Qu’attendons-nous d’un haut lieu de l’art dont le Ministère de la Culture est partenaire ? Certainement pas qu’il promeuve des pratiques ésotériques, et encore moins auprès d’enfants. C’est pourtant ce que fait le Palais de Tokyo lors de ses ateliers d’initiations aux méthodes énergétiques.

Accéder aux œuvres d’art par les énergies subtiles vibratoires

Une récente vidéo publiée par le Palais de Tokyo et promouvant de mystérieux ateliers sonne l’alerte.

Voir la vidéo sur Facebook : https://www.facebook.com/watch/?v=595629051163464

Comme « tout ce qui nous entoure est vibration », ces ateliers, réalisés par une médiatrice culturelle « thérapeute énergéticienne », affichent pour but de nous ouvrir à la réception des messages subtils vibratoires que nous envoient les œuvres d’art. Est également proposé aux visiteurs d’agir sur l’inconscient et le corps énergétique « pour libérer des blocages dans le corps physique et dans l’aura » et « se libérer des schémas de pensée limitants », notamment par l’entrée dans un état de conscience modifié. Des ateliers pour les enfants abordent les émotions et des séances de soins vibratoires avec des bols sont mis en avant. La vidéo met également en évidence des ateliers avec imposition des mains censés manipuler les « énergies ».

Si l’on creuse, on découvre l’existence du projet « art & spiritualité » au Palais, avec comme intervenantes, la thérapeute énergéticienne précédemment mentionnée, et une « psycho-énergéticienne ». La page du site (capture d’écran Google supra) est maintenant inaccessible mais ceci est confirmé par l’évocation de ces projets, ayant pour but d’initier le grand public à la réception de la dimension vibratoire de l’œuvre et à en faire une expérience mystique, par les deux intervenantes en question dans une vidéo YouTube.

Des intervenantes qui posent questions

Formée par un guérisseur radiesthésiste et inspirée par la doctrine anthroposophique de Rudolf Steiner, cette médiatrice culturelle réalise, en dehors du Palais, des tirages de cartes pour recevoir des oracles et messages de lumière céleste ainsi que du nettoyage énergétique dans l’aura, du réalignement des énergies et du travail sur la mission de vie, du travail dans l’inconscient pour changer le schéma cognitif et activer la guérison. Par exemple, un mal de genou se situerait, selon elle, dans le champ auratoire de la personne. La seconde intervenante est formée en Reiki, Access Bar et Shamanisme et dit être « un Oracle, un messager d’informations de sources divines ». Elle tient une chaîne Youtube sur laquelle elle transmet le « langage de la lumière » sous forme d’incantations chamaniques.

Un inquiétant charabia pseudoscientifique et New Age

La vidéo du Palais de Tokyo et l’entretien entre les deux intervenantes nous offrent un concentré d’éléments de langage inhérents aux pseudothérapies énergétiques et New Age : guérison, élévation spirituelle, intuition, aura, vibratoire, nettoyage et harmonisation des énergies, informations subtiles, émotion… Ce vocabulaire est mentionné dans la quasi-intégralité des rapports et guides de la Miviludes (Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires). De même, la Miviludes en appelle à la plus grande vigilance lorsqu’une nouvelle vision du monde, prétendument inexplorée, est présentée en usant des termes « dimension vibratoire », « purification », « énergies », « conscience ».

Des méthodes bien connues par la Miviludes

Promues dans cette vidéo, les méthodes dites « énergétiques » sont pourtant parmi les plus citées et documentées par la Miviludes. De nombreux dérapeutes (pseudothérapeutes déviants), coachs de vie et autres guérisseurs les utilisent dans leur arsenal à diverses fins (développement personnel, éveil au monde, traitement de maladies…). La Miviludes met en garde contre « les méthodes de rééquilibrage de l’énergie » dans leur ensemble et rappelle que les allégations thérapeutiques revendiquées par ces techniques ne reposent sur rien de sérieux (voir aussi le site Psiram).

Les notions d’ « énergétique » et de « vibratoire » sont citées, non exhaustivement, dans : le rapport sénatorial numéro 480 de la commission d’enquête sur les mouvements à caractère sectaire dans la santé (2013), le rapport parlementaire numéro 1687 sur les sectes (1999), les rapports annuels d’activités de la Miviludes remis au Premier Ministre en 2003, 2005, 2006, 2007, 2009, 2011, 2012 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et dans le guide « Santé et Dérives sectaires » publiée par la Miviludes aux éditions La Documentation Française.

