Tous les thérapeutes n’exercent pas de véritables métiers de la santé. Un certain nombre de diplômes, de formations en soins énergétiques, en naturopathie, en kinésiologie ne valent absolument rien, et on ne peut guère attendre autre chose qu’un effet contextuel de support psychologique dans le meilleur des cas, et de la pure charlatanerie (consciente ou inconsciente) avec des retards de prise en charge afférents, voire une emprise mentale, dans les pires situations. Mais quand le praticien a une plaque de kinésithérapeute, il est censé avoir été formé à apporter un soin réel, et à se mettre à jour pour toujours répondre de la manière la plus efficace aux besoins du patient. Hélas, ce n’est pas suffisant pour avoir pleinement confiance, et les institutions comme l’ordre des kinésithérapeutes sont à votre écoute pour signaler les pratiques en décalage avec les connaissances établies.

Ci-dessous, le témoignage de Julien qui s’est retrouvé dans un monde parallèle en allant consulter une Kinésithérapeute-Ostéopathe. Quand nous consultons un spécialiste, nous abolissons bien souvent notre esprit critique car nous désirons avoir confiance, nous attendons du professionnel qu’il prenne les bonnes décisions, et nous nous conformons à ses méthodes. Cette asymétrie peut nous mener à accepter des soins déraisonnables, à ne pas questionner des propos abusifs, car il devient difficile de résister à l’autorité que la situation confère à cette personne. Julien a probablement eu la bonne réaction.

Acermendax



Hier après-midi, je me suis rendu à xxxxxxxx chez une kinésithérapeute pour quelques soucis de dos, et je suis tombé sur l’archétype du charlatan adepte de pseudo-médecines qu’il vous est arrivé de décrire dans certaines de vos vidéos.

Tout d’abord, quelques éléments de contexte, notamment sur mes problèmes de dos et sur ce qui m’a amené à me rendre chez elle. Amateur de sport depuis près de 15 ans, j’ai eu l’occasion de pratiquer différents styles de sports de combat et aujourd’hui je pratique assidûment la musculation depuis quelques années. Durant ces années de pratique (additionnées à un travail de documentation) j’ai acquis de bonnes connaissances anatomiques et biomécaniques. À plusieurs reprises, je me suis blessé et j’ai eu l’occasion de faire tout un tas d’examens et de radios. Je me suis même fait opérer de la hanche. Quand je vais en consultation chez un spécialiste que je ne connais pas, j’emporte donc avec moi tout mon dossier médical (radios, analyses, etc.).

Il y a quelques mois, pendant un exercice, j’ai senti un pincement au niveau du grand rhomboïde (côté droit), un « petit muscle » caché sous le trapèze. C’est une zone précise et facile à localiser sur le dos pour quelqu’un qui s’y connaît en anatomie. Je n’ai pas spécialement cherché à guérir cette petite blessure et j’ai laissé couler. Je reconnais aujourd’hui que ce n’était pas très intelligent, car tous les matins, quand je me réveille, mon dos me fait souffrir. Ma compagne m’a conseillé de me rendre chez une kiné qui fait aussi de l’ostéo. Elle m’a dit qu’elle était très satisfaite de ses dernières consultations il y a quelques années. Donc pourquoi pas ? Le rendez-vous était pris aussi tôt.

Hier je m’y suis rendu et j’ai vécu la pire consultation de ma vie.

Cette dame m’a fait entrer dans une petite pièce et m’a demandé d’attendre parce qu’elle était avec un autre patient (elle jonglait entre un autre patient et moi toutes les 10 minutes). Quelle fut ma surprise quand je suis tombé sur un livre au titre évocateur de « se soigner par l’homéopathie » posé sur le radiateur, à côté de 3 pots en verre (ventouse / cupping).

Je me suis retourné près de la bibliothèque et les bras m’en sont tombés :

  • La génétique et Dieu
  • Précis d’acupuncture chinoise
  • Être en pleine conscience
  • Homéopathie et médecine chinoise
  • Médecine traditionnelle chinoise
  • Le zodiaque, clé de l’homme et de l’univers
  • L’initiation au chamanisme
  • Les tarots
  • Etc.

Mais où avais-je mis les pieds ? J’ai regardé TELLEMENT de vidéos de la Tronche en biais, d’Hygiène Mentale, de Défakator, de Mr. Sam, et de tous vos confrères. Et là… J’avais l’impression de me retrouver piégé par une caméra cachée.

Elle est ensuite revenue me voir pour me demander ce que j’avais et je lui ai expliqué avec une grande précision mes symptômes : une douleur au grand rhomboïde du côté droit, très vive à mon réveil et qui s’estompe petit à petit dans la journée. Je lui ai tendu tout mon dossier médical et elle n’a pas souhaité le consulter car « ces gens-là font des radios pour le business, vous n’êtes pas une image fixe, vous êtes une personne vivante ».

