L’étiopathie, est-ce bien rationnel ?

Pour wikipédia :

« L’étiopathie est une médecine non conventionnelle manuelle dans la tradition des rebouteux, proche de l’ostéopathie et de la chiropratique. »

Faisons quelques recherches pour savoir à quoi nous avons affaire.

1) Etiopathie se prétend un « savoir faire millénaire ». Elle est inventée en 1963 par Christian Trédaniel, un homme qui n’a apparemment aucune formation en science ou en médecine. Elle s’apprend dans 4 « facultés » sans lien avec les Universités. Pour le diplôme, comptez 6 ans à plus de 6000 euros par an en moyenne = 35-40k€.  Ce sont des établissements d’enseignement privé reconnus par les rectorats.

2)  La profession n’est reconnue que par ceux qui la pratiquent et l’enseignent. (Cela ne semble pas inquiéter les rectorats…)

3) Les livres sur la « discipline » sont édités par une maison… qui n’édite que des livres sur la « discipline ».

4) L’étiopathie soigne tout. [« C’est à ça qu’on les reconnait »]
Troubles articulaires, gynécologiques, respiratoires, ORL, circulatoires, urinaires, l’anxiété, les insomnies et  tutti quanti.
Certains livres vendus dans les boutiques officielles nous promettent des secrets sur les véritables causes du cancer.

5) C’est une médecine #holistique (à ne pas confondre avec holy shit, mais c’est vrai que la confusion est vite faite)

Extrait de la plaquette de la « faculté » de Paris : « Les étudiants apprennent à raisonner de manière étiopathique, c’est-à-dire à ne pas confondre la cause et les symptômes, et à considérer les différents systèmes du corps humain dans leurs interactions : c’est l’acquisition de cet état d’esprit qui fait l’étiopathe »

Cette prétention holistique est commune à la plupart des pseudo-médecines qui déclarent ne pas soigner une maladie, mais un individu dans son ensemble, ce qui a l’air profond, mais en réalité ne dit absolument rien. Et c’est bien le problème, on ne sait pas comment ces gens prétendent soigner.

6) Un grand vide théorique sur les principes sur lesquels se fondent les gestes thérapeutiques, en dehors des grands principes holistiques cités ci-dessus. On ne dit pas ce que le geste du praticien a de particulier ni quel mécanisme aboutit à la guérison.Les vraies médecines fonctionne et on sait comment, pourquoi elles fonctionnent, où les principes actifs agissent, selon quelles modalités la guérison est obtenue. Mais là, rien. Ca marche parce qu’on vous dit que ça marche.

7) Aucune publication scientifique ne confirme les résultats de cette pratique, et aucun corpus théorique n’a passé l’épreuve de la contradiction par les pairs.

Nous avons là accumulés tous les signes de la #Pseudoscience.

À vous de tirer vos propres conclusions. D’un point de vue rationnel, en dehors du décorum, d’un chouette site internet et de jolis mots, l’étiopathie est exactement au même niveau de preuve d’efficacité que le rebouteux, le magnétiseur ou la bobothérapie du bisou magique pratiqué par les mamans attentionnées depuis des millénaires.

Surtout, ne sous-estimez pas la capacité des effets Placebo a vous faire croire que ça marche.

24 réponses
  1. bhug
    bhug dit :

    Je suis un peu gêné par le numéro 6. Un peu beaucoup en fait.
    La connaissance des mécanismes d’un traitement est souvent au mieux partielle (on connaît la molécule, éventuellement sa cible, mais de là à savoir exactement comment ça marche.. il y a souvent un gap). Vouloir à tout prix connaître le mécanisme, c’est se passer de nombreux traitement qui marchent (et qu’on en comprend pas). On pourra par exemple écouter les cours de l’oncologue Hugues de Thé au Collège de France pour sa position sur le sujet (en gros, si j’ai bien tout compris : à mettre en prérequis d’une autorisation de mise sur le marché une explication complète du mode de fonctionnement, on retarde voire on empêche le développement de certains traitement que l’on sait efficaces, sans savoir pourquoi).
    Donc, si l’étiopathie passait un bon vieux test en double aveugle prouvant à la fois une efficacité supérieure à un traitement placébo et un rapport bénéfice/risque positif (étape 7), l’absence de connaissance sur les mécanismes d’actions ne devraient pas nous empêcher de l’utiliser. Ca ferait un programme de recherche intéressant pour occuper les scientifiques, sans empêcher les praticiens de pratiquer.
    Votre phrase « Les vraies médecines fonctionne et on sait comment, pourquoi elles fonctionnent, où les principes actifs agissent, selon quelles modalités la guérison est obtenue. » me fait un peu sourire. C’est peut-être de moins un moins faux, au fur et à mesure qu’avance la recherche, mais cela semble disqualifier toute la médecine pratiquées il y a seulement quelques décennies (depuis quand peut-on expliquer l’action antibactérienne de la pénicilline ?).
    Par contre, si vous passez l’étape 6 (vous avez une théorie qui explique comment ça marche), mais pas la 7 (vous ne l’avez pas prouvé)… vous tombez dans une boite assez dangereuse, où se côtoient beaucoup de pratiques « alternatives » assises sur un corpus théorique sans doute infondée (le premier exemple qui me vient à l’esprit est la radiesthésie, mais pourquoi ne pas y mettre aussi l’exorcisme ou la psychanalyse).

