Bruno Charvet est un médium qui propose des séances de contact avec les morts, notamment en vidéo sur YouTube sur une chaîne qui s’appelle “Bruno, Un Nouveau message”.

On a montré récemment (un travail réalisé avec Clément Freze, Bastien, Victor, Max) que Bruno pouvait sans le moindre problème voir, entendre et transmettre des messages d’une femme morte mais malheureusement totalement inventée par la personne qui le consultait. Cela devrait, je pense, poser problème à tous ceux qui veulent le croire. Pour bien comprendre l’ensemble de l’affaire, je vous renvoie vers 3 vidéos réalisée par Clément Freze, et une quatrième faite par Max Est Là. Les liens sont en bas de l’article.

Après cet échec publié en vidéo, Bruno et son équipe ont réagi en “toute transparence” en effaçant ladite vidéo, en supprimant tous les commentaires négatifs qui y font allusion, en bloquant les personnes non convaincues. Tout ça est un indicateur du niveau de confiance qu’on doit leur accorder. Et puis ils ont publié sur leurs pages un message à l’adresse de leurs abonnés. Je souhaite y apporter une réponse, également destinée à ces abonnés. Aussi je vous serai reconnaissant de leur faire connaître l’existence de ce petit vlog.

Je vais rappeler un principe fondamental de notre démarche : pour penser moins mal nous devons respecter les individus, nous devons questionner les idées, nous devons ausculter les arguments (Cf ce que j’ai appelé la Triade zététique)

Je vais lire le message de Bruno en faisant des pauses pour commenter et expliquer ce qui me gène. Sur Twitter, j’ai proposé à Bruno de venir sur notre chaîne pour avoir un échange cordial au cours duquel il pourrait nous expliquer comment il sait qu’il a raison, pourquoi les critiques des sceptiques seraient injustes, et au final pourquoi il serait raisonnable de lui faire confiance. Je n’ai pas eu de réponse mais je renouvelle mon invitation : Bruno, il vous sera très facile de me joindre sur les réseaux sociaux. Je crois que toutes les conditions sont réunies aujourd’hui pour qu’une discussion entre vous et un sceptique soit utile et pertinente.

Voici le message

« Hello à tous !

Ici l’équipe de Bruno : Un Nouveau Message 🙂

Voilà bientôt 4 ans que la chaîne existe. Quelle chance nous avons eue depuis nos débuts! Le ciel nous a été tout le temps serein, nous n’avons rencontré que respect et bienveillance. C’est grâce à vous tous!

Toutes les personnes qui ont croisé notre chemin, en tournage, en conférence, ou à travers leurs écrans, chacun d’entre vous, nous vous remercions pour toute la chaleur humaine échangée et ces magnifiques moments partagés.

Mais d’un autre côté, nous savions, en mettant en avant le don de Bruno, que nous allions nous attirer des critiques sceptiques, voire cyniques. Nous nous attendions à ce que certaines personnes pensent que ce programme est truqué. À présent, des détracteurs arrivent et même si nous y étions préparés depuis longtemps, c’est peut-être le moment de nous adresser plus sérieusement à vous. »

On voit que les producteurs savaient que des critiques se manifesteraient. J’espère qu’ils sont d’accord avec moi pour dire qu’il ne faut pas tout gober, qu’il faut se méfier au moins un peu des gens qui prétendent savoir des choses qui ne sont pas accessibles aux autres, et qu’il est préférable d’avoir de bonnes raisons avant de croire quelque chose. En fait je suis même sûr et certain qu’ils le pensent car toute la chaîne de Bruno sert à ça : mettre le médium dans une situation où il fait une démonstration, où on peut voir qu’effectivement les gens valident les informations qu’il donne. Cette idée de validation est centrale dans les vidéos visibles sur la chaîne, ainsi que dans sa pratique de séances individuelles dont j’ai pu voir une captation réalisée à son insu… Non, je ne vous la diffuserai pas. Mais sincèrement c’est assez édifiant.

Nous avons créé la chaîne pour « montrer » ce qu’est la clairvoyance et la démocratiser. Notre intention est de décomplexer un domaine qui peut être tabou dans notre société. C’est pour cette raison que nous tournons dans la rue : pour transmettre l’idée que tous ces sujets font partie du quotidien.