Voyant le personnage, j’ai volontairement omis de lui préciser l’origine de ma douleur (un mauvais mouvement au sport). Il m’a paru évident qu’un vrai spécialiste aurait trouvé l’origine de cette douleur. Il n’y a pas vraiment eu d’examen de sa part, elle m’a demandé de lui montrer où j’avais mal précisément (et pourtant, bien qu’on l’appelle le « grand » rhomboïde, il s’agit d’un petit muscle très facile à localiser entre la colonne vertébrale et l’omoplate). Elle a alors commencé à me masser à cet endroit.

Elle m’a dit que si j’avais une douleur à cet endroit-là, ce n’est pas du hasard car c’est « le point du ligament du foie ». Elle m’a ensuite demandé si je savais à quoi servait le foie. Je lui ai parlé de la bile, du stockage et de la répartition des nutriments et de la gestion des substances toxiques. Elle m’a interrompue en disant « DETOX !! » que je devais arrêter de manger de la raclette, des frites, des chips et du chocolat et que c’est à cause de ça que j’ai mal au dos.

Pour info, en tant que pratiquant de musculation, je fais attention à mon alimentation, je compte mes nutriments dans la journée et j’évite justement ces bombes caloriques qui représentent bien peu d’intérêt pour la croissance musculaire.

Elle m’a donc conseillé de me lancer dans un régime détox (sans entrer dans aucun détail). Elle a ensuite entrepris, laborieusement, de me « remettre en place mes vertèbres ». Ces fameuses vertèbres qui ont « bougé » parce que mon foie est étiré bien sûr. N’arrivant pas à me faire craquer le dos, et plutôt que de reconnaître son incompétente, elle a affirmé que c’était parce que j’étais trop raide et qu’il y avait beaucoup de travail à faire avec moi : des années de mauvaises habitudes (Évidemment, faire du sport et manger sainement sont de mauvaises habitudes. Dois-je aussi préciser que je ne fume pas et que je ne bois pas ?)

Elle m’a expliqué que dans la médecine chinoise il y a 12 méridiens qui travaillent 2 heures à chaque fois et que du coup l’ensemble fait un travail complet en 24h (comme par hasard) et que mon foie travaille de 15 à 17h. Selon elle, à ce moment-là de la journée je dois sans doute être en train de faire des choses qui sont mauvaises pour moi. (Ma profession n’est pas dangereuse pour mon foie, mes journées sont plutôt calmes à vrai dire).

Elle m’a demandé de m’allonger sur le dos et a commencé à appuyer TRÈS FORT sur les abdos et les côtes flottantes. Elle a aussi enfilé un gant pour mettre ses doigts dans ma bouche et appuyer TRÈS FORT sur mes gencives près de mes dents de sagesse. Depuis j’ai 3 aphtes dans la bouche, quelle délicatesse. Elle m’a ensuite demandé de me tourner sur le ventre et m’a collé 4 ventouses sur le dos (et là aussi, j’avais fait de nombreuses recherches à ce sujet pour en conclure que le cupping c’est du bullshit).

Pendant toute la séance, je me suis appliqué à rester le plus stoïque possible (je n’ai pas été désagréable pour autant, je suis toujours resté courtois et poli). À chaque fois qu’elle attendait une réaction de ma part, comme lorsqu’elle appuyait très fort (vraiment très très fort), je n’ai rien laissé échapper. Au final, elle m’a dit de reprendre rendez-vous par téléphone, parce qu’il y a beaucoup de travail avec moi. Je lui ai demandé combien je lui devais et elle m’a dit que je ne lui devais rien, qu’elle n’avait pas réussi à bosser avec moi et qu’elle n’allait pas me faire payer du coup (tant mieux).

Aujourd’hui, je me dis que j’ai perdu du temps chez elle, que j’ai 3 aphtes dans la bouche et que mon dos ressemble à une coccinelle… Mais je suis content de voir le chemin que j’ai effectué depuis que je regarde vos vidéos. Il y a plusieurs années, je l’aurais trouvé géniale et je serais sans doute allé la recommander à mes proches en disant qu’elle fait des trucs que je n’avais jamais vus… Mais non, c’est terminé.

Julien

29 réponses
  1. Romain
    Romain dit :

    Avoir un diplôme ne dispense pas des biais cognitifs habituels, je le constate très régulièrement. Malheureusement, il est facile de voir la paille dans l’œil du voisin…

    Répondre
  2. Trip
    Trip dit :

    Ils utilisent souvent (peut être sans le savoir) des techniques d’endoctrinement qu’on retrouve dans des sectes. Le discours est le suivant :
    1. Vous avez un gros problème
    2. Personne n’a la connaissance adéquate pour le résoudre
    3. Mais moi je connais très bien le problème et je vais pouvoir vous aider si vous faites tout ce que je dis
    4. Étape facultative et plus rare (peut être plutôt utilisée par les gens qui sont conscient de leur manipulation) : vous avez vu, j’ai un grand pouvoir. Vous êtes quelqu’un de spécial, et je sens que vous avez aussi ce pouvoir en vous et je peux vous aider à le révéler. Mais là il va falloir vous abandonner à moi complètement pour que je puisse vous aider à vous révéler. Sinon ça marchera pas, et ça serait con de passer à côté de ça non ?

