Les lois de l’attraction mentale – le film

Vous trouverez ci-dessous le script du film, plus exactement de la partie fictive, un documenteur intitulé « Le Dernier Secret de Babylone »

 

PROLOGUE

Narration (avec la voix de Vous-savez-qui)

Ceux qui consignent l’histoire n’en savent pas tous les détails. Ceux qui l’enseignent en occultent les parties les moins commodes.

Le passé s’estompe. La mémoire trahit les faits. Et la vérité devient incroyable.

Pourtant, les signes sont toujours là, cachés en pleine lumière. Et depuis les profondeurs du temps les vestiges, les ruines et les symboles nous murmurent qu’ils n’ont pas oublié.

Mais pour nous qui vivons aujourd’hui au fond d’une caverne, la réalité du monde est aveuglante. Il nous faudra suivre un chemin ardu, un indice après l’autre, avant d’espérer atteindre Le dernier secret de Babylone.

Cette enquête extraordinaire à travers le temps nous conduira à Babylone, Rome et Pergame, à Palmyre, Antioche et Melbourne, sur le Mont Olympe, dans le triangle des Bermudes et dans les Îles Galápagos.

Personne n’était préparé à accepter ce que nous allons vous révéler.


 

Vled — Évidemment, c’est très séduisant. On voudrait connaître la suite, savoir ce que recèle ce passé perdu. Mais si ce qu’on nous annonce a un rapport avec la réalité alors il vaudrait mieux être en mesure d’évaluer la crédibilité de ce que l’on nous dit. Et cela est valable pour tous les types de discours.

Nous demanderons leur avis à un panel d’experts travaillant sur les idées, en particulier les plus attractives, celles qui nous séduisent et savent prendre toute la place dans notre cerveau sans être forcément, complètement vraies.

Nous vous proposons de découvrir Les Lois de l’Attraction Mentale.

 

 

 

Partie 1 – Mystère & Initiation

Babylone, « porte de Dieu » où la civilisation commence. Dans la première mégalopole de l’Histoire humaine se dresse la tour qui touche le ciel. De la tour, il ne reste rien, et les humains depuis n’ont jamais parlé une seule et même langue. Mais demeure le nom de Babylone, la ville aux 43 temples sur laquelle Nabuchodonosor régna durant 43 ans.

La gématrie est une ancienne science des lettres et des chiffres, l’ancestral moyen de cacher dans les nombres et les mots les messages les plus précieux. Babylone a pour valeur 77[1]. La symbolique du chiffre 7 camoufle le véritable sens de Babylone. Observez : 77 = 43+34. 43 à l’endroit puis 43 à l’envers.

Le psaume 77, versets 43 à 72 parle d’un « arc infidèle » et d’une montagne de Sion. Or si nous calculons 77 divisé par arctangente 77, nous obtenons 49,42, soit 43+7.

Or, où trouve-t-on 7 montagnes ?

Quelques siècles, mais surtout trois mille kilomètres séparent Babylone de Rome, deuxième capitale et phare du monde. Et 3 sera notre deuxième indice. C’est encore la Bible qui nous le confirme dans le psaume 43, verset 3 « Envoie ta lumière et ta fidélité! Qu’elles me guident, Qu’elles me conduisent à ta montagne sainte et à tes demeures ! »

Mais peut-on se fier à la Bible ?

La sourate 43, verset 43 du Coran dit : « Tiens fermement à ce qui t’a été révélé car tu es sur le droit chemin. » Quant à la 77  elle répète 10 fois « Malheur, ce jour-là, à ceux qui criaient au mensonge. »

Le Coran et la Bible peuvent nous tromper, aussi est-il plu sage de nous tourner vers le grand livre de la nature. Observons. La ligne droite qui relie Rome à Babylone mesure trois mille kilomètres, mais surtout elle forme avec l’équateur terrestre un angle de… 43 degrés.

Pour les mathématiciens, 43 n’est pas un nombre ordinaire.

[à l’écran : *Nombre premier. *Possède un jumeau (41) *Possède un cousin (47), *Possède un sexy (37) –> entouré par 3 (TROIS) nombres premiers.

De plus 1/43 = 0,0232, soit (Pi-Phi)² x 100]

Mais souvenons-nous de regarder au-delà des apparences et des fausses pistes.

43 c’est également 42 + 1. La Bête de l’Apocalypse règnera 42 mois, tel qu’annoncé dans la Bible de Gutenberg dont les pages comptent 42 lignes.