Nous avons également choisi de rencontrer des personnes de tous les âges et de tous les horizons, « au hasard » si l’on veut, parce que la réalisatrice ne se renseigne jamais sur les personnes qui s’inscrivent sur la chaîne, et Bruno rencontre des personnes dont il ne sait strictement rien. C’est le principe même de la chaîne, son fondement, son ADN.

Ils ne se renseignent jamais sur les personnes qui s’inscrivent. Ils nous le disent et il faut les croire. Dès lors qu’on les croit, alors c’est vrai. Et ça éliminerait la suspicion de Hot reading.

Le HOT READING (lecture à chaud) est une méthode utilisée où le médium se renseigne sur la personne avant la séance et utilise ces informations glanées notamment sur Internet pour en récupérer d’autres pendant la séance et donner l’illusion qu’un processus paranormal est à l’œuvre.)

Mais si on doute, si jamais on estime que le comportement de ces gens est un peu suspect, par exemple : supprimer tous les commentaires critiques sur leurs pages, bannir les gens qui doutent ou qui partagent des liens vers les critiques, ne laisser la place à aucun débat, à aucun moyen pour les abonnés de prendre du recul, traiter les critiques de “groupuscule de gens malveillants”… si on fait la somme de ces comportements et qu’on se demande si c’est identique ou différent du comportement qu’adopteraient des gens malhonnêtes désireux d’empêcher leur public de se poser des questions afin de protéger un business qui comporte des livres, des spectacles, des séances privées à 135€ la demi-heure… Alors je suis désolé mais une simple déclaration de ce genre n’est pas suffisante pour qu’on les croit. Je ne traite pas ces gens d’escrocs, mais je veux insister sur le fait qu’il est troublant de constater que leur méthode ressemble beaucoup à celle qu’emploieraient des escrocs. Ça devraient inquiéter les gens qui veulent y croire. Et s’ils sont honnêtes, ça devrait les alarmer !

Nous avions évoqué nos soupçons sur les méthodes de Bruno dans un Bénéfice du Doute avec Clément Freze.

Certains nous ont déjà confié ne même pas être inscrits sur les réseaux, et pour tout dire, aucun d’entre nous n’accepterait de travailler sur cette chaîne si elle était truquée.

Alors soit : c’est possible. Je ne dis pas que j’y crois, mais il est possible que des membres de l’équipe n’aient pas conscience des méthodes employées par Bruno ou par le montage qui participe lui aussi à l’illusion, simplement par manque de questionnement et de culture scientifique.

Maintenant, vous savez que nos détracteurs nous ont tendu un piège mais à nos yeux, celui-ci ne vaut rien. La méthode, la motivation, l’argumentation ne tiennent pas.

C’est une posture de victimisation attendue. Bruno prétend avoir des talents, son équipe met en place un format dos à dos en réaction aux critiques pour tenter de montrer l’absence de cold reading.

Le COLD READING (lecture à froid) c’est lorsque le médium va à la pêche aux informations en lançant des phrases vagues et en guettant l’assentiment du client.

Exemple : « Je reçois la lettre M, ou bien un prénom qui se finit en ette… Quelque chose en rapport avec la nature, peut-être un jardin. Elle n’avait pas mal dans la poitrine votre maman ?… etc.»

En quelques phrases bien tournées, il peut finir par se rapprocher du portrait robot attendu sans que le client se rende compte que c’est lui qui éteint ou qui allume les différentes pistes explorées par le médium.

Ce nouveau format dos à dos, a même le mot “challenge” dans le titre. Eh bien le challenge a juste été accepté.]

Déjà, si vous cherchez « Bastien Chevallier » sur Facebook ou internet, vous vous apercevez qu’il en existe… beaucoup ! Pour nous, c’est impossible de savoir qui nous sélectionnons. En plus, un abonné a retrouvé après coup le profil, et non seulement Bastien a entre-temps changé de nom, mais aucun statut public n’évoque de Dana… S’agissait-il d’un montage photo ? On ne saura jamais. 

Vous saurez tout de Bastien, de sa démarche et de la photo de Dana le 7 janvier dans un Tronche en Live spécial où nous accueillerons Clément, Victor et Max-est-La.

Mais pour éviter de gober tout cru ce qui vient d’être dit, quelques précisions tout de même : les profils Facebook indiquent souvent la ville de résidence. Ça ne marche pas à chaque fois, mais sur un coup de bol on peut avoir une manne d’informations. Indépendamment tout le reste, dire le contraire là-dessus, c’est vous mentir.

