FAKE NEWS ! TenL#101

Tronche en Live #101 – Enregistré le 26 mai 2021 à l’Espace Fondation EDF.

Invités : Laurent BIGOT – Virginie SASSOON – Filipe VILAS-BOAS

Editorial

Nous vivons une époque formidable où le numérique a fait tomber les murs qui nous séparent des connaissances, des œuvres d’arts, et même les uns des autres. Nous avons accès à plus de choses que nous ne pouvons en contempler, à plus d’informations que nous ne pouvons en consommer, à plus d’idées que nous ne pouvons en penser, mais aussi à plus d’escroqueries et de manipulations que nous ne pouvons le soupçonner.

C’est dans ce contexte que les fake news sont devenues une inquiétude, et peut-être une menace pour les démocraties. Une fake news, qu’en français on nous propose d’appeler une infox, ce n’est pas simplement une fausse information, c’est une information fausse ou délibérément biaisée construite, rédigée dans le but de tromper. L’intention est de favoriser un parti politique, d’entacher la réputation d‘un concurrent ou d’une personnalité qu’on déteste, ou encore de nier des conclusions scientifiques. Des dizaines d‘exemples vous viennent à l’esprit sans qu’il soit besoin de les nommer.

Le succès des infox dépend de leur capacité à devenir virales, à susciter les émotions qui nous amènent à les partager, à croire leur contenu, à en chercher davantage. Leur influence réelle est difficile à évaluer, mais retenons que nous, humains, avons tendance à surestimer la crédulité de nos semblables et à sous-estimer la nôtre. Pour chacun d’entre nous ce sont les autres qui posent problème, qui croient n‘importe quoi et partagent des bêtises. Notre autocomplaisance fait partie de l’équation et conduit des gens par ailleurs intelligents à se mettre parfois au service d’informations vérolées.

En d’autres termes, nous sommes tous susceptibles de devenir, de temps en temps, les complices de la désinformation, ce qui signifie sans doute que chercher des coupables à punir est une stratégie un peu courte qui risque surtout de nous dresser les uns contre les autres.

Rien dans l’histoire de la lignée humaine n’a préparé les membres de notre espèce à se retrouver plusieurs heures par jour, tout seuls, devant un écran où se déversent des informations en concurrence les unes avec les autres pour capter notre attention, coloniser notre mémoire, téléguider nos envies, parasiter nos valeurs. Nous sommes perfusés en permanence d’injonctions, de rappels, de stimulations, de modèles, de désir, de dégoût, d’histoires ironiques, édifiantes, révoltantes dont nous devenons les vecteurs. Il n’y a pas de fake news sans quelqu’un pour les colporter.

C’est peut-être cela l’ingrédient explosif de notre époque formidable : la solitude dans laquelle nous ingérons plus que nous ne sommes capables de digérer. En tout cas je vais poser la question à nos trois invités ce soir, en direct de l’exposition « FAKE NEWS Art, fiction, mensonge » organisée par la Fondation Groupe EDF dans son espace culturel.

Notre rapport à l’information, à la manière dont elle est fabriquée, diffusée, contredite ou confirmée, discutable ou certaine est ici questionné par le travail de divers artistes. Et nous verrons en quoi l’art peut s’avérer utile pour prendre conscience des dimensions cachées de notre consommation effrénée d’informations.

Bienvenue dans le numéro 101 de La Tronche en Live.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.