    Que cette légère critique ne vienne toutefois pas cacher un point essentiel : vos productions (écrites ou filmées) sont de salubrité publique et méritent d’être largement partagées.

    Répondre
    • Acermendax
      Acermendax dit :

      Merci pour votre commentaire.
      Cet article rédigé rapidement manque sans doute de prudence dans certaines formulations. Mais je choisis de les assumer (en tout cas pour le moment).

      Cet état des lieux est général, il s’agit de regarder les critères de la pseudos-médecine (forcément un peu flous, la démarcation est un problème probablement insoluble in fine) et de voir comment ils s’appliquent au cas de l’étiopathie. Emarger à un seul de ces critères ne suffit pas à classer une discipline dans les pseudosciences. Et du coup, si le point 6 était tout ce qu’on peut reprocher à l’étiopathie, vous pensez bien qu’on serait plus enclin à lui accorder le bénéfice du doute. 😉
      Mais vous avez raison : un remède à l’efficacité prouvée, même si l’on ignore *comment* il fonctionne, mériterait d’être utilisé.

      Vous avez également raison sur le fait que l’on ignore encore beaucoup de choses sur la manière dont certaines pratiques médicales attestée fonctionnent. Mais quand je dis que l’on sait comment la médecine fonctionne, je veux dire qu’il existe un paradigme au sein duquel la médecine conventionnelle progresse sans jamais apporter un élément sérieux pour remettre en cause le paradigme (pas de miracle, pas de pouvoir de la pensée sur la matière, pas de cure magique qui soigne le cancer à grand jus de betterave, etc). Cela veut dire que les pratiques qui ne cadrent pas avec le paradigme ET qui n’ont pas de données sérieuses pour faire valoir leur efficacité sont loin de pouvoir être considérées comme de sérieux candidats au développement d’une nouvelle science médicale. C’est sans doute mieux quand c’est dit comme ça.

      Pour le point 7, j’avoue ne pas avoir d’objection épistémologique à ranger la psychanalyse et la radiesthésie dans la même boite que l’exorcisme. En terme de pratique, c’est toujours plus compliqué, mais à tout le moins la psychanalyse ne devrait pas rougir qu’on la compare à la phrénologie qui a sans doute rendu nombre de services en son temps pour rassurer les gens sur les qualités qu’ils désiraient posséder.

      Acermendax.

      Répondre
      • julien
        julien dit :

        Un beau travail de désinformation de la part de l’auteur qui ne doit pas oublier que la diffamation et la calomnie sont punies par le code pénal.
        Je vais reprendre les points dans le désordre, les expliquer et les développer.

        4. L’auteur écrit « L’étiopathie soigne tout ». En plus d’être fainéant l’auteur ne sait pas lire. Sur le site de l’Etiopathie dans l’onglet « questions fréquentes » et à la question »quel est le champ d’action d’un traitement étiopathique » la réponse a pourtant le mérite d’être claire:
        « L’Étiopathie traite toutes les indications médicales lorsque celles-ci sont mécaniquement réversibles. Elle ne fait pas de prescriptions médicales. Les traitements étiopathiques ne remplacent ni les médicaments lorsqu’ils sont nécessaires, ni la chirurgie lorsqu’elle est indispensable. En cas de pathologie irréversible (maladies dégénératives, affections génétiques, cancers), de pathologies graves ou d’urgences (maladies infectieuses graves, urgences vitales médicales ou chirurgicales), le praticien va adresser son patient au service adéquat pour un bilan complet.

        3- Faux il y a les éditions guy Trédaniel qui éditent des livres paramédicaux et dans laquelle on retrouve ouvrage sur l’histoire du « Reboutement à l’étiopathie ». Il y a Avenir des sciences qui édite des livres spécifiques à la profession et pas plus tard qu’en avril 2015 les édition du Seuil viennent de publier le second livre de jean paul Moureau, étiopathe. Voir page facebook etiopathie pour plus de détails.

        7- Actuellement l’Etiopathie fait l’objet d’une étude de la part de l’Inserm, le seul point sur lequel vous avez raison c’est qu’il n’y pas d’études dans les bases de données Pubmed.

        6- Grand vide théorique concernant le mode d’action des gestes thérapeutiques.
        La encore se référer aux ouvrages correspondant disponible sur le site Avenir des Sciences/
        – principes fondamentaux pour une médecine étiopathique et La lésion étiopathique articulaire de Lucquin et Toulotte qui expose les conséquences locales et à distances d’un blocage articulaire permettant d’expliquer les mécanismes d’apparition d’un sciatalgie, d’une douleur dermatomérique, d’une contracture réflexe à travers l’innervation de l’appareil ligamentaire péri articulaire et son corollaire le geste manipulatif
        – Lire encore « L’étiopathie soigner sans médicament » qui permet d’exposer les pathologies fonctionnelles mécaniquement réversibles

        1- Oui on retrouve des traces de crânes trépanés exécutés au silex il y a – 45000 on en déduit que l’acte manuel thérapeutique sans instrument lui est antérieur. Plus voir les images de réductions articulaires chez les égyptiens, les grecs ect…donc oui « le savoir faire » des manipulations articulaires vertébrales et périphérique est séculaire. Le socle théorique développé par Trédaniel permettant à la médecine manuelle de se développer a été mise au point par Trédaniel en 1963 et publié en 1979.

