a toute une culture hygiéniste obnubilée par le pouvoir de l’esprit sur le corps et une profonde inculture de la biologie, qui nous répète que les germes ne peuvent rien contre vous si vous appliquez à la lettre les bonnes pratiques qu’ils vous vendent.

Pour illustrer les propos de Thierry Casasnovas, je vous renvoie vers la chaîne L’Extracteur qui s’est tapé la corvée de regarder des heures de vidéo pour en extraire les moments qui montrent l’incurie du discours, son incohérence et sa dimension idéologique et quasi-religieuse.


Ce qui est difficile avec ce genre de propos c’est qu’il y a dedans beaucoup de choses vraies sur l’importance de l’hygiène alimentaire… Ce qui aide à faire croire que la personne sait de quoi elle parle. Et puis ensuite, bam, on vous dit que les vaccins sont dangereux. Ceci ne correspond pas à la réalité sanitaire sur laquelle les experts du monde entier sont d’accord. Alors soit tous les experts du monde entier sont des ordures corrompus, soit certains gourous sont moins honnêtes qu’ils n’en ont l’air. À vous de voir.


12 — Les hygiénistes sont à la mode. Ils ont des dizaines ou des centaines de milliers d’abonnés, ils affirment que tout ce qu’ils disent est avéré, que la science prouve qu’ils ont raison. Parmi eux Christian Tal Schaller est un médecin qui se dit holistique. Il est également chaman, pratique le channeling (une forme de médiumnité) et l’amaroli (vous allez voir…) et il a eu quelques ennuis avec la justice.

Sur l’urine il est intarissable, puisque dans son livre « Urinothérapie: Amaroli, la découverte d’une écologie intérieure » on apprend qu’à titre curatif on boit l’ “amaroli” pour le jeûne à l’urine pendant un à trois jours en cas de maladie aigüe, et pour le jeûne de trois à trente jours à l’eau et à l’urine seulement pour lutter contre les maladies chroniques graves (cancer, tuberculose, asthme, arthrites, maladies cardio-vasculaires et rénales, diabète, paralysies, maladie d’Alzheimer, affections psychiatriques, psoriasis, eczéma, herpès et autres maladies de la peau). On peut trouver l’information sur la fiche que le site Psiram dédie à ce monsieur.

Petit détail, il affirme que le sida n’est pas une maladie due à un virus, je le cite : « Le sida n’est que le résultat d’un mode de vie immuno-destructeur. » (source) Et ce niveau de négationnisme scientifique a forcément des conséquences…



13 — Dans la galaxie hygiéniste on aime beaucoup la naturopathe Irène Grosjean qui a des airs de gentille mamie. La naturopathie est une fausse discipline dans laquelle on peut obtenir un diplôme comme on obtient un flocon en classe de neige. Un « docteur en naturopathie » n’est pas docteur du tout en général.

Le statut de naturopathe n’a strictement aucune valeur, mais ça donne à certain l’illusion qu’ils savent quelque chose. Et cette illusion les rend dangereux.

Pour Irène Grosjean les maladies sont… des bonnes choses, c’est le corps qui réagit à nos mauvaises habitudes. Par conséquent se vacciner, c’est empêcher son corps de faire une maladie utile, et c’est une mauvaise chose.

Dans cette vidéo elle explique que le “conarovirus” (elle a de l’humour) ne cause aucune maladie, mais qu’il apparaît simplement sur les terrains malades, puisque la maladie est en réalité autre chose que ce que les médecins veulent bien dire. La réalité se dévoile au détour d’un petit jeu de mot : Maladie = mal à di e = « mal à dieu ». La pratique du jeu de mot merdique permet de fournir une forme d’explication aux gens qui ont très envie de continuer à croire en dépit des connaissances que la science nous construit.


Conclusion

On pourrait continuer longtemps, évoquer la médecine quantique qui vous promet la mort si vous n’élevez pas votre taux vibratoire, la médecine anthroposophique qui propose de laisser la maladie se répandre chez les plus jeunes afin de protéger les plus âgés… allez comprendre… La mode des huiles essentielles, l’idée que le qi Gong ou l’instinctothérapie protègent contre l’épidémie, etc.

Les pseudo-experts qui cultivent des croyances magiques ne manquent pas ;  ils doivent leur succès à une certaine forme de complicité de la part de ceux qui les écoutent. Parce qu’aujourd’hui, face à l’immensité des connaissances disponibles en quelques clics, l’ignorance ressemble à un choix.  Les abonnés de tous ces gens, même s’ils sont victimes d’un mode de communication trompeur, font le choix délibéré de ne pas se fier à des sources d’information plus solides parce que cela dérangerait leur confort mental.

Je vous suggère de n’être jamais trop attaché à votre confort mental, car la science évolue, nos connaissances s’améliorent et il faut s’attendre à devoir abandonner certaines certitudes de temps à autre.

Quand, en temps normal, les sceptiques comme nous critiquent les idées saugrenues, les dogmes imbéciles, les raisonnements creux, les rhétoriques fallacieuses, ce n’est pas pour le plaisir d’être désagréables, c’est parce que nous savons que les croyances ont toujours des conséquences. Les fausses médecines ne sont pas seulement inefficaces, elles sont dangereuses à chaque fois que le patient se croit protégé alors qu’il ne l’est pas. Une célèbre citation dit :

« Le premier ennemi de la connaissance ce n’est pas l’ignorance, c’est l’illusion de la connaissance. »

[Généralement attribué à Stephen Hawking, on retrouve cet aphorisme chez Daniel J. Boorstin dans Cleopatra’s Nose: Essays on the Unexpected (1995).]

Eh bien de la même manière le premier ennemi de votre immunité lors d’une épidémie, c’est de vous croire protégés par des choses qui ne vous protègent pas. Quand on se penche sur les discours pseudo-scientifiques on voit très vite poindre le spectre de la pensée conspirationniste. Parce qu’il faut à ces gens une explication au fait qu’ils savent tant et tant de choses tandis que la société ne les croit pas. L’épidémie de coronavirus est une occasion spectaculaire de voir en temps réel les récits conspirationnistes fleurir, se contredire, se réconcilier, se restructurer pour offrir au public une narration virale et toxique, une véritable épidémie de connerie.

Nous verrons les aspects conspirationnistes dans le prochain épisode.

2 réponses
  1. Patrick
    Patrick dit :

    Bonjour. Bien que je sois entièrement d’accord avec vous et sans vouloir vous décrédibiliser, je pense que vous auriez pu utiliser, pour le cas de la vitamine C, des sources plus récentes. En effet, il se pourrait que certains disent “Regardez, ils utilisent une source de 2013, on est en 2020, il y a peut-être eu une évolution depuis”. Voici ce que j’ai trouvé: un article de The Converation à ce sujet datant de 2019 et se référant à une étude de 2017. https://theconversation.com/vitamine-c-zinc-probiotiques-quels-remedes-contre-le-rhume-102076
    Sinon, je vous remercie pour votre travail. Et comme le dirait l’un de vos amis: “Que l’obscurantisme retourne à l’obscurité”.
    Bien à vous.

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.