    Répondre
  3. andqui
    andqui dit :

    Cet article a vraisemblablement été écrit par un professionnel, sans doute journaliste. Je le crois inventé de toute pièce mais, ceci dit, il expose de façon fictionnelle, un réel problème, l’essor de nouvelles formes de charlatanisme.
    Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de raconter de belles histoires, de faire dans le “vécu”, pour nous convaincre de la réalité des abus pseudo-médicaux; un exposé clair et factuel suffit, surtout pour les visiteurs de ce site

    Répondre
    • Acermendax
      Acermendax dit :

      C’est quand même triste de recevoir le type de commentaire inutile qui m’oblige à préciser : ce témoignage est authentique.

      Répondre
    • GRA
      GRA dit :

      Des témoignages comme celui-ci, je suis sûr que des centaines dorment dans les cerveaux des gens qui, comme ce Julien, suivent la vulgarisation zététique depuis des années ! Absolument rien de fantastique là-dedans, moi-même j’ai de belles expériences de woofing à raconter, à mettre en lien avec ce que j’ai appris dans les vidéos de la communauté sceptique.
      D’ailleurs, ça serait pas mal un article sur les liens entre les mouvements “alternatifs de gauche” et l’ésotérie sous tous ses aspects ? (Je suis de gauche hein, c’est bien ça qui m’énerve)

      Répondre
  4. ParanoidAndroid
    ParanoidAndroid dit :

    Bonjour,
    ce n’est pas le premier témoignage diffusé sur ce site et pour ma part je ne vois pas trop ce qui vous fait dire qu’il aurait été rédigé par un professionnel / journaliste.

    Répondre
      • andqui
        andqui dit :

        Désolé, j’ai pu me tromper mais j’en ai vu tellement de ces “documents” à la “reader digest” . Que l’auteur veuille bien m’excuser

        Répondre
        • Julien
          Julien dit :

          Bonjour andqui,
          Je suis l’auteur du témoignage et je suis en mesure de prouver sa véracité. J’ai d’autres photos, dont une de moi où j’ai les ventouses fixées sur le dos. Mon historique de déplacements est aussi enregistré sur mon téléphone et je suis en mesure de vous en fournir une capture d’écran si vous le souhaitez.
          Bien à vous,
          Julien

          Répondre
          • MautaDuglen
            MautaDuglen dit :

            Bonjour Julien,
            Je suis intéressé par les documents prouvant la véracité de vtre témognage: pourriez-vus les mettre en ligne?
            Merci!

          • andqui
            andqui dit :

            Bonjour Julien,
            J’ai déjà dit que je vous présentais mes excuses; c’est un peu de votre faute (humour!) si j’ai eu cette réaction, car votre papier est rédigé dans un style, excellent d’ailleurs, qui rappelle beaucoup celui de ces journalistes qui racontent une histoire pour faire dans le “vécu”.
            Par ailleurs, je partage totalement votre opinion sur ces charlatans (qui sont quelquefois sincères, c’est étonnant)
            Sans rancune, j’espère…

  5. yeKcim
    yeKcim dit :

    La première kiné que j’ai consultée dans ma commune m’avait expliqué que mes problèmes de dos étaient dus à des problèmes psychologiques passés que je gardais non résolus (le dos représente le passé, je suppose que quand on a mal au ventre cela signifie que l’on se souci trop du futur…). J’ai changé de kiné et lorsque j’ai eu à nouveau des problèmes de dos je les ai soignés à grand renforts de massages, d’étirements, de renforcements musculaires et de sport.

    Répondre
    • Julien
      Julien dit :

      Dans mon cas il n’y a pas de significations ésotérique à ma douleur au dos.
      Il s’agit d’une blessure au sport. J’ai mal réalisé un mouvement avec une charge inadaptée.
      Aucun problème psychologique (ou de foie) à signaler dans mon exemple.

      Répondre
  6. sly
    sly dit :

    Cela ne m’étonne guère; perso, j’ai connu le même genre de problème musculaire.
    J’étais Pompier de Paris, donc militaire, et à l’époque pris en charge à 100%. On m’avait interdit de me faire “manipuler” par un ostéo ou un Kiné. Les médecins militaires m’avaient avertis du caractère pseudo-medico-charlatan de ces “professionnels”. Par contre, on m’avait dirigé vers un chiropracteur (militaire bien sure). Après 30 minutes d’interrogatoire sur ma pathologie, mes antécédents, mais aussi sur ses conditions de vie et de travail, celui-ci m’avait montré une méthode pour soulager la douleur (bras sur chambranle de porte et j’en passe…) Et à ma grande surprise, cela a fonctionné! sans même un médoc (pas le vin 😉 ). Quand est-il donc de ses chiropracteurs? Même acabit que les ostéo et kiné? Est ce que j’ai eu de la chance? Quelqu’un aurait-il des infos sur cette “spécialité” dont on entend rarement parler? Est-ce reconnu part la médecine?