Ensuite, il est évident que si quelqu’un décide de mentir à Bruno et de nous mener en bateau, personne ne pourra l’en empêcher. Bruno n’est pas un détecteur de mensonges. Il ne peut pas se passer de la collaboration de son interlocuteur et transmettre des messages comme une machine.

Prenons un exemple. Si vous vous rendez chez le médecin pour une migraine mais que vous dites avoir mal à la jambe, ce médecin examinera votre jambe. Est-il un escroc, un incompétent? Non, il aura été dupé et le patient repartira bredouille avec sa migraine persistante.

Si l’on tient à cette comparaison : admettons que je vienne avec une migraine chez un médecin en lui disant qu’en fait j’ai mal à ma jambe, normalement le médecin ne va pas me dire qu’il est d’accord avec moi et me trouver une maladie à la jambe. Ce serait grave. Seul un charlatan aurait ce genre de comportement.

Si un petit malin glisse la nuit un vase contrefait sur un chantier et que l’archéologue le découvre le lendemain, dira-t-on que l’archéologue est un charlatan ? Bien sûr que non. Et le pire, c’est que l’archéologie est pleine de ce genre d’histoires. 

Cette dialectique est très intéressante, mais elle donne une fausse image de ce qu’on attend d’un médium. Bruno ne prétend pas qu’il sait détecter le mensonge, mais en revanche il a déjà affirmé être certain de pouvoir communiquer avec les morts, et que cette connexion ne pouvait pas être confondue avec quelque chose d’autre. S’il vous plait, allez vérifier, c’est Bruno lui-même qui le dit, et il est censé savoir ce quoi il retourne.

Dans le dos à dos, si on pense que les talents de Bruno sont réels, l’exercice ne consiste pas pour lui à croire Bastien sur parole comme s’il prétendait avoir la migraine alors que c’est faux, mais à lui transmettre un message d’une défunte que Bruno a bel et bien affirmé qu’il voyait. Bruno n’est pas un médecin ou un archéologue, mais un homme qui dit pouvoir transmettre des messages de l’au delà. C’est dans le titre de la chaîne, sur la quatrième de couverture de son livre. Or, nous avons vu qu’il pouvait inventer ou au minimum halluciner une défunte, et on aimerait bien avoir une explication à cela. Bruno et son équipe n’en fournissent aucune.


NB : Au sujet de l’archéologie, voici la réponse de Dari qui anime la chaîne Temps Mort : « Je me permets mais si un petit malin vient déposer un vase sur un chantier archéo, même enterré, l’archéologue le verra et l’identifiera (grâce à la stratigraphie) comme étant postérieur au site, et largement postérieur grâce à la fosse creusée par le petit malin. L’argument est pauvre et j’aimerais que Bruno ne souille pas notre discipline comme ça. Merci et bisous ! »


Bruno reste un être humain et un être humain résolu à ne pas se méfier des gens, à ne pas polluer son don de médium avec des soupçons et de la suspicion. On peut donc très bien le manipuler.

Notre hypothèse à nous est que Bruno a accès à la conscience, partagée par l’univers entier. Nous vous invitons à vous renseigner sur les travaux scientifiques autour de la conscience, des expériences de mort imminente, de la médiumnité, etc. Les scientifiques sont nombreux à défendre l’idée que notre cerveau est un réceptacle de conscience et non le producteur de celle-ci. Nous partageons ces théories. Nous continuons à nous interroger et petit à petit, des médiums, des scientifiques, mentalistes et des praticiens de tous bords qui nous entourent nous offrent des pistes de réponse. Merci à eux infiniment pour leur soutien.

C’est une très bonne idée d’être curieux, d’avoir des hypothèses et notamment au sujet des expériences de mort imminente. J’ai été curieux moi même et j’ai cherché dans la littérature scientifique ce qui avait été fait sur le sujet. Si Bruno veut discuter avec moi de ces aspects, faisons-le. Je peux même lui envoyer mon livre sur le sujet s’il le souhaite.

Mon point de vue est qu’il vaut mieux appuyer son raisonnement sur des choses connues, même imparfaitement et avec prudence plutôt que sur des choses inconnues ou sortant juste de la bouche de telle ou telle personne. Car les gens peuvent se tromper et parce que deux précautions valent mieux qu’une.