        5- Pas hollistique mais approche systémique du corps humain. La systémique représente une conception universelle et une organisation de la pensée scientifique qui s’applique parfaitement à l’étude mécaniste du vivant et de sa pathologie. Elle sert de cadre pratique au raisonnement étiopathique.

        Répondre
        • Acermendax
          Acermendax dit :

          « la diffamation et la calomnie sont punies par le code pénal.»
          Ca démarre super mal, notre échange amical, argumenté, rationnel, cher monsieur. Pour votre information, les personnes qui font ce genre de menace à l’encontre de ceux qui critiquent des idées 1) ne m’impressionnent pas 2) sont parfaitement ridicules 3) ont généralement (pour ne pas dire toujours) tort. Mais vous pouvez ester autant qu’il vous plaira.

          Maintenant se pose un problème, si je réponds à vos arguments, vous vous fâchez et vous m’attaquez en justice ?
          Si je ne réponds pas, vous faites la danse de la victoire ?

          Pour tout vous dire, je suis triste que le Seuil s’apprête selon vous à publier un livre sur une pseudo-médecine sur laquelle l’Inserm n’a pas encore statué et dont le corpus théorique est tellement vide qu’il s’appuie sur les traces de trépanation d’il y a 45.000 ans pour inférer que les gens de l’époque pratiquaient déjà cette discipline inventée en 1963 (sérieusement, Julien ?).

          En quoi l’approche systémique est-elle spécifique à l’étiopathie ? En quoi cela en fait-il une médecine valide ? Où sont les données sur les effets thérapeutiques ?

          PS : Suite à votre intervention, j’ai ajouté un lien vers le site http://www.osteo-stop.com qui sera utile aux lecteurs.
          Cordialement.

          Répondre
          • Melki
            Melki dit :

            aucun argument poussé et réfléchit, dans votre réponse. Vous commencez magnifiquement un dialogue de sourd pour ne pas vous remettre en question personnellement, en ne visant que la phrase de début de Julien. J’ai lu un grand nombre d’article sur ce site, et qu’il se présente comme praticien de zététique m’attriste franchement, à part un conformisme pur et dur, des recherches faites à moitié sans aucune volonté d’objectivité, où est l’œil neutre du zététicien? Où est la remise en question de ses propres acquis du sceptique? Non seulement les articles sont plein de naïveté mais en plus le travail fournit pour « démonter » les théories et incroyablement faible; Je ne connais pas l’étiopathie, mais s’y attaquer de manière aussi superficiel, avec sophisme sur sophisme, n’apportera d’oeil critique à personne. (comme quand vous attaquiez Casasnovas sans avoir vraisemblablement étudié son travail de fond).
            et à côté de ça, vous vantez les mérites de la médecine moderne, sérieux? Avez vous questionné votre propre sens critique? Ëtes-vous capable réellement de l’utiliser ou vos articles ne sont que des reflux du travail d’autrui? Et quand vous dites « Les vraies médecines fonctionne et on sait comment, pourquoi elles fonctionnent, où les principes actifs agissent, selon quelles modalités la guérison est obtenue », tout le problème est là, la médecine moderne soigne le résultat du problème pas le problème, elle soigne le symptôme, pas la cause réelle. Si on est malade ce n’est pas seulement à cause d’un virus mais à cause d’un mode de vie délétère qui bousille notre système immunitaire, c’est ça qu’il faut soigné, bref. C’est triste

  2. julien
    julien dit :

    Vous me faites passez pour un procédurier mais c’est un peu trop facile de balancer sur internet des contres vérités sur une discipline que vous ne connaissez pas si ne c’est qu’a travers Wikipédia. J’accepte toutes les remarques et les critiques à la condition que celles-ci soient argumentées et justifiées.

    « Je suis triste que le Seuil s’apprête selon vous à publier un livre ».

    Non monsieur ne soyez pas triste, les éditions le Seuil ne s’apprête pas à publier un livre mais elles ont déjà publié 2 livres :
    – Soigner autrement.
Ces mains qui guérissent. Publié le 17/10/2013.
    – A mains nues. Publié récemment en avril 2015.

    « S’appuie sur les traces de trépanation d’il y a 45.000 ans pour inférer que les gens de l’époque pratiquaient déjà cette discipline inventée en 1963 ».

