Au revoir 2022

L’année 2022 a probablement compté 365 jours, comme la plupart des autres, mais elle a passé à toute vitesse parce que je n’ai pas cessé de faire des choses intéressantes en votre compagnie.

Si j’ai la chance de faire toutes ces choses, c’est parce que vous me faites l’honneur de suivre mon travail et, pour nombre d’entre vous, de soutenir l’ASTEC qui m’emploie et m’assure la sécurité d’avoir la liberté de choisir à quoi occuper mon temps. Alors comme tous les ans, je me sens redevable d’un petit bilan qui vous explique ce que j’ai fait avec ce temps que je vous dois.

 

L’année a commencé avec la sortie du livre « Pyramidologie » aux éditions Book-e-book dont la préface est signée par le seul et unique Jean-Pierre Adam ! Ca partait très bien.

Les Tronche en Live ont été l’occasion de recevoir des scientifiques pour parler en direct de biodynamie, de trouble dissociatif de l’identité, des bases biologiques de la morale, de la guerre de l’information, de l’inexistence du programme génétique, des problèmes de la France avec l’alcool, des sciences du sommeil. Et nous avons vu le retour des émissions Live enregistrées en public (on vous espère nombreux aux numéros de l’an prochain !). En janvier, le premier live se déroulera à la Cité des Sciences de Paris ; cela devrait faire un démarrage assez formidable pour 2023.

Cette année, j’ai essayé d’être constructif, de parler aux tenants-croyant, de rappeler qu’il n’y a pas d’un côté les zététiciens gentils et malins et en face des imbéciles irrationnels. C’est l’un des objectifs des formats « La Tronche et à VOUS » et des « Entretiens Sceptiques ». Le thème de la religion a été assez présent, avec un débat avec Olivier Bonnassies et des réflexions autour de la sortie de « Dieu la contre-enquête » dont un chapitre a donné lieu au documentaire « Les secrets du miracle de Fatima » que nous sommes allés tourner au Portugal grâce à un gentil mécène. Au-delà de l’histoire magique, de la légende plaisante construite sur beaucoup de motivation et très peu de factuel, nous avons dénoncé un cas de maltraitance aveugle alimenté par la foi.

Avec notre petite équipe, nous avons terminé de tourner la saison 2 de la Petite Boutique des Erreurs. Le dernier épisode n’est pas encore en ligne, il est retenu pour cause de méchant covid du réalisateur. En 2023, nous finirons l’adaptation en livre que nous avons promis aux contributeurs Ulule, ce sera un très beau livre, on vous en reparle bientôt, le travail est déjà très très bien avancé.

Le nouveau format « Ca Coule de source » a vu le jour. J’espère qu’il s’installera durablement dans notre programmation pour apporter des réflexion sur le travail collectif de la communauté sceptique. Si je trouve le temps de préparer ces émissions, elles existeront.

 

J’ai pu donner quelques conférences ou participer à des salons et croiser certains d’entre vous à Montpellier, Villejuif, Strasbourg, Mouguerre, Paris, Belvedère, Saint-Etienne, Colmar, Annecy ou Angers. Avec Vled, j’ai participé aux Rencontres de l’Esprit critique de Toulouse, le plus grand événement du genre, une prouesse que Willy compte réitérer en 2023. Vous seriez fou de ne pas y venir ! J’ai aussi rencontré du public lycéen, à Melun par exemple, et une fois sur deux, c’est un moment passionnant face à des jeunes qui se rendent compte que certaines questions qui ne se posent pas, en réalité se posent dès lors qu’on prend la peine de les poser.