Nous en arrivons à nos détracteurs. Qui critique la chaîne ? Des zététiciens. Quelle est leur pensée ? La zététique se définit comme « l’art du doute », c’est-à-dire qu’elle rejette en bloc tout ce qui n’est pas prouvé par les raisonnements scientifiques les plus rigoureux. Cela veut dire qu’elle bannit de la société des pans entiers de la connaissance et de l’être humain : la psychanalyse, l’hypnothérapie, la naturopathie, le magnétisme, la médiumnité, l’acupuncture, l’homéopathie, l’ostéopathie, etc. etc. Tous ces domaines sont rejetés par la zététique, qui ne laisse aucune place à la spiritualité, puisqu’on n’a pas encore réussi à la disséquer. »

Quand on caricature ainsi ses critiques on commet ce qu’on appelle un homme de paille. Je ne vais pas m’arrêter sur les exemples parce que ça demanderait beaucoup trop de temps, mais notez comme l’exercice du doute est ici traduit en “rejet en bloc”.  Si je résume, la zététique serait un rejet de la spiritualité, et je vais corriger toute de suite : c’est un rejet des affirmations péremptoires sur la spiritualité. C’est une posture de scepticisme vis-à-vis de ceux qui nous disent qu’ils savent des choses en attendant qu’ils puissent nous en convaincre avec de bons arguments ou des preuves.

Ceux qui affirment que la vie après la mort n’existe pas ne font pas de la zététique. Ils ont parfaitement le droit de le penser et de le dire, tout autant que ceux qui affirment l’inverse, mais quand on veut douter on évite ces deux postures là, on suspend son jugement et on reste ouvert aux preuves. Ce qui ne veut pas dire qu’on soit sans opinion.

C’est d’ailleurs pour ça que depuis ses débuts la zététique s’intéresse aux médiums : des gens dont les actions disent en elles-mêmes qu’ils savent quelque chose sur la spiritualité, le surnaturel ou le paranormal. Nous savons bien que certains médiums sont des filous sans aucun pouvoir qui profitent de la crédulité des gens. Personne n’osera le nier, pas même Bruno.

Alors la question est de savoir comment on les repère, comment on évite de se faire avoir. Eh bien la zététique, en tant que méthode, malgré tous ses défauts, répond à ces questions. Et cela dérange beaucoup les arnaqueurs.

Soyons clairs, nous n’affirmons pas que la clairvoyance permet de tout savoir. Il est déjà difficile de comprendre nos propres pensées, nos émotions… Alors oui, bien sûr, un clairvoyant peut se tromper aussi.

Mais la science évolue, et la zététique l’oublie. Elle fige la Science. Avoir une pensée scientifique, c’est accepter de ne pas tout savoir, sinon, à quoi bon chercher ? C’est attendre la prochaine découverte qui nous permettra de mieux comprendre l’univers, les planètes, les espèces vivantes, la conscience. C est espérer l’étonnement. »

Les gens qui aiment et pratiquent la zététique aiment et souvent pratiquent la science. Je ne crois pas que ce soit le cas de Bruno et de son équipe. Merci de me corriger si je me trompe. En zététique on sait bien que la science progresse et que nous avons beaucoup de choses à découvrir. Admettre cela n’entraîne pas qu’on doive croire le premier truc infondé et sympa qu’on croise.

Tous les grands de ce monde ont été décriés avant de voir leurs idées acceptées. La zététique critique, mais ne découvre rien.

Ici on retrouve ce qu’on appelle le Syndrome Galilée, l’idée que les grandes découvertes se feraient toujours contre l’adversité d’un monde intellectuel dogmatique et fermé. C’est une lecture fantasmée et romantique de l’histoire des idées. Non : tous les grands de ce monde n’ont pas galéré avant de faire accepter leurs idées. Meilleur exemple : Einstein a fait accepter ses travaux très rapidement. Et dire que la critique ne contribue pas aux découvertes et à leur validation est aussi une marque d’incompréhension du fonctionnement de la science.

Bref, cette phrase est sans doute un petit mouvement de panique et on le pardonnera volontiers si on peut rencontrer des preuves de bonne foi de la part de Bruno et de son équipe.

