Enregistré le 17 mars 2021

Invitée : Cécile Lafitte

Editorial

L’autisme est un faux ami. C’est un mot que nous croisons régulièrement, qui nous est familier. Cette familiarité tend à nous faire croire que nous le comprenons. En réalité, pour la plupart d’entre nous l’autisme est un concept que nous ne comprenons que partiellement. Nous donnons à ce mot un sens qui (évidemment) nous semble correct, mais qui reste très vague, voire caricatural. Nous serions peut-être incapables d’énoncer clairement le sens que nous lui donnons si on nous le demandait.

L’autisme c’est compliqué, parce que ça désigne une réalité humaine très diverse ; on parle des conditions du spectre autistique pour une bonne raison : ces conditions vont d’un handicap sévère, une absence totale de parole, à des formes qui peuvent passer inaperçues dans la plupart des contextes. C’est une réalité complexe car ses causes sont encore en partie inconnues.

Nous ne sommes pas totalement ignorants, bien sûr, et il y a même des gens qui en savent beaucoup sur la question. Des travaux de recherche expliquent de mieux en mieux les origines de cette condition, et nous reviendrons ce soir sur les facteurs environnementaux et génétiques qui sont désormais identifiés.

Mais, en dépit des connaissances qui se construisent, nous pataugeons dans les eaux stagnantes de récits, de légendes, de rumeurs autour des causes de l’autisme et des moyens qui pourraient exister pour le « soigner » (entre guillemets !)

Olivia Cattan, présidente de SOS Autisme disait en 2018 « Des parents passent des heures et des heures à lire des choses sur internet, et certaines personnes ont bien compris que, compte tenu de leur désespoir, il existe un marché économique. »

Le marché est économique, mais il est aussi symbolique et idéologique ; certains s’emploient avant tout à prouver que leur vision du monde est la bonne, ils aspirent à devenir les champions d’une vérité qu’ils croient détenir. Il en résulte une confusion persistante sur la validité des théories que nous rencontrons dans les médias, dans les livres, sur les réseaux sociaux et jusque dans les cabinets des professionnels de la santé.

Les pseudosciences autour de l’autisme sont nombreuses et particulièrement répandues là où la psychanalyse est puissante. Cette discipline farcie de concepts irréfutables a longtemps porté sur l’autisme un regard culpabilisant, méprisant et démissionnaire, n’offrant aucune réelle explication ni aucune prise en charge. Cette maltraitance ne peut que pousser les personnes avec autisme et leurs familles vers des propositions alternatives.

Bien entendu il faut garder l’esprit ouvert, de nouvelles idées peuvent un jour apporter des solutions aujourd’hui impensables. Des traitements révolutionnaires sont parfois inventés et il serait idiot de les rejeter. Hélas, les idées géniales sont rares et les traitements alternatifs qui font leur preuve aussi. Des requêtes Internet sur le sujet de l’autisme allument très vite des sites douteux om l’on vous propose des soins, par exemple à base d’antibiotiques à haute dose, de régime hyper restrictif, d’huiles essentiels ou d’argent colloïdal.

En 2005, un petit britannique autiste âgé de 5 ans est décédé pendant un traitement appelé chélation qui consiste à tenter de débarrasser le corps de métaux lourds qui l’intoxiqueraient[1]. Le traitement à fait chuter le taux de calcium dans son sang ce qui a causé un arrêt cardiaque. La chélation n’a jamais fait la preuve d’un effet quelconque sur le diagnostic d’autisme. Le risque pris par les patients n’est contrebalancé par aucun vrai bénéfice potentiel.

Quelques ressources !

Les traitements alternatifs de l’autisme

Les problèmes de la psychanalyse :

Chronimed : une fausse médecine

Ressources utiles sur l’autisme


[1] https://sante.lefigaro.fr/article/autisme-attention-aux-pseudo-therapies-dangereuses/#:~:text=En%202005%2C%20un%20enfant%20autiste,rapporte%20la%20revue%20Clinical%20Toxicology%20.

https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/15563650701261488
1 réponse

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.