    Répondre
  7. Trip
    Trip dit :

    J’ai aussi eu des très bonnes expériences avec des ostéos. Un m’a fait disparaître une tendinite que je trainais depuis un an sans pouvoir m’en défaire. J’ai pu refaire du sport 48h après sans problème. Depuis je refais l’espèce de massage qu’il m’avait fait dans le dos (en m’appuyant sur un coin de porte, décidément…) et ça soulage directement la tension qui d’habitude mène à la tendinite. Mais, rien n’exclut que certaines pratiques d’ostéopathie puissent être efficaces alors que d’autres relèvent du placébo et/ou du charlatanisme. Un acte efficace (si vraiment il l’est) ne peut servir de preuve de l’efficacité de tout une discipline.

    Sinon pour ce qui est du témoignage il ne me semble absolument pas sortir de l’ordinaire. J’ai une psy qui m’a parlé du fait que certains moines bouddhistes arrivaient à provoquer des guérison miraculeuses de cancers, une autre qui m’a dit que si je prenais du millepertuis (une plante) à la place de mon antidépresseur c’était moins risqué parce que c’est naturel, c’est une plante, alors que le millepertuis est un inhibiteur de la recapture de la sérotonine exactement comme mon antidépresseur. D’ailleurs je prends ça maintenant et c’est quasiment les mêmes effets (principaux et secondaires), c’est rigoureusement la même chose. Quand je lui ai dit ça elle a répondu “oui mais enfin, c’est naturel, c’est moins dangereux”…..
    Le témoignage ne m’étonne qu’à moitié. Si ça m’était arrivé je ne crois pas que j’aurais été suffisamment choqué pour prendre temps d’en faire un témoignage et de prendre des photos.

    Répondre
  8. Marion
    Marion dit :

    Bonjour,

    Je me contente de réagir sur une ligne de ce témoignage (qui résume pas mal les contacts que j’avais eu jusqu’ici avec les ostéopathes, à l’exception d’une qui se contentait de faire de la très honnête kinésithérapie) : dans le pêle-mêle des livres “douteux” figurant sur les étagères figure un livre sur la méditation pleine conscience. Je ne suis pas adepte moi même de méditation, mais ma famille y trouve un remède à beaucoup de leurs problèmes (stress, dépression, addiction à la nourriture, insomnie…). Je m’étais par conséquent un peu penchée sur la question et j’avais cru voir que si cette discipline était parfois associée à toutes sortes de médecines ésotériques – voire sectes – la pratique de la méditation pleine conscience en elle-même pouvait être bénéfique. Ma famille est en particulier “fan” (à défaut d’un mot plus adapté) de Christophe André et de Mathieu Ricard, qui m’avaient l’air d’être plutôt honnêtes à ce sujet.
    Auriez-vous des lectures à conseiller pour aller plus loin ? Ou des expériences plus neutres que celles de ma famille à partager ?

    Répondre
  9. Minh
    Minh dit :

    J’ai eu des expériences dans les deux sens avec la méditation. Ça va être un peu long et je ne vais parler que de ça, passez si ça ne vous intéresse pas et désolé pour le léger hors sujet.