Le Palais de Tokyo, lieu de promotion de l’art de vivre New Age

En 2017 déjà, le Palais de Tokyo avait reçu un praticien Reiki sono-thérapeute qui avait réalisé une « une méditation vibratoire par la voie des Gongs » pour « percevoir son cosmos intérieur ». Par ces soins, le « thérapeute » prétendait « réaligner les centres d’énergie du corps grâce à l’utilisation de fréquences vibratoires », réinformer les cellules et mobiliser les « énergies de guérison subtiles » (source 1, source 2).

L’art : nouvelle porte d’entrée des pseudo-thérapies New Age ?

Sous couvert d’art et de liberté artistique, nous assistons à un mélange des genres, à une tentative de faire disparaitre les frontières entre la médecine et l’art. Si la liberté artistique autorise tout en théorie, les prétentions thérapeutiques réclament d’abord de la prudence et des preuves. En effet, selon le Code de la Santé Publique, quiconque revendique des propriétés thérapeutiques à une méthode ou à un procédé, sans en apporter la preuve des bienfaits, peut être l’objet de poursuites par l’Agence des médicaments et des produits de santé (ANSM).

Il est bien connu que les méthodes de soin alternatives sont des produits d’appel de nombreuses dérives sectaires et les procédés de guérison par les fréquences vibratoires sont très en vogue actuellement dans la galaxie des thérapies alternatives. Si la musique peut avoir des effets bénéfiques sur la santé (source 1, source 2), rien ne lie ces bénéfices au contenu des narratifs ésotériques.

Au début de l’année 2020 l’affaire Bourganeuf éclate : un projet « artistique » dans un lycée de la Creuse avait avorté suite à une intervention de la Miviludes. Ce projet de soin par le son avait notamment pour objet un concert et une « cérémonie des chakras » durant lesquels les « centres énergétiques » du corps étaient censés être réharmonisés grâce au son de certains instruments. Selon France Bleu, les autorités avaient été alertées car les intervenants pratiquaient des méthodes répertoriées par la Miviludes (constellations familiales et reprogrammation cellulaire) et le projet ne respectait pas les principes de laïcité.

Sans accuser le Palais de Tokyo d’héberger en son sein des dérives sectaires, il faut s’alarmer que des méthodes non étayées et à risque (elles peuvent être un marchepied vers de plus graves dérives) soient promues auprès d’un si large public, dans un contexte de faible littératie scientifique où les théories du complot pullulent et où la parole scientifique a déjà des difficultés à se faire entendre. Cela est d’autant plus inquiétant quand des enfants sont concernés.

Mathieu Repiquet
Acermendax

5 réponses
  1. dov kravi דוב קרבי
    dov kravi דוב קרבי dit :

    Effarant, effrayant, insupportable.
    La pensée magique — y compris au gouvernement avec Me Nyssen — va bientôt triompher de la raison.

    Répondre
  2. Armiansk
    Armiansk dit :

    Dans un autre registre :
    La Commission européenne met en ligne un outil de création de CV au format europass.
    https://europass.cedefop.europa.eu/editors/fr/cv/compose
    Dans le cadre «Informations complémentaires», un exemple (fictif) est affiché en fond ;
    《Publication: « La biodynamie appliquée à la culture du savagnin ». Le monde du vin. Château-Chalon, 2010. […]》
    La notice de ce cadre indique également
    《Inscrivez toute information supplémentaire utile pour votre candidature. Exemples: […] Membre de la Société française de biodynamie》
    Les textes dépendent de la version linguistique, je pense que ceux-ci ne se trouvent qu’en français.
    Il ne faut pas prendre cela au-dessus de ce que c’est probablement : une boutade.

    Répondre
  3. GreenFrog
    GreenFrog dit :

    C’est drôle, le premier article que je trouve sur le projet du lycée de Bourganeuf est plutôt complaisant avec “l’artiste” David Redon malgré l’intervention de la MIVILUDES. On trouve même cette perle :
    “le tout en brassant aussi bien des pratiques chamaniques que de pratiques plus pointues de physique quantique”

    Enfin bref ! S’il fallait compter sur les médias pour nous protéger contre les dérives sectaires…

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.