Je garde quelques attaches avec le monde académique. J’ai été invité à participer au colloque « Comment intégrer/traiter de l’évolution dans les présentations et activités des jardins botaniques des Muséums d’histoire naturelle et des institutions culturelles » avec une conférence « Créationnisme et conspirationnisme : mécanique de la croyance ? ». J’ai également été convié aux Prospectives de l’Institut Ecologie et Environnement du CNRS qui se sont tenues en octobre à la Rochelle, où j’ai co-animé l’atelier « Diffusion et promotion de la méthode scientifique et des sciences ». Pour la Commission Nationale du Débat Publique, j’ai animé, à la Rochelle également, une table ronde sur l’énergie éolienne avec la sympathique équipe de l’Esprit Sorcier de Fred Courant.

J’ai eu la joie de voir la Nuit Zététique organisée à nouveau par mes camarades de l’ASTEC, un marathon de 10h de direct avec plus d’une vingtaine d’invités, beaucoup de travail et deux ou trois jours pour s’en remettre.

 

En 2022, j’ai critiqué France Culture qui faisait la promo de l’astrologie. J’ai critiqué France Inter qui est infestée par la psychanalyse. J’ai critique France 2 et son programme ridicule et magique nommé « les pouvoirs extraordinaires du corps humain ». J’ai critiqué le Figaro qui donne de la place à la réécriture de l’histoire (par exemple en faisant du conquistador Cortes un humaniste pacifiste). J’ai critiqué CNews et son émission religieuse maquillée en magazine d’information, véritable outil de propagande intégriste digne d’un autre temps. J’ai critiqué d’autres médias pour avoir maltraité un sujet qui m’aura semblé mériter mieux, mais la liste serait trop longue. Il faut aussi reconnaître que la presse a fait du travail de qualité en se faisant l’écho de l’enquête sceptique sur Médoucine, ou encore dans la dénonciation de destruction (avortée) de la Miviludes et pour le regain de vigueur du travail journalistique contre les pseudo-médecines. Difficile de dire quel rôle la sphère zététique a pu jouer dans cette évolution. Tachons d’y croire un peu.

Mais il ne faut pas se contenter de vilipender les médias, alors j’ai répondu présent à quelques sollicitations. J’ai discuté d’incroyance dans le programme Etiquette de France TV slash. Je suis passé à la TV coréenne pour parler de la mémoire de l’eau. Sur la radio France Maghreb2, j’ai critiqué Idriss Aberkane. À la télé suisse, j’ai parlé de l’absence des raisons de croire en la vie après la mort et au contact avec les défunts. Je n’ai pas compté les interviews dans la presse papier.

J’ai aussi critiqué le lobby des chasseurs qui semblent contents d’être représentés par un sale type. Et puis j’ai critiqué le foot le jour de la finale. Je sais que certains y voient de la pure provocation, mais je pense que la majorité comprennent qu’à chaque fois le propos est plus profond que ça.

 

En 2022, j’ai été chercheur à Stanford. Pas longtemps.

J’ai discuté avec un mathématicien de haut niveau qui nous a expliqué pourquoi la conjecture de Syracuse n’est, pour l’heure, pas résolue.

J’ai connu quelques tensions avec l’Université de Lorraine où se donnaient des cours d’homéopathie qui n’avaient rien à y faire… Ma manière de le dire a été cavalière et mal perçue. Après un sérieux moment de flottement, et de mobilisation, un rendez-vous a permis de nous mettre d’accord. La présidence était du côté de la science et je crois que cet épisode a fait avancer les choses. D’ailleurs, je donne toujours des cours à l’école doctorale. Les prochains se feront en janvier !

En 2022, j’ai insulté Didier Raoult sur Twitter. Il venait de partager la vidéo minable où Idriss Aberkane instrumentalise une affaire matrimoniale pour tisser un récit complotiste délirant destiné à faire oublier à son public qu’il est discrédité partout. Et Raoult appréciait les « révélations sensationnelles à voir ! » qui tapaient sur ses ennemis. Ce n’est pas bien d’avoir écrit que Didier Raoult était « un mange merde prêt à n’importe quelle compromission intellectuelle pour briser ceux qui contrarient sa version du réel ». Je me suis excusé le jour-même parce qu’il ne faut pas parler comme ça. Les complotistes, souvent généreux en insultes, ont gardé ce tweet en mémoire qui leur permet de me réduire à un vilain malpoli. Ça me servira de leçon.

