Tronche en Live 94 enregistré le 18 novembre 2020

Invité : Wiktor Stoczkowski

Editorial

Des extraterrestres en archéologie, avec un titre pareil, certains s’attendent à une franche rigolade. Il faut reconnaître que ceux qui croient aux visites des ET agrémentent leurs versions de détails et de réflexions qui défient souvent les lois du ridicule. Mais gardons-nous de la tentation de prendre tout cela à la légère, comme si ces croyances-là ne méritaient que notre mépris et le fouet cinglant du débunkage le plus expéditif. Nous avons sans doute à gagner à nous intéresser aux raisons pour lesquelles ces récits existent et rencontrent un succès indéniable depuis plus de cinquante ans.

Nous commençons à être familiers avec des histoires rocambolesques à base de soucoupes volantes venant sur Terre, non pas avant hier dans le Puys de Dôme sous la pleine lune au milieu d’une clairière, mais il y a  trois mille ou douze mille ans, quand une telle apparition ne pouvait manquer d’être interprétée différemment.

Arthur C. Clarke disait “Une technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie”. Arthur C. Clark a aussi traité d’idiot Erik Von Däniken, l’auteur du livre qui a fait connaître ce qu’on appelle la Théorie des Anciens Astronautes. Cette “théorie”, qui est plutôt un scénario, dispose que la visite des extraterrestres a laissé des traces dans l’histoire, dans la culture, dans la biologie et dans les monuments. Si nous regardions mieux, nous pourrions reconnaître les vestiges de ces visites dans les lignes de Nasca par exemple, ces grands dessins visibles seulement du ciel ; et dans la Pierre du Sud à Baalbek, un bloc gigantesque, si énorme qu’on n’image mal que des hommes de l’Antiquité aient pu déplacer ses mille tonnes ; et puis il y a l’étonnante île de Pâques, isolée au milieu du Pacifique, ornée de Moais énormes, étranges et finalement assez incompréhensibles sans une connaissance de la culture qui les a produits. Les exemples sont nombreux, et vous en connaissez certains si vous avez suivi nos travaux autour des élucubrations de La Révélation de Pyramides qui emprunte beaucoup à ce récit Dänikien.

Soyons clair : nous n’avons aucun élément permettant d’accréditer en quoi que ce soit ce scénario. Tous les faits avérés sont explicables de manière plus cohérente, plus simple, plus élégante par des théories qui ne font pas intervenir de civilisation ancienne, avancée et mystérieusement disparue.

Toutefois, la question des origines de la théorie des Anciens Astronautes et de la nature des récits et des croyances qui l’entourent est passionnante : nous sommes dans le domaine d’une mythologie contemporaine, de légendes qui se construisent et évoluent sous nos yeux. On a vu naître tout dernièrement la légende des “momies aliens” de Thierry Jamin qui n’en finit pas de nous promettre les preuves que ces objets issus d’un pillage archéologique du Pérou contiennent un ADN non terrestre. Il y a aussi la légende des crânes de cristal, celle des pierres d’Ica, etc. Autant d’occasions de s’émerveiller, de croire, comme de se moquer.

Et on peut se demander si ces croyances sont de type religieux, ou bien s’il s’agit de pseudo-sciences, de pseudo-histoire, ou d’autre chose encore. Est-ce un mouvement idéologique, en réaction à la culture ambiante ? Est-ce un délire collectif, un effacement pathologique de la ligne qui sépare le réel et la fiction ? N’y a-t-il pas de manière récurrente une dimension conspirationniste dans ces histoires où la vérité est toujours cachée par des élites ?

La croyance dans les Anciens Astronaute pourrait nous révéler, si nous lui accordons un peu d’attention au lieu d’en ricaner, des éléments de compréhension sur la manière dont nous façonnons notre vision du monde et nous rendons sensibles à certains registres d’administration de la preuve tandis que nous nous fermons à d’autres. Et alors c’est un regard d’anthropologue qu’il faut adopter pour extraire du folklore les clefs qui nous éclaireraient sur la circulation et le succès des croyances sur l’histoire du monde. L’anthropologue, ce soir, c’est Wiktor Stoczkowski.

1 réponse
  1. Jérôme
    Jérôme dit :

    Merci beaucoup pour ce live. Après avoir écouté M. Stoczkowski avec intérêt tout au long de l’émission, j’ai tout de suite cherché son livre. J’en ai maintenant terminé la lecture et je le recommande vivement. On y apprend beaucoup de choses sur les origines de la théorie des Anciens Astronautes. Si vous êtes intéressés par le gnosticisme antique, la théosophie, ou encore l’histoire de la science-fiction, vous allez adorer cet ouvrage. La profondeur du travail réalisé M. Stoczkowski est impressionnante. Mention spéciale pour son analyse des suicides collectifs en milieu sectaire qui arrive en fin d’ouvrage et apporte un angle assez étonnant.

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.