Nous n’avons pas la prétention de nous intégrer dans un processus scientifique, loin de là. Nous voulons simplement mettre en valeur des phénomènes qui restent inexpliqués aux yeux de la science, comme bon nombre de choses dans ce monde. Les sceptiques essaient juste de réduire cette part d’inexplicable à quelque chose de connu comme le mentalisme, et c’est un défaut profond de leur raisonnement. 

Je ne sais pas s’il s’agit d’incompréhension de leur part ou d’une tentative de manipulation, parce qu’en réalité ce que nous disons est très simple : Si l’on peut reproduire exactement les mêmes exploits, les mêmes types de révélation qu’un médium sans avoir recours à une capacité paranormale : alors cela indique que l’hypothèse de l’existence de ce don est très très faible. Et avant de faire commerce de ce talent, il faudrait consentir quelques efforts pour se distinguer des arnaqueurs. C’est le principe du rasoir d’Ockham.

Libre à eux de ne pas partager notre vision du monde. Cependant, nous ne pouvons accepter le harcèlement envers nos abonnés et nous-mêmes. La haine, la moquerie, l’intolérance, sont les premiers pas vers le communautarisme et les guerres idéologiques.

Je suis bien d’accord avec ça. Le harcèlement est détestable. Qu’il vienne des uns ou des autres. Croyez bien que nos avons à subir des comportements très violents de la part de certains croyants. Donc oui : le harcèlement est condamnable. L’escroquerie aussi. Ainsi que l’apologie du suicide ou l’abus de faiblesse. Il faut pouvoir le dire sans haine ni moquerie.

La série « Bruno : Un Nouveau Message » est, grâce à sa visibilité, une vitrine pour les médiums, clairvoyants, hypersensibles, pour les témoins d’EMI et tous les domaines de la spiritualité. Ce n’est pas un personnage public qui est attaqué mais un courant de pensée, des expériences réelles vécues par des millions de personnes.

Ici Bruno et son équipe cherchent à se cacher derrière leur communauté. Une communauté qui n’est attaquée par aucun de ceux qui ont publié des contenus sur cette affaire. Je vous le redis au cas où : je n’ai rien contre les croyants, je passe mon temps à dire qu’il ne faut pas les prendre pour des imbéciles et que les sceptiques ne doivent pas se montrer hautains et cassants avec eux en première intention. Ce dont il est question ici, ce n’est pas la liberté de croyance, c’est la crédibilité de Bruno.

Renier ces faits est ridicule. Chercher l’erreur est vain.

Quoi ? Là, sérieusement c’est un peu gros, même pour ceux qui veulent y croire. L’erreur est humaine, et un homme pourrait très bien croire toute sa vie qu’il parle aux morts et se planter. Dans ce cas il ferait bien de chercher l’erreur. Surtout s’il fait des tournées dans toute la France pour délivrer des messages aux personnes endeuillées. Je ne crois pas que les gens paient pour recevoir des messages à travers quelqu’un qui considère que ce n’est pas son job de chercher où il pourrait commettre des erreurs.

Enfin, les insultes et les mensonges à l’égard de Bruno et de la chaîne sont intolérables. Nous rappelons, qu’il s’agisse de tarifs de consultation, de durée de tournage, de sélection des candidats, etc., que tout ce qui est raconté est faux ou transformé.

Nous tenons également à vous informer que nous supprimons les insultes, les moqueries et les messages de haine, car ils peuvent blesser les personnes qui ont perdu un être cher. Ce n’est pas parce qu’on est caché derrière son écran qu’on peut se permettre de dire n’importe quoi. Toute critique constructive et réfléchie sera évidemment laissée en ligne.

Cela est malheureusement un mensonge, sauf si la moindre expression de doute ou de soutien envers le travail des sceptiques est considéré comme une agression, ce qui n’est pas rassurant car cela conduit au sectarisme. Les messages un tant soit peu critiques sont effacés de manière systématique. Ce n’est pas le cas chez les sceptiques où le débat est encouragé. Niveau ouverture d’esprit, cela suscite des questions…

Voilà, toute l’équipe de la chaîne voulait vous faire part de son point de vue, par respect pour vous qui nous suivez depuis longtemps. Encore un grand merci à tous pour votre soutien et vos mails encourageants ! L’amour que vous partagez est essentiel, presque vital. Nous entrons en 2020 avec plus de force et de conviction que jamais.