    La médecine manuelle existe depuis la nuit des temps, on retrouve des traces de manipulations vertébrales et périphériques à toutes les époques de l’humanité. Asclépios qui réalisait manipulation charnière cervico dorsale, Galien qui sous la Rome antique réduisait les luxations des gladiateurs, Guy de Chauliac au moyen Age, Ambroise Paré ect.
    Dans les années 1950 , commencèrent à s’implanter en France, les premiers ostéopathes et chiropracteurs formés au USA et en Angleterre s’appuyant pour certains sur un empirisme efficace et pour d’autres un une doctrine mystico-religieuse. (Ce qui est le gros problème de l’ostéopathie actuellement dont le ministère de la santé vient seulement de réglementer le nombre d’écoles passant de 74 à 23 avec une pléthore de conceptions aussi disparates les unes que les autres.) Bref, certains chiro et ostéo et kiné dans les années 60 se sont regroupés sous l’impulsion de Trédaniel et ont eu pour but d’établir les bases théoriques d’une médecine manuelle qui pourrait servir de socle au développement et à la progression de la médecine manuelle, et surtout de spécifier et développer le rôle des techniques vertébrales en pathologie, et décidèrent de nommer cette discipline «étiopathie ».

    Quand je citais la date de -45000 ans ou l’on retrouve des traces de cranes trépanés c’était juste pour dire que les actes manuels instrumentalisés ou non remontent à la nuit des temps, on le montre de manière archéologique et que la médecine manuelle est la plus ancienne méthode de traitement de l’histoire de l’humanité.
    L’étiopathie tout comme l’ostéopathie et la chiropractie ne font juste que prolongé cet art manuel avec des principes qui leur sont propres.

    « Une pseudo-médecine »

    A vos yeux surement, mais pas aux yeux des organismes sociaux pour lesquels les praticiens étiopathes sont officiellement reconnus comme exerçant une profession libérale de santé par le Régime Social des Indépendants et comme méthode manipulative de soins, par la sécurité sociale. (Source Wikipédia).

    « L’Inserm n’a pas encore statué »

    Soyez patient l’évalution est en cours.

    « Corpus théorique est tellement vide »

    Tout ce que je déteste dans le débat d’idée, l’attaque gratuite et injustifiée qui décrédibilise son auteur car n’a même pas prix la peine de lire le livre sur lesquels s’appuient les principes fondamentaux en étiopathie

    « Tellement vide » ca veut dire quoi ? Développez. Qu’on puisse avoir un débat de fond.

    Où sont les données sur les effets thérapeutiques ?

    D’après la littérature scientifique (Revues cochranes et UK evidence), les outils thérapeutiques que représentent les mobilisations et les manipulations articulaires vertébrales et périphérique sont efficaces dans 80% des troubles fonctionnels les plus courants (lombalgie ect..)

    En quoi l’approche systémique est-elle spécifique à l’étiopathie

    Face à la complexité du vivant, Trédaniel procéder à une modélisation du vivant reposant sur une approche systémique pour tenter de comprendre le comportement des structures des systèmes vivants et ainsi entreprendre une systématisation de la pathologie. La encore, lire les principes pour plus de précisions.

    Répondre
    • Acermendax
      Acermendax dit :

      «La médecine manuelle existe depuis la nuit des temps, on retrouve des traces de manipulations vertébrales et périphériques à toutes les époques de l’humanité»
      Arrêtez de nous faire croire que la manipulation vertébrale est le monopole de l’ostéopathie, c’est ridicule. Par ailleurs les acupuncteurs aussi se réclament d’une tradition millénaire. Si c’est vieux alors c’est bien ; on appelle ce sophisme un argumentum ad antiquitatem.

      Vous évoquez une littérature scientifique. Peut-on avoir les références s’il vous plait ?
      Vous me renvoyez vers la bible de Trédaniel pour comprendre en quoi l’approche systémique est spécifique à l’étiopathie. Comme c’est pratique. Mais comme c’est dommage.

      Je répète que l’étiopathie est une pseudomédecine car elle prétend guérir à peu près tout. Par exemple les « maladie feminines »: « bouffées de chaleur, fuites urinaires, cystites, mycoses vaginales, règles douloureuses et/ou abondantes, trop longues, dyspareunies (Douleurs aux rapports sexuels), troubles de la fécondité. » (source : http://stephaniejan.fr/ethiopathie/troubles-lies-a-la-menopause/)
      Et on soigne tout ça grâce à la manipulation des vertèbres…

      Où sont les références scientifiques sur ces effets thérapeutiques-là s’il vous plait ?