Au-delà des apparences, il y a le fait que la distance Rome-Babylone ne fait pas exactement 3000km. En réalité cette distance est de 2997 km[2]. Ce chiffre, les physiciens le connaissent. C’est la vitesse de la lumière.

[A l’écran : psaume 43:3 « Envoie ta lumière et ta fidélité !]

Comment ne pas chercher le sens de ces coïncidences ? Devant cette succession de faits aisément vérifiables, un choix s’offre au chercheur de vérité. Oserez-vous lever le voile du mystère et découvrir avec nous où cet équateur penché à 43° veut nous emmener ?

 

 

2. Intuition

Babylone et Rome n’étaient que le point de départ de notre quête. Nul ne peut nier l’étonnante précision avec laquelle furent construits des sites historiques d’une grande importance dans l’alignement de l’équateur que nous avons découvert.

Le nom du lieu du deuxième plus grand pèlerinage du monde chrétien signifie « Champ d’étoiles ». On nomme également chemin des étoiles le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle. Le lieu saint se trouve dans l’alignement parfait de l’équateur Rome-Babylone.

Est-ce sa proximité avec le chemin des étoiles qui fait de Rennes-le Château un lieu de mystère en lien avec le trésor des Templiers ? La tradition religieuse est probablement l’un des moyens par lesquels les indices de ce message ont traversé les millénaires, car nous constatons l’alignement de sites spirituellement très chargés.

Antioche, premier lieu où les disciples du Christ furent appelés chrétiens, puis place forte des Templiers. Sardes, sur le Pactole, où l’on trouve la plus grande synagogue de la diaspora juive de l’Antiquité. Kerbala, l’un des plus hauts lieux saints de l’Islam chiite. Les trois religions du livre ont un lien avec le message que nous tentons de déchiffrer. Mais elles ne sont pas les seules. À des milliers de kilomètres, dans la dernière capitale royale du Sri Lanka, le Temple de la Dent conserve une relique sacrée du Bouddha. Il est, bien sûr, sur notre équateur. Ainsi que Nippur, qui fut l’emplacement du culte d’Enlil, lequel fut supplanté par celui de Marduck… à Babylone.

Aligné également est Al-Qurnah considéré par les apologètes comme le probable emplacement de l’Eden.

Il est un autre lieu, que la main de l’Homme n’a pas construit. Un lieu qui constitue un symbole sans pareil de l’élévation spirituelle. Le Mont Olympe appartient à ce colossal ensemble que dévoilent nos recherches. Il culmine à 2917 mètres.

[29-17=4×3 (43) et 29×17= 493. On obtient encore 43 avec, au centre, le nombre 9, nombre divin s’il en est. 2+91+7= 100. La montagne contient la constante phi : (2+91+7)/3*phi = ]

L’impérieuse montagne nous confirme que les nombres 3 et 43 sont au cœur du mystère. Un mystère qui relie l’Eden, les trois religions du livre, le bouddhisme et la montagne la plus sacrée du monde grec, mais aussi… une croyance née au 20ème siècle.

À des milliers de kilomètre à l’ouest, l’équateur à 43° traverse le Triangle des Bermudes sur 390 km. L’existence de cette zone où disparaissent bateaux et avions[3] ne fut reconnue que dans les années 1950, mais son emplacement ne doit rien au hasard et il n’était pas inconnu des bâtisseurs d’autrefois.

[3+9 = 12 = 4 x 3. 43]

Les incrédules parleront de coïncidences. Pourtant, nul ne sait expliquer la précision de ces alignements, la résonnance des symboles qu’ils contiennent. Nul ne sait quel projet d’envergure planétaire, coordonné, développé sur des siècles et des siècles a pu mobiliser une telle énergie. Pour le savoir, nous sommes obligés de continuer l’enquête.

 

 

 

3. Angoisse & monde juste

Que veulent nous dire les bâtisseurs des hauts lieux alignés autour de la Terre ?

Nous ignorons les savoirs partis en fumée dans l’incendie de la Bibliothèque d’Alexandrie, ou dans la ruine de celle de Pergame, située sur notre équateur. Quels signes furent à jamais perdus dans les destructions et les guerres qui éclatèrent tout au long de l’équateur penché à 43° ?

Palmyre, merveille du désert, détruite par les Talibans. Pour quelle raison ? Combien d’autres sites sont-ils déjà perdus, combien d’autres sont menacés ? Qui pourrait avoir intérêt à empêcher que nous ayons connaissance de cet ancien secret ? Que se passera-t-il si nous le décryptons trop tard ? Aurons-nous le temps ?

Notre équateur forme autour