À très bientôt,

L’Équipe de « Bruno : Un Nouveau Message ».

Eh bien voilà. Je ne vais pas prétendre que ce message m’a surpris. On retrouve hélas les ingrédients attendus.

1. Une victimisation associée à une diabolisation du camp adverse

2. Une caricature de la position sceptique (mais il faut bien avouer que parfois les croyants reçoivent des critiques caricaturales. Il y a des soi-disant sceptiques qui se comportent comme des gros gougnafiers.)

3. Zéro réponse sur le fond. Zéro explication sur le fait que Bruno a parlé avec une morte qui n’existe pas. Zéro respect pour le questionnement et la recherche de l’erreur.

Pour conclure je rappelle que Bruno est le bienvenu sur notre chaîne pour une conversation. Sur la Tronche en Biais nous n’avons pas d’ennemi a priori, et on peut croire à la bonne foi des gens s’ils nous aident à y croire. On a tous intérêt à cultiver l’art de discuter, de débattre, de nous expliquer plutôt qu’à s’enfermer dans des forteresses de certitude.

Et à défaut, il nous reste le débunkage, la mise à l’épreuve (comme l’a été cette séance à la recherche de Dana) et l’analyse de la rhétorique comme je viens de le faire sur ce blog.


ADDENDUM

La réponse ci-dessus est donnée à une première version du texte de Bruno. Un paragraphe a été ensuite ajouté et je ne voudrais pas le laisser sans réponse.

Si Bruno a vraiment accès à la conscience, alors il est possible qu’il ait eu accès à ce que pensait Bastien. Il est aussi possible que Bruno ait été en contact avec une autre conscience (“âme” pour être plus clair), et Bastien aurait laissé croire qu’il s’agissait de sa fausse amie. Nous continuons à nous interroger. Et petit à petit, des médiums, des scientifiques, mentalistes et des praticiens de tous bords qui nous entourent nous offrent des pistes de réponse. Merci à eux infiniment pour leur soutien.

Ici, on peut trouver encourageant que Bruno et son équipe s’ouvrent à des hypothèses nouvelles, en l’occurrence celle de la télépathie. Bruno n’est pas tout jeune, il fait carrière depuis des années dans le paranormal, s’il est télépathe il est bien temps qu’il s’en rende compte. La télépathie est une hypothèse qui ne repose à ce jour sur aucune donnée fiable, mais sur le désir de beaucoup de gens d’y croire. Dans le contexte qui nous intéresse, c’est une hypothèse plus crédible que le contact avec les morts, car cela est plus cohérent avec un détail crucial dans la pratique de Bruno : le fait qu’il ne révèle jamais rien que le client ne sache déjà… (et qu’il ne soit jamais en mesure de donner la parole à une victime de meurtre pour élucider l’affaire par exemple…)

Mais notez comme cette réponse évasive doit jeter un froid considérable dans l’esprit de ceux qui ont consulté Bruno. En effet Bruno admet tout bonnement qu’il ne peut jamais être sûr que c’est bien le bon défunt qui parle, ou même un défunt tout court. Il était sûr de lui quand il s’agissait de “voir Dana”, tout aussi sûr que dans tous les autres cas. Bruno viendrait-il de nous dire qu’il ne faut plus le croire ?

Ce challenge, Bruno aurait pu le “remporter” en ne réussissant pas à contacter Dana, en doutant de lui, en montrant qu’une séance peut échouer. Mais nous avons constaté qu’à chaque étape, l’important c’est que ça valide. Et c’est bien ce qu’il se passe : nos doutes sont validés. Nous n’avons aucune raison de croire dans les facultés alléguées de Bruno, et en l’absence de raison de croire, soyons un peu exigeants et prudents.


Liens vers les vidéos

Vidéos de Clément Freze

Acte 1 : Supprimé

Acte 2 : https://www.youtube.com/watch?v=pPd6SBNl2fc

Acte 3 : https://www.youtube.com/watch?v=zJuZzRsR4_c&feature=emb_logo

Vidéo de Max Est Là

1. Ce YOUTUBER parle aux M0RTS (Bruno un nouveau message) : https://www.youtube.com/watch?v=Eot3bdeElpg

2. On a PIÉGÉ BRUNO un nouveau message (FAKE MÉDIUM) : https://www.youtube.com/watch?v=EfRCYDsxNwo


2 réponses
  1. WillyP
    WillyP dit :

    Avoir soumis Bruno à un test est une bonne idée (qui refuserait de voir un tel don soumis à un protocole de test rigoureux alors que l’enjeu n’est rien de moins que savoir s’il est possible qu’il y ait une vie après la mort ?) , l’avoir fait à son insu l’était peut-être moins (on peut comprendre qu’une réactance et l’impression de s’être fait manipuler provoquent des sentiments négatifs de la part de Bruno et son équipe, s’il sont de bonne fois ; à l’inverse s’ils sont de mauvaise foi on pourrait s’attendre à ce qu’ils refusent de passer à l’évaluation par un test rigoureux), mais au moins cela avait le mérite de garantir l’aveugle du côté de Bruno, qui traite donc Bastien comme n’importe quel autre sujet. Dans l’analyse des résultats de cette expérimentation de terrain, certains zététiciens avancent le hot reading comme explication de la clairvoyance de Bruno, du fait qu’il rapporte des informations fabriquées issues d’un profil Facebook. Il me semble cependant que la méthodologie de cette expérience ne permette pas d’isoler l’effet d’un éventuel hot reading, puisque le sujet lui-même n’est pas en aveugle : Bastien étant porteur des fausses informations concernant Dana, il est possible que Bruno y ait eu accès par cold reading (qui n’est absolument pas éliminé par le dos à dos), voire plus “simplement” par télépathie (le protocole ne permet pas de l’exclure !). Cet écueil avait déjà été pensé et traité par la sceptique trans-atlantique Susan Gerbic, lors de l’Opération Pizza Roll : https://skepticalinquirer.org/exclusive/operation_pizza_roll_-_thomas_john/ . Pour les anglophobes : il s’agissait de créer de faux profils Facebook dont les informations étaient en partie ignorées par les sujets soumis au médium ; ce dernier leur rapportant ces informations, il devenait assez clair qu’il n’avait pu les obtenir qu’en visitant ces faux profils Facebook… Ce design expérimental est très élégant, et montre qu’il est tout à fait possible de tester ce genre d’affirmations extraordinaires par la méthode scientifique, et de manière très rigoureuse !

    Répondre
  2. Kukra
    Kukra dit :

    Hello WillyP,

    Effectivement, l’émission dos à dos n’a absolument pas un bon protocole expérimental, c’est bien pour cela que l’équipe de Bruno l’a proposé. Ils leurs faut des failles et des grosses, car les «talents» de Bruno sont bien limités.

    Le piège tendu aurait moins bien marché si des messages sur son facebook auraient été mis a l’insu de Bastien, en effet l’émission de Bruno est monté et si un élément comme celui ci aurait été évoqué par Bruno, il aurait été refusé par Bastien et très probablement coupé au montage.

    De toute manière le piège tendu est suffisant. Puisque que les réponses de Bruno face a une fausse défunte vont a l’encontre des dons qu’il prétend avoir.
    Il n’y a que deux solutions possibles:
    Il n’a pas de don
    Il a un autre don, qu’il n’a jamais prétendu avoir, mais qui l’arrange bien dans cette situation.

    Dans ce cas avant de prendre une décision qui va nous engouffrer plus loin dans des explications loufoques, on va se diriger vers l’explication la plus rationnel.

    Des tas de gens font mieux que Bruno sans don, pourquoi irait on gaspiller de l’énergie pour une personne que tout désigne comme un charlatan ?

    De mon point de vue malgré qu’il n’y avait aucun protocole dans l’émission dos à dos, le résultat est suffisant pour trancher.

    De plus on ne parle ici que de son cas, mais combien disent avoir des dons similaires et combien parmi eux ont déjà apportés des peuvent ? Aucun.

    Face aux échecs répétés des personnes prétendants voir ou parler avec les morts; face aux explications sans aucun sens qu’ils donnent pour se donner crédits. On peut statuer que aucun médium n’a de dons.

    Si une personne avec de tels dons se présentait réellement, c’est a elle de faire une démarche pour prouver ce qu’elle avance.
    Face a tout ces échecs, il ne faut pas complètement barrer la route a cette possibilité, mais fermement l’y contraindre pour voir si elle résiste réellement a une explication rationnelle.

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.