Vulgarisation sur un média horizontal — La Tronche en Live #8

Editorial

Internet est-il un média comme un autre ? On est tenté de dire Non. L’internaute, après tout, est acteur de sa navigation, il peut aller vers les informations, intégrer des communautés, et même communiquer lui-même, ouvrir un blog ou une chaine Youtube. Il peut devenir vidéaste, créateur de contenu, être à la source des informations que d’autres vont rechercher, commenter et partager.

La technologie du web a démocratisé un peu plus la culture et aboli les frontières entre le spectateur et le créateur de programme. Ou bien est-ce seulement une illusion ?

Depuis quelques mois on assiste à un boum du côté des vidéastes dit « culturels », les chaînes proposant des analyses d’œuvre ou de la vulgarisation scientifique se multiplient. Youtube compte désormais des chaines sur le cinéma, la bande dessinée, la peinture, la musique, la littérature, l’histoire, l’économie, le droit, la biologie, la psychologie, l’astronomie et toujours plus de sujets traités de manière classique ou originale, pointue ou simplifiée.

Cela pose la question du statut de ces nouvelles références que représentent les vidéastes qui jouissent d’une large audience. Et nous allons explorer cette question avec notre invité de ce soir qui est le créateur d’une des meilleures chaines de vulgarisation francophones, comme son nom ne l’indique pas : Dirty Biology.

Nous allons d’abord voir ce que peut nous apprendre l’histoire de sa chaîne, depuis ses débuts il y a un an et demi jusqu’à aujourd’hui et ses deux cent mille abonnés. Comment s’est construit ce succès ? Quelle est la place de la relation avec le public dans la gestion d’un tel projet ? YouTube est-il un média horizontal ? (ça ne veut pas dire qu’il faille coucher, désolé) Nous parlerons également du rôle de la « communauté » des vidéastes culturels au sens large et plus spécialement de vulgarisation dans ce qui est un écosystème en pleine expansion dont il est difficile de prédire jusqu’où il va se développer.

Sans plus attendre, accueillons Léo Grasset de Dirty Biology.

 

Quelques références

Livres :
  • Le coup de la Girafe, Léo Grasset.
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.