      Répondre
  3. Fred
    Fred dit :

    J’espère qu’avant d’avoir pondu cet article ridicule, vous êtes passés par les mains d’un Ethio…
    Mon expérience auprès de ces praticiens est très positive.
    Depuis des années je souffrais de douleurs de dos. Et quand je dis souffrir… je pèse mes mots au gramme près.
    J’ai vu des rhumatologues qui ne me donnaient que des antidouleurs, des infiltrations, et tout le truc. Effet ? nul. A part me shooter et peser sur le déficit de la sécu, je n’ai eu aucun bénéfice.
    J’ai vu des osthéos, des masseurs/kynés, enfin bref tous les manipulateurs de mon secteur… résultat ? des crises démentielles de douleurs des jours durant…
    Et un jour, j’ai vu un étiopathe… Et en lui présentant mes radios (j’en avais un paquet du coup) et après une analyse assez simple et claire… bingo loto ! Bilan ? 3 séances à 30€ … ET PLUS RIEN ! je revivais. Plus de douleurs, plus de médocs, et ce, au bout d’un seul mois de suivi.
    Du coup, je me pose une question. Pourquoi dénigrer une pratique efficace comme vous le faites si vous n’avez pas testés vous-même ? C’est plus que de la mauvaise fois, c’est de la bêtise.
    Cette profession n’est pas reconnue par ses seuls praticiens, peut-être, mais à coup sûr, par leurs milliers de patients qui les remercient de les soulager au quotidien.

    Je porte un toast bien haut à votre aigreur. Elle en vaut bien un !

    Répondre
    • Acermendax
      Acermendax dit :

      Une anecdote n’est pas une preuve. Certaines personnes sont soulagées après une prise d’homéopathie, d’autres après une séance chez un rebouteux. J’ignore si dans votre cas l’effet placebo a joué, mais du point de vue scientifique, pour le moment, c’est indicernable.
      Une pratique de soin n’est pas exactement la même chose qu’une théorie scientifique.
      Je ne remets en cause ni votre anecdote ni, à la rigueur, la pratique de certains praticiens… Mais en revanche j’estime infondé le lien entre la théorie de l’étiopathie et les résultats qu’ils prétendent obtenir. Le corpus théorique de cette pseudoscience est au minimum suspect et ne permet pas de faire la différence entre un BON étiopathe et un MAUVAIS etiopathe, ce qui est la voie royale ouverte à tous les charlatans.

      En dehors de ma « mauvaise foi » et de ma « bêtise », vous ignorez tout de mon « aigreur » et vous devriez donc éviter ce qui s’apparente à des attaques ad hominem qui ne contribuent pas à renforcer votre argumentaire, mais au contraire le décrédibilisent.

      Répondre
  4. julien
    julien dit :

    « Arrêtez de nous faire croire que la manipulation vertébrale est le monopole de l’ostéopathie, c’est ridicule »

    Je ne vous fais rien croire du tout, j’expose les faits. Je n’ai jamais écrit que l’ostéopathie avait le monopole de la manipulation vertébrale, j’ai juste écrit ci-dessus que L’étiopathie tout comme l’ostéopathie et la chiropractie ne font juste que prolonger cet art manuel avec des principes qui leur sont propres, autrement dit, que ces médecines manuelles trouvent leur source dans la tradition ancestrale du reboutement.
    Faites preuve d’honnêté intellectuelle. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas écris.

    Vous évoquez une littérature scientifique. Peut-on avoir les références s’il vous plait ?

    Je vous ai donné les références des revues : cochranes et UK evidence. En français les mots ont un sens, demandez moi plutôt le lien, l’adresse URL pour accéder à ces articles puisqu’il faut vous mâcher le travail ;))

    « Vous me renvoyez vers la bible de Trédaniel pour comprendre en quoi l’approche systémique est spécifique à l’étiopathie. Comme c’est pratique. Mais comme c’est dommage. »

    Pour en soir plus sur la théorie des systèmes je vous recommande de lire :
    -Pierre Delattre, structure, fonction, évolution. Editions Maloine-Doin.
    -Ludwig Von Bertalanfy : Théorie générale des systèmes- Dunod.
    – Joël de Rosnay, le macrocosme.
    – Trédaniel (pour son axiomatique permettant d’avoir une approche mécaniste des systèmes vivants).

    La systémique en étiopathie sert de cadre pratique au raisonnement etiopathique. En effet, la théorie générale des systèmes s’adapte assez exactement à la représentation et à l’étude du vivant tel que le conçoit l’Étiopathie. L’individu est un système ouvert, à fonction endotrope et exotrope, composé d’un ensemble d’éléments en interaction, eux-mêmes sous-systèmes formés d’autres éléments.
    Quel que soit le niveau considéré, le système est d’abord une structure à laquelle va correspondre une fonction. On peut même dire que la fonction est directement liée à la structure du système, qu’elle lui est inhérente, et que toute atteinte de la structure amène une modification de la fonction. De même, un empêchement forcé d’une des fonctions d’un système se répercutera inévitablement aux dépens de sa structure. Chez le vivant, structure et fonction, base de la systémique, forment un tout, concept premier pour une appréhension logique de la pathologie

    Toute conversion s’avère impossible avec vous car à chaque fois que je vous demande d’aller consulter un ouvrage pour que vous approfondissiez mes propos (je ne suis pas la pour faire une relecture des bouquins que je vous cite), par paresse ou désintéressement vous me renvoyer à cette forme de point Godwin pour cesser toute argumentation en disant que c’est la Bible (cf. Principes fondamentaux).