    Premièrement la méditation est une pratique qui m’aide assez, même si avec les années je n’arrive toujours pas à la pratiquer régulièrement. J’ai mis longtemps à l’admettre mais je pense que l’efficacité de la méditation dépend des personnes. En tout cas, mon expérience personnelle est que la méditation n’est pas à jeter à la poubelle, mais qu’elle ne résout pas non plus tous les problèmes, et méditer n’est pas suffisant pour devenir une “meilleure personne” qui a tout compris.
    Au sujet des sectes, par contre, j’ai été dans une secte bouddhiste tibétaine pendant 6 ans. Je peux dire que quelqu’un qui a “l’air d’être honnête” n’est pas du tout un gage de confiance pour ce qui est des sectes. On ne peut jamais être sûr. Moi je me suis retrouvé dans une secte justement parce que j’ai trouvé des gens très bien et très honnêtes, et pourtant je ne crois pas que je sois particulièrement naïf. Matthieu Ricard, par exemple, tout honnête qu’il soit pratique le bouddhisme tibétain. Peu de gens le savent mais le bouddhisme tibétain vous demande par exemple de prendre des vœux envers un gourou (c’est le vrai terme utilisé, le mot tel qu’on l’utilise vient de là), de jurer de ne jamais le critiquer, de faire tout ce qu’il dit, même si ça va contre vos valeurs vous devez imaginer qu’il le fait pour vous amener vers l’éveil. Ça s’appelle le vœu de samaya. Vous devez vous prosterner devant lui, imaginer qu’il incarne l’éveil, que vous lui devez tout, que vous êtes prêts à tout lui donner etc… Les moines tibétains forcent les familles à leur donner des enfants (ils les kidnappent plus ou moins du coup) pour les mettre dans leurs monastères. On vous encourage à donner plein de choses aux moines, pour être remboursés dans une vie future sous forme de meilleure réincarnation etc… donc vous êtes remboursés mais pas dans cette vie ci. Ça ressemble quand même à de l’exploitation barbare. Vous avez peut être entendu parler de Sogyal Rinpoche, c’est un maître tibétain considéré comme un des importateurs du bouddhisme en Europe et qui est décédé récemment. Il était très respecté, même par les membres du gouvernement français, il a aussi fait une apparition dans le film Little Buddha. C’était quelqu’un qui inspirait confiance à vraiment beaucoup de monde et beaucoup de gens disent avoir été très inspirés par ses livres. Et pourtant il s’est avéré que dans son entourage proche il demandait à coucher avec toutes les étudiantes qui lui plaisaient, avait du personnel pour lui essuyer les fesses après la commission (oui, littéralement), il frappait les gens et il était dit que c’était un privilège d’être frappé par lui etc… Et personne n’en parlait et tout le monde trouvait ça presque normal, car, comme dans beaucoup de sectes, il les avait formatés pour tout accepter et tout interpréter comme un signe de son éveil. Les règles du bouddhisme tibétain aident beaucoup dans ce sens et je ne pense pas que ça soit un hasard. Le scandale a commencé à éclater quand il a donné un violent coup de poing dans le ventre du femme sur scène et en public. Pour la violence ça n’était pas la première fois mais cette fois ci les gens n’ont pu continuer à ignorer. Pourtant il a continué à avoir des adeptes qui soutenaient que ce qu’il faisait était pour leur bien et qui trouvaient ça normal, et qui disaient qu’il leur avait apporté tant etc… C’est assez sectaire à mon gout. On dirait vraiment un gourou tordu. Et bien quand Sogyal est mort, des tas de vrais maîtres tibétains très reconnus sont venus faire ses louanges, on dit qu’il avait été un enseignant exceptionnel et ont encouragé leurs étudiants à redoubler de dévotion envers lui, et pas un seul n’a eu un mot pour les victimes. Dans ma secte ça a un peu ressemblé à ça aussi. Un tibétain dont tout le monde chantait les louanges et qui s’est finalement avéré être plus ou moins un détraqué sexuel qui faisait sa petite secte autour de lui.
    Parmi les gens qui sont très reconnus aujourd’hui dans le milieu de la méditation, il y a aussi Fabrice Midal, qui parle vraiment très bien de la méditation, il a écrit plusieurs bouquins, il est en tête de gondole à la fnac et on l’entend des fois à la radio. Eh bien Fabrice Midal était un disciple de Chogyam Trungpa Rinpoche (un gourou décédé dans les années 80 je crois), dont il a fait les louanges dans son livre intitulé “Trungpa”. Eh bien Chogyam Trungpa Rinpoche a été accusé d’avoir forcé des gens à se déshabiller en public pendant ses enseignements,d’avoir frappé des gens au visage, d’en avoir roué un (au moins un en tout cas) de coups alors qu’il était à terre, est accusé d’avoir torturé des animaux (notamment d’avoir défoncé un chat à coups de bâton, ou d’avoir torturé un chien (cet épisode est raconté dans un livre écrit par quelqu’un qui justement adore Chogyam Trungpa et en parle comme d’une expérience positive….)). Les témoignages sont connus dans le milieu et assez bien décrits. Dans son entourage il y a aussi des accusations d’abus sexuels, de pédophilie, ce genre de choses. Donc ce type était plus ou moins un cinglé, et pourtant il a encore plein d’adorateurs aujourd’hui (dont Fabrice Midal) qui le jugent simplement de “non conventionnel”. Et tous les gens qui l’adorent nient simplement les accusations ou les acceptent mais pensent que les gens n’ont pas vraiment compris en quoi c’étaient en fait des bons enseignements. Les gens sont trop bêtes pour comprendre quoi.
    Donc voilà, je vous ai pas trop donné d’auteurs à lire, mais je voulais juste dire que si on pouvait toujours reconnaître une secte au premier regard alors les sectes ne fonctionneraient pas. Pour fonctionner les sectes doivent par définition ne pas ressembler à des sectes, au moins pour certaines personnes. Et on ne peut pas forcément se fier aux beaux discours de la personne pour les repérer.