 

Au fil des mois, je me suis coltiné divers types de harcèlements, notamment d’un penseur du muscle viril dont le neurone a choisi de s’obnubiler des excuses que je lui devrais, sans quoi je m’exposerais à l’apprentissage de ce que c’est qu’une blessure, etc. Mais j’ai reçu dans le même temps un soutien réconfortant. Désormais, hélas, on aura du mal à sortir de la confrontation avec certains groupes très énervés. Egalité et Réconciliation, Riposte Laïque et les DéQodeurs font maintenant des articles pour dire du mal de moi. J’ai des scrupules à penser que ce soit une mauvaise chose…

Le débunkage des dangereuses désinformations made in Aberkane a fait du bruit, énervé beaucoup de monde et conduit à des excès. Depuis avril, des promesses de procès sont agités par Idriss Aberkane avec des accusations graves. Nous en sommes arrivés au point, après un passage plutôt raté sur Sud Radio chez Bercoff, où le recours à la justice est pertinent pour calmer les envies de diffamation et de dénonciation calomnieuses.

Evénement marquant : vous avez été au rendez-vous quand nous avons ouvert une collecte destinée à assurer les frais de justice. Vous avez doté l’ASTEC de plus de 100k€ en quatre jours ! Et malgré mon scepticisme chevillé au corps j’y vois la preuve de quelque chose. Sachez que ce soutien a soulagé une bonne partie de la pression que représente la toxicité en ligne. Parce que désormais on peut se défendre. Vous avez été tellement généreux, présents, épatants, que les complotistes ont été complètement chamboulés et ont inventé de nouvelles « théories » pour expliquer que de sombres officines auraient alimenté la cagnotte publique avec des robots mal programmés qui font qu’on voit bien que tout ça est un coup monté. Il le faut bien, sinon ça veut dire que vous, des gens normaux qui nous soutenez, vous existez, et ça c’est pas trop possible pour les leaders complotistes. Nous en sommes arrivés au stade où le travail de débunkage des zététiciens dérange assez les complotistes pour qu’ils l’intègrent à leurs élucubrations.

Grace à vous des avocats travaillent à nous défendre contre Annie Lobé qui me poursuit en diffamation pour avoir dit que ses œuvres d’épouvante sur les méfaits des ondes électromagnétiques sur les petits enfants, c’était « de la merde », mais aussi contre les diffamations de Frédéric Delavier et demain contre les agissements d’Idriss Aberkane. Un gugusse a dit qu’il voulait m’égorger quelques jours après la collecte de fond : la justice est saisie. Ce qu’il y a de bien à ne pas être complotiste c’est qu’on ne va pas se barrer avec la caisse, on va l’utiliser pour remplir les objectifs fixés !

 

En 2022 j’ai essayé Tik-tok… Et sans être convaincu pour le moment je vais tâcher d’y retourner l’an prochain car il faut être présent là où les jeunes ont besoin de croiser dans leur vie les notions importantes de la zététique.

J’ai écrit un roman de fantasy qui sera publié en début d’année prochaine. « Le Rebord du monde » se passe dans le même univers que mes deux premiers romans de la saga Les Enigmes de l’Aube. Mais l’ambiance change un peu. J’espère qu’il vous plaira. La couverture est signée par mon ami Loïk Bihan.

En 2022, on a suivi le procès de Jacques Grimault, et je serai présent à l’audience de février prochain.

Cette année, la Tronche en Biais a publié 70 vidéos. Vous avez passé 479 ans devant la TeB, ça ne nous rajeunit pas, et en 2023 ça risque d’être pire.