    Répondre
  5. Bilay
    Bilay dit :

    Bonjour,

    Merci pour cet article, il est toujours bon de rappeler les quelques points d’attentions qu’il faut garder en tête pour se faire une idée sur une pratique médicinale.
    Juste pour mon information personnelle, pourquoi mettre ensemble étiopathie, ostéopathie et chiropactie, pour moi cette dernière pratique (la chiropractie) est différente des autres sur plusieurs points non négligeables me semble-t-il, elle est reconnue par l’OMS (la fédération est membre de l’OMS), à fait le sujet d’un rapport de l’INSERM validant son efficacité.

    Bon ceci dit, que ce soit clair, je n’ai pas de problème avec le fait que la chiropractie soit une pseudo médecine à mettre sur le même bateau que l’homéopathie. Je tiens juste à avoir une critique de mes arguments qui ont tout de même eu leur importance dans mon choix de médecine à aller voir lors de mon dernier mal de dos virulent ;o)

    Répondre
  6. romain
    romain dit :

    L etiopathie est une super médecine , meilleur que l ostheopathie pour moi et comme il a été dit précédemment . Beaucoup de mecanisme en médecine allopathique ne sont pas connu ou très peu. D ailleur certains mecanisme sont du pure empirisme comme par exemple les ect. Les médicaments et leurs effet ne sont connu que partiellement. Et tu pense que des technique manuelles que l on retrouve sur des continents différent aurai réussi a passer les siècles si il n y avait pas d efficacité a la clé. A mon avis tu retournera vite ta veste si tu tombe sur un probleme de type nevralgique par exemple

    Répondre
      • romain
        romain dit :

        Tu m a l air D être très mal renseigne sur le sujet a en voir ton article empreint de contre vérité flagrante a tout les etages. Mais il est vrai que au vu d une profession d ostéopathe a qui il manque une profonde harmonie d enseignement c est une porte d entree a la charlatanerie et donc a une déviance en ce point tu as raison. Mais vu le fond d investissement ( octant) qui vient d investir dans les établissements d ostheo et qui a effectué un fort lobby lors de la dernière reforme pour éliminer toute concurrence, je n ai aucun doute sur l.évolution de cette profession en pleine essort. D ailleurs que tu le veuille ou non les ostheo les chiro et les etio finiront par travailler a l hôpital d ailleurs c est déjà le cas meme si sa te defrise. Rien que les ostheo font 61 000 000 de consultations par an. ( pas mal pour un effet placébo hein ). Les étiopathes n ont pas révolutionné la therapie manuelle car les technique sont ancestrales et applique dans d autre therapies manuelles mais plutôt dans l approche systémique comme outils diagnostique. L etiopathie a longtemps voulu rester dans l ombre par la volonté de son créateur Christian Trédaniel. A sa mort en 2011, les personnes qui ont prit sa place ont commencés une longue route jusqu’à la reconnaissance (qui n est plus très loin) et une grande entreprise de clarification auprès des autorités pour permettre a cette fabuleuse profession de sortir de l ombre et de,se démarquer des autres thérapies manuelles dont elle est cousine grâce notamment a son raisonnement allie a l efficacité de manipulation apprise sur de nombreuses années. Apres je te le concède on peux tous apprendre le piano mais tout le monde n est pas mozart. Il y a des bons etio comme des mauvais mais c est comme dans tout. Les modes de raisonnement analytique utilise par la médecine allopathique a permis de faire de grande avance mais malheureusement nous somme arrive a un tel niveau de complexité de nos.jours que le cartésianisme et les modes de raisonnements réductionniste sont devenu obsolète et laisse la porte ouverte a de nombreuses erreurs par manque d approche holistique ( Henri laborit l expliquerai mieux que moi) . Sans partir sur un grand débat sur de la systémique applique au médical je pense que tu te fais une fausse idée sur les fondements de l etiopathie qui a le mérite d allié savoir ancestrale, savoir scientifique, raisonnement systémique, et une grande organisation, rigueur et homogénéité dans sa formation. Je ne sais pas ce que tu fais dans ta vie mais évite de mépriser des personnes en saccagent leur profession avec des blogs comme celui ci. Le fait de ne pas connaitre tout les tenants et aboutissant d une thérapie ne fait pas d elle une escroquerie sinon beaucoup de psy beaucoup de vendeur d huile essentiel et surtout beaucoup de laboratoire pharma serai en prison. Pour finir je te dirai que devant la complexité d une guerre d église entre médecin ostheo etiopathe, chiropracteur ,de prendre du recul et de voir que ces professions dans d autre pays ( suisse usa) ont un statut équivalent au médecin qu ils sont libre de travailler ou ils veulent et que leurs techniques, leurs connaissances et leur efficacité est rentre dans les meurs. Malheureusement en France on est toujours un peu reac mais je te rassure on ne pourra pas arrêter le train en marche que tu le veuille ou non sa arrivera en France aussi meme si sa prend encore quelques années.

        Répondre
  7. Coco
    Coco dit :

    Tu ranges la psychanalyse au même rang que l’exorcisme, sérieusement ? Tu dis que : une anecdote n’est pas une preuve. Certes, mais plusieurs milliers d’anecdotes et de témoignage n’en sont pas ? Cela s’appelle des statistiques ! En stats, on pense qu’a partir de 100 test avec les mêmes variables etc.. Le résultat est acceptable scientifiquement et que l’on peut en faire une preuve. Hum .. Je pense qu’il y a un peu plus de 100 résultats dans le cas de la psychanalyse ou de l’etiopathie il me semble. Mais bon , tu vas sûrement me répondre que c’est l’effet placebo ! Ça c’est sûr, prendre un doliprane dès qu’on a mal à la tête, des anti inflammatoire pour une sciatique ou des anti depresseurs quand on se sent mal dans sa vie c’est mieux, bah oui ! C’est prouvé scientifiquement qu’il y a un effet sur le corps ! Enfin bref, ton article est rempli de faux argument, déjà cités plus haut par les autres réponses je te laisse les relire car en lisant l’ensemble des commentaires, tu réponds grand maximum à la moitié des contres arguments.. Par manque d’argument ? Ou juste pour ne pas perdre la face peut-être. Bonne journée a toi.

    Répondre
    • Lozach Maxime
      Lozach Maxime dit :

      Et bien malheureusement non,100 ou 1000 anecdotes ou témoignages ne font pas une preuve solide. Ni une preuve d’ailleurs. C’est expliqué dans bon nombre de blog sceptique ici ou ailleurs sur le net. Je vais en faire un rapide résumé.

      La principale raison concernant les témoignages de la psychanalyse est que rien ne prouve que c’est bien la psychanalyse qui a soulagé/guérit les patients. Le raisonnement est le suivant :
      Un patient souffre (mal être, comportement dérangeant ou autre). Il va voir un psychanalyste, qui fait son métier. Le patient va mieux.
      Le problème c’est bien de savoir si au final, le passage chez le psychanalyste à vraiment apporter le résultat. Le patient peut très bien aller mieux spontanément, ou bien par un processus dont il n’aurait pas conscience. Mais il fera un lien avec ce qu’il a entreprit pour aller mieux : la psychanalyse. C’est un raisonnement de type « post hoc ergo propter hoc » (à la suite de cela, donc grâce/à cause de cela). C’est fallacieux.

      C’est pourquoi on met en place des protocoles pour s’assurer que c’est bien l’action de la psychanalyse qui permet la guérison. Et dans ces protocoles on essaie d’éviter ce raisonnement, mais aussi d’éviter bien d’autre biais. Le problème, c’est que la psychanalyse n’a jamais été validé par ces protocoles.

      On est donc bien au niveau de l’exorcisme (qui a aussi de nombreux témoignage « validant » sa réussite hein). Des témoignages qui expliquent qu’après l’avoir fait, ça va bien mieux. Mais si on contrôle par des protocoles rigoureux, bin.. on obtient pas de résultat probant.

      Il y a quantité de raison qui font que des témoignages, aussi nombreux qu’ils soient, ne peuvent raisonnablement pas être accepté comme preuve.
      Je laisse lire à qui le veux : https://associationslibres.wordpress.com/2015/09/14/preuves-anecdotiques-et-temoignages/ , page qui a déjà été publié sur ce site. Mais qui reprend une grosse partie des raisons qui font qu’un témoignage peut être une piste à explorer par la science, mais en aucun cas une preuve sur laquelle bâtir quoi que ce soit.

      Répondre
    • Nozael
      Nozael dit :

      Un peu plus de cent résultats positifs sur combien? Combien de résultats négatifs? Sans ces précisions ta critique n’en est pas une.

      Répondre
  8. Sweetlilou
    Sweetlilou dit :

    Le diagnostic étiopathique va au-delà de la seule partie atteinte et permet d’identifier l’origine de la perturbation et de comprendre ce qui l’a causée. Cette analyse causale est possible parce que le corps humain est cette fois appréhendé et étudié comme un ensemble de systèmes en interaction permanente, à la fois entre eux et avec le milieu qui les entoure. C’est ce qu’on appelle l’approche systémique du corps humain. Pour en savoir plus à ce sujet:http://etiopathie.confort-domicile.com/

    Répondre
  9. Mathieu
    Mathieu dit :

    Bonjour, ou même bonsoir à vous tous ! Et oui un peu de politesse n’a jamais fait de mal à personne, et je respecte le « Primum non nocere » !
    Ceci étant ma première intervention sur la menace-théoriste, je me doit de vous féliciter, et de vous remercier pour le formidable travail accomplis ! Et oui, j’ai quasiement,tout lu, ou tout écouté ! Ce qui ne doit pas être le cas de la plupart des commentateurs ci-dessus, auquel cas ils feraient peut-être preuve d’un peu plus d’indulgence pour ce billet !
    J’ai appris grâce à ce site, que mon raisonnement avait un but collectif, alors je vous le partage humblement !
    Je vais me permettre de présenter une partie de mon expérience personnelle, n’ayant rien à prouver, j’espère qu’elle sera prise comme il se doit, une simple piste à explorer ! J’ai connu une dame, atteinte d’un cancer, qui ne sachant pas quelle était la méthode la plus efficace pour se soigner, a fait le choix de tout essayer, à savoir chimio et magnétiseur principalement, en passant par la méditation, ou l’olfactothérapie, et bien d’autres. Cette dame à fini par décédé, selon les médecins et le « bon sens » de ce cancer, mais ici rien est prouvé non plus puisqu’il n’y a pas eu d’autopsie ! Vu que le processus annoncé par les médecins à bien eu lieu, je pense que le doute est raisonnable, et qu’on peut dire qu’elle est bien morte de cette maladie ! Bref, le constat est là, toutes les méthodes utilisées ont échouées ! Peut-on en conclure leur inefficacité ? Soyons sérieux, un cas ne prouve rien ( mais si je cherche je pense être capable d’en trouver d’autres :p ), enfin si un cas, ce cas précisément, prouve l’imperfection de toutes ces méthodes. Puisque si l’une d’elles avaient été parfaite, la dame serait guérie.
    Arf j’ai fini par prouver quelque chose malgré moi :(. C’est pas grave, ce sont des choses qui arrivent, profitons en pour rebondir, le débat n’est pas sur ma capacité à prouver l’imperfection d’une chose, et permettez-moi cette simple question :
    Lequel d’entre vous est médecin ?
    J’ai un début de réponse à cette question, certainement pas Bilay, c’est le seul qui à dit bonjour, et il est la pour faire un choix entre les différentes médecines !
    Pour les autres je laisse la question ouverte, même si la réponse ne m’intéresse que guère. Et je me permet, avec tout mon culot de vous en posez d’autres :
    Il est facile de voir l’intérêt que chacun d’entre vous porte à la Médecine, vous devez donc comprendre le « Primum non nocere » ? C’est une des première lignes d’un cours de médecine me semble-t’il !
    Pourquoi intervenir sur cette page sans même une once de politesse ?
    N’êtes vous pas conscient que l’auteur du billet, est également l’auteur du site ?
    Ne considérez vous pas qu’en ce sens, il est chez lui, et peut se permettre d’exposer son opinion ?
    Ne considérez vous pas que son opinion à le droit d’être imparfaite, ou même différente du votre ?
    Ne pensez vous pas que, même en étant imparfaite, son opinion et sa personne on le droit à un minimum de respect ?
    Quelqu’un de respectueux ne commencerait-il pas par dire Bonjour ?
    Est-il possible que le manque de respect blesse une personne ?

    Mon opinion, si tenté qu’elle vous intéresse, est que le médecin est en chacun de nous. Je pense qu’il est possible qu’une personne blessée, malgré toute sa bonne volonté ne puisse pas faire le meilleur usage de ses capacités physiques certes, mais surtout mentales. Je pense également que beaucoup ci-dessus ont étés blessé, et que par conséquent les mots qu’ils ont choisis ne sont pas forcément ceux qu’ils auraient choisis en étant complètement lucides. A la vue du niveau de la bouteille de whisky qui m’accompagne, je ne pense pas avoir fait mieux que vous ! Merci

    Répondre
  10. Benjamin
    Benjamin dit :

    Quel est la place de la mécanique dans l’enseignement de la médecine générale ? En général 0 heures.
    En passant à coté de l’implication si importantes du rôle des forces dans le fonctionnement du corps humain, la médecine se contente d’être un art dans les cas ou la pathologie est un trouble d’origine mécanique.
    En posant simplement comme hypothèse (plutôt évidente) que le tonus musculaire n’est pas toujours optimal pour tous les muscles chez tous les individus, il devient facile par exemple de comprendre pourquoi dans certain cas un rétrécissement foraminal vertébral permanent induit une sciatique dans une crises passagère (contrairement au rétrécissement) : augmentation de tonus des muscles stabilisateurs des vertèbres => augmentation de raideur du foramen = moindre déformation du foramen => moins de drainage sanguin (les veines possèdent des valves anti reflux)=> stase rétrograde (là on rejoint l’EBM).
    La deuxième hypothèse nécessaire est que des techniques peuvent modifier durablement un tonus musculaire qui serait déréglé chez un individu pour comprendre la légitimité de techniques comme l’ostéopathie.

    Pour ce qui est de la recherche en ostéopathie (je regrette comme vous le caractère sectaire de nombreux ostéo/étiopathes), il est malheureux qu’il y ait si peu de budget de la recherche sur les fondements mécaniques. En même temps dans l’état de la technologie, les techniques sont principalement reproductible par des humains et peu automatisable, donc ça n’intéresse pas les labos. Je n’ai jamais entendu parler de poste de chercheur en ostéopathie. Alors que notre profession est réglementée, c’est paradoxal … Soit nous faisons du placebo et il faut supprimer notre profession, soit il y a quelque chose à creuser.

    Évidemment accepter les hypothèses mécaniques de mise en place de pathologie demande d’accepter que l’impasse de la médecine sur la science physique dans sa branche mécanique est un manque de rigueur scientifique dommageable ( http://menace-theoriste.fr/la-dissonance-cognitive/ ), beaucoup ne sont pas prêt à l’accepter.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.