    Répondre
    • Marion
      Marion dit :

      Merci pour votre réponse, cela donne à méditer (haha…). Mes proches ne sont pas devenus bouddhistes et pratiquent uniquement la méditation comme une forme de thérapie, j’espère donc ne pas les voir soumis à ce genre de dérive. Cela me conforte néanmoins dans l’idée qu’il vaut mieux rester vigilante…

      Répondre
  10. Didygaga
    Didygaga dit :

    Il me semble qu’il y a une faute d’orthographe au moins dans le titre (j’ai pas encore lu le reste).

    Tu voulais probablement parler de kinésiothérapeute (kinésiologue) et pas du kinésithérapeute.

    Le kinésithérapeute pratique des soins de santé médicaux. C’est celui qui te fais marcher après une opération, qui aide à se réapproprier son corps après un accident… Il ne prétends pas faire circuler les énergies ou autres fantaisies. Il fait de la physiothérapie.

    Répondre
    • Acermendax
      Acermendax dit :

      Eh bien non, il n’y a pas de faute. Cette kinésithérapeute, malgré un diplôme sérieux, fait du bullshit.

      Répondre
      • Didygaga
        Didygaga dit :

        Oui, celle-là. Dans toutes les disciplines on trouve des gens qui font n’importe quoi.
        Perso, en lisant, j’ai eu l’impression que ça disait “faites gaffe aux kinésithérapeutes”…alors qu’il s’agit d’une personne qui fait mal son travail. Elle n’est sûrement pas toute seule dans “son délire” malheureusement mais il me semble que la majorité des kinésiologues sont sérieux. Il y a aussi des médecins chelous.

        Ce qui fait froid dans le dos, je trouve, c’est l’absence de contrôles. Enfin, de ce que j’ai compris. Déjà faire kiné/ostéo ça annonce la couleur. Il n’y a pas un organisme en amont qui dit “non mais les 2 ne sont pas compatibles en fait” ? Ou faire comme avec les hôtels, un client mystère. Enfin, je ne sais pas si je m’explique bien.

        Pour ma part, je n’ai jamais eu de soucis. Mais je n’ai, non plus jamais été de ma propre initiative voir un kiné. Si j’ai mal quelque part, je vais voir un médecin. Même si c’est une douleur que “je connais”. Pcq je ne prétends pas avoir de meilleures connaissances anatomiques qu’un médecin, une douleur peut en cacher une autre. Le médecin me prescrit les visites chez le kiné et je lui demande à lui s’il en a un à me recommander. Je serais plus à l’aise par exemple avec un kiné qui consulte dans un centre médical par exemple.

        Alors oui, cette personne doit être sanctionnée car ce qu’elle fait est malhonnête et potentiellement dangereux mais se méfier des kiné…
        Il faut revoir aussi l’approche qu’on a de sa santé il me semble. Le self service à ses limites 😉

        Répondre
        • Romain
          Romain dit :

          Attention aux termes!
          Kinésiologie et kinésithérapie sont 2 choses complètement différentes.
          La kinésiologie est la science du mouvement, la kinésithérapie est une compétence paramédicale. Peut-être qu’on peut connaître les 2 (je poserai la question aux kinés avec lesquels je travaille), mais bon…
          A ma stupéfaction, j’ai vu que la chiropraxie avait maintenant un diplôme d’état en France.

          Répondre
  11. Didygaga
    Didygaga dit :

    Oui, c’est ce que j’essayais de dire, enfin à peu près. Pcq “science du mouvement” pour parler de la kinésio…alors qu’il n’y a rien de scientifique dans ce qu’ils font. Charabia à base de mémoire musculaire serait plus correct.

    C’est dingue comme les pseudos sciences fascinent sur la mémoire 😉 Quand ce n’est pas celle de l’eau, c’est celle des muscles…

    Prétendre soigner des traumatismes en fonction de comment le bras se crispe ou pas, c’est déjà moyen. Alors que cette crispation dépends de comment on touche le bras, de comment on essaye de le faire bouger. Je ne vois rien de scientifique là-dedans. Surtout quand des gens quittent la séance avec de faux souvenirs atroces d’abus sexuels qui ne se sont jamais produits induits par le “thérapeute”.
    C’est de la psychanalyse avec contact physique en gros…

    Répondre
  12. Fred
    Fred dit :

    Il faudrait peut-etre une explication sur ce qu’est l’ostéopathie…
    Parce qu’il y a des choses qui marchent: plus d’une fois un osthéo m’a débloqué le cou, bloqué suite à un faux mouvement. Après manipulations et craquements, je ressort en pouvant à nouveau tourner la tête.
    Bon après, le déblocage du bassin, difficile de savoir si les manipulations ont fait quoi que ce soit, ou
    l’explication sur le lien entre mon épicondylite et les problèmes intestinaux (“car les fibres nerveuses se rejoignent” je suis pas assez calé pour savoir si on m’empapaoute), bon… ça a été soigné, mais par des scéances de kiné et une modification de la position de travail.
    Donc en bref, qu’est-ce que ça couvre exactement l’osthéopathie? Est-ce que si des conceptions / pseudo explications sont fausses, les manipulations osseuses qui permettent de se faire débloquer peuvent-elles avoir une vraie efficacité malgré tout? quels sont les dangers possibles? peut-on arriver au même résultat par ailleurs? ce genre de choses…

    Répondre
    • Jean B.
      Jean B. dit :

      Bonjour,
      Je cherchais dans tous les commentaires celui qui me permettrait d’apporter quelques précisions et nuances. Le voici, merci ! (bien que je n’aie pas encore lu les suivants).
      Je suis médecin et je pratique la “médecine manuelle ostéopathie” étant diplômé de MMO(Diplôme Inter Universitaire obtenu à la faculté de médecine de Marseille). Je vais essayer de vous répondre. Je suis moi-même très intéressé et encore en train de découvrir les diverses et passionnantes vidéos de la TEB. Mais j’ai également regardé tous les cours de zététique de Richard Monvoisin avec plus que de l’intérêt. Je vous conseille d’ailleurs son livre “tout ce que vous n’avez jamais voulu savoir sur les thérapies manuelles”.
      Les ostéopathes non médecins, non kinésithérapeutes (certains médecins les dénomment avec un mépris que je réprouve les “nini”) , n’ont pas le statut de personnel soignant. Cela ne veut pas dire que tout ostéopathe “nini” n’y connaisse rien en anatomie ou en biomécanique loin de là. Mais il est vrai que ce type de discours fantaisiste tel que celui rapporté dans le témoignage de Julien existe et est trop fréquent parmi eux mais aussi chez certains kinés voire parfois même médecins. Le corps médical, mais pas tous les médecins loin de là, reconnait une certaine efficacité aux manipulations vertébrales (on parle alors d’ostéopathie structurelle) sur les douleurs d’origine rachidiennes ou plus largement de l’appareil musculo squelettique. La manipulation vertébrale est un acte pris en charge par la Caisse d’assurance maladie… Ce qui n’est pas en soit un gage d’efficacité on est bien d’accord. Les ostéopathes nini ou kiné peuvent être incontestablement très habiles en terme de manipulations mais cela est trop souvent accompagné de commentaires ou explications fantaisistes. Je pense en outre qu’assez fréquemment ils sousestiment les risques liés à certaines de ces manipulations en particulier à l’étage cervical…ce qui n’est pas sans danger. En outre n’étant pas médecins ils seront plus en difficulté voire incapables d’établir (le diagnostic est médical) et de rechercher des diagnostics différentiels importants à ne pas rater. Et des pièges… il en existe.(Je suis agréablement surpris à la lecture de la réponse de Thagazoc que je viens de découvrir)
      Revenons à l’ostéopathie, même si elle a été “inventée”, ou plutôt “révélée” à un dénommé Andrew Still à la fin du XIXème siècle… Je pense qu’elle hérite aussi des “compétences” des rebouteux. Différentes écoles ont vu le jour avec les disciples de Still, parmi lesquelles l’ostéopathie crânienne de Sutherland. Ces techniques sont, comme les techniques “viscérales” réfutées par la médecine conventionnelle. Enfin, à chaque fois qu’un type qui a un peu de bagou ou de charisme trouve un truc intéressant à explorer… Il fonde une école, un courant, ses disciples croient avoir trouvé le graal et pensent pouvoir guérir tout ou presque avec ça. Je sais de quoi je parle, c’était un peu mon cas aussi quand j’ai découvert l’existence de certaines techniques que l’on pourrait désigner par le terme de “neuromusculaires”.
      Heureusement j’ai découvert Richard Monvoisin et Thomas sur YouTube qui ont contribué à me faire revenir à des exigences plus solides en matière de médecine basée sur les preuves. Je ne sais pas pourquoi mais mes pairs médecins ostéo (on devrait trouver un autre nom) n’y étaient pas totalement parvenus et ce n’est pas faute d’avoir essayé. Aujourd’hui je regrette un peu que cette “pseudo science” ne soit pas plus décortiquée par nos zététiciens. Chaque fois, elle est évoquée, sans entrer dans les détails, que ce soit avec Edzard Ernst, avec les confrères qui ont fait cette tribune contre les fake med.
      Il n’y en a que pour l’homéopathie (humour). Mis dans le même sac que la kinésiologie, l’étiopathie, les magnétiseurs… Des confrères font des efforts pour publier, pour mener à bien les études qui manquent encore. C’est l’une des principales préoccupations de la SOFMMOO.
      Si Thagazoc revient dans la discussion et parce que je n’ai pas grand chose à redire à sa contribution, j’aimerais lui demander ce qu’il pense du discours qui paraît si souvent contestable aux médecins ?
      Enfin pour finir… Merci Thomas !

      Répondre
  13. Thagazock
    Thagazock dit :

    Bonjour Fred.
    Beaucoup de questions dans votre post auxquelles je me sens capable de répondre en toute humilité en tant qu’ostéopathe du quotidien.
    Il est tout à fait possible qu’il y ai des imprécisions dans mes réponses, je ne répond qu’à partir de mes connaissances et sans prendre le temps de les sourcer par manque de temps essentiellement:

    explication sur ce qu’est l’ostéopathie: C’est le diagnostic et le traitement manuel des restrictions de mobilité articulaire.

    qu’est ce que ça couvre: le cadre légal posé est celui des Troubles Musculo-Squelettiques (TMS). A l’exclusion des pathologies organiques, ou ruptures de continuité du tissu conjonctif.
    Vous trouverez plus de précision dans les décrets.

    En gros on nous consulte essentiellement pour des douleurs, et nous n’intervenons que si celle ci sont d’origine mécanique.

    Quels sont les dangers possible: Si le patient ne fait pas de rétention d’informations (volontaire ou oublis, “oups j’ai oublié de vous dire que j’ai une hernie discale par là”), si l’ostéo travaille bien dans le cadre qui lui est imposé, et fait correctement son diagnostic différentiel et les tests qui vont avec, et s’il choisit le cas échéant la technique la plus adapté à la dysfonction retrouvé, normalement très peu (pas plus qu’en kinésithérapie j’entend).

    Etant des praticiens de première intention nous sommes formé à un diagnostic d’opportunité, c’est à dire qu’une très grande part de notre formation consiste à nous apprendre à reconnaître si un patient peu nous consulter, ou s’il doit être référé à un professionnel plus adéquat, en urgence ou pas. (savoir faire la différence entre une dysfonction mécanique vertébrale lombaire et un anévrisme aortique abdominal par exemple, les deux pouvant se manifester uniquement par une lombalgie)

    Le monde n’étant cependant pas parfait, vous pourriez certainement trouvez des témoignages du genre “mon ostéo a détruit ma vie”, sur la base d’une consultation ou cette personne aurait par exemple une Insuffisance Vertebro-Basilaire (IVB), qu’elle ignore admettons, que son Ostéo n’aurait pas testé alors qu’il est formé à cela, et pendant laquelle il aurait effectué une manipulation ostéo-articulaire cervicale directe, qui cette foi aurait blessé le patient.
    Ce que je veux dire c’est qu’en ostéo comme ailleurs vous trouverez des gens qui ne font pas leur travail correctement, et que cela porte à conséquence. Le cadre légal définit est censé limité ces risques au maximum possible, 0 n’existant pas.
    Dans mon exemple les erreurs s’enchaînent: ne pas avoir soupçonné à l’interrogatoire l’IVB, ne pas avoir fait le test de mise en évidence, ne pas avoir choisis une technique adapté.

    “Parce qu’il y a des choses qui marchent” : oui, mais parfois il y a confusion. L’ostéopathie marche elle sur les vertiges? Vous trouverez tout et son contraire, car vertige regroupe beaucoup trop de cause possible. Il arrive que nous soyons bien efficace sur des vertiges, s’il sont d’origine mécanique (VPPRB, dysfonction cervicale, Articulation Temporo-Mandibulaire…) .
    Nous n’aurons cependant jamais d’effet sur des vertiges liés à une atteinte cérébelleuse ou cochléaire.

    Lien entre épicondylite et visceral: un lien direct? pas à ma connaissance, mais ça ne veut pas dire qu’il n’y en a pas.
    En ostéopathie le corps est un tout, c’est à dire que vous ne pouvez pas intellectuellement et thérapeutiquement considérer une partie du corps en excluant tout le reste. Les liens que nous sommes amenez à faire viennent de ce principe, et ce fonde sur l’anatomie et la biomécanique, et ne sont pas forcément tous compliqué. (nous faisons des liens mécaniques, vasculaires et neurologiques uniquement, +- directs ou indirects)
    Exemple: vous consulter pour une douleur au genou droit. Aucune manip sur celui ci au cours de la consultation. Ce n’est, dans mon exemple, pas nier votre douleur, on a bien compris que vous avez mal là, mais ce pourrait très bien être des douleurs inflammatoires, par sur-sollicitation de votre genou droit, depuis que vous vous étés fait une entorse à la cheville droite 6 mois plus tôt, auquel cas le but est de redonner de la mobilité à la cheville, pour soulager le genou qui fait déjà tout ce qu’il peut pour que vous continuiez de fonctionner.
    Et bien sur il y a d’autre cas ou c’est directement le genou qui est en cause.

    Vous entendrez parfois des liens plus complexe, souvent lié aux douleurs rapportés et différés (pas sûr de ce dernier terme).
    Les personnes qui font un infarctus ont parfois mal à la mâchoire par exemple. Tout comme ont peut lors d’atteinte hépatique avoir des douleur à l’épaule droite.

    En espérant vous avoir au moins partiellement répondu
    Bien à vous

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.