Et pendant tout ce temps j’ai essayé de faire avancer autant que je le pouvais, en tâche de fond, un grand projet de livre : « L’esprit critique pour les NULS » qui a pris beaucoup de retard parce que l’actualité m’a trop souvent volé toute mon énergie, et parce que ce projet m’est précieux, alors je dois le peaufiner, le dorloter, le sourcer, le muscler, avant de le laisser voler de ses propres, ailes. Il décollera en 2023, j’ai encore bien du travail et je vous promets déjà qu’il contiendra des entretiens avec une dizaine de chercheurs et chercheuses formidables, spécialistes du sujet.

 

Je suis plutôt fier du travail accompli cette année, même si j’ai toujours l’impression qu’on aurait pu faire mieux, faire plus, et que je suis certain d’avoir oublié de répondre à une bonne trentaine d’emails important pour faire avancer d’autres dossiers, d’autres articles, d’autres vidéos. À tous ceux que j’ai oubliés malgré moi : rendez-vous en 2023 si vous le voulez bien.

 

J’espère que ce qui a été accompli vous semble bien et utile et que vous resterez à mes côtés et ceux de l’ASTEC pour que l’aventure continue en 2023. Il y aura des livres, des débats, des directs sur des sujets importants, des procès, du débunkage, de l’autocritique, de l’écoute et des dossiers dont une bonne partie auront besoin de vous, de vos idées, de vos connaissances et de vos doutes.

Puissions-nous tous passer une excellente année 2023

8 réponses
  1. Plasman Pierre
    Plasman Pierre dit :

    Bonjour, oui ça me semble bien et utile.
    Vos contenus vidéo ou écrit sont de précieux outils lors de discussions « sensibles « .
    Merci pour votre travail et celui de vos collaborateurs.

    Répondre
  2. jed
    jed dit :

    Je plussoie le commentaire ci-dessus, et vous envoie mon plus profond respect à vous même ainsi qu’à toute l’équipe de l’Astec.
    Hâte de vous re rencontrer au Rec. 😉

    Répondre
  3. rathure
    rathure dit :

    Salut !
    Merci pour ce travail titanesque ! En espérant que cette année soit aussi prolifique.
    Je reviens sur tiktok, j’ai beaucoup aimé ce format court concernant vos vidéos ca m’a permis de partager vos créations à des gens qui d’habitudes n’auraient pas regardés vos vidéos. Et je pense qu’il serait bon d’y faire un contrepouvoir au vue du fait que c’est la plateforme préférée des charlatans. D’ailleurs une association luttant contre les sectes, fait un sacré travail dessus (le gemppi) . Et j’espère vraiment vous y voir prochainement, les commentaires des vidéos tiktok ne se prêtant pas vraiment à un debunkage !

    Répondre
  4. Snyhakiss
    Snyhakiss dit :

    merci un million de fois pour votre esprit critique et votre résistance et résilience à ces extrémistes tordeurs de réalité à leurs fins personnelles.

    vous pouvez être fiers de ce que vous faites et ferez. Votre travail est sain, et même si vous avez pu fauter par faciliter (les injures sont faciles), l’essentiel est bien présent et c’est le plus important.

    Hâte de vous suivre en 2023 !

    Répondre
  5. Alain Lefebvre
    Alain Lefebvre dit :

    Merci Thomas ! Oui, une très belle année zététique. Beau bilan ! Qu’en 2023 tu nous aides toujours à garder les yeux ouverts et rester critiques !

    Répondre
  6. Alain H.L
    Alain H.L dit :

    Oui, chouette bilan zététique Thomas ! Continue à nous aider à laisser nos yeux ouverts et rester critiques… le mieux possible… Vive 2023 et la suite… !

    Répondre
  7. François Vazeille
    François Vazeille dit :

    Mille mercis pour les travaux accomplis durant cette « pénible » année 2022, durant laquelle la désinformation fut reine et difficile à combattre. Pouvons-nous rêver d’une nouvelle année moins anxiogène et propice au dialogue avec l’esprit critique comme étendard?
    Meilleurs vœux!
    François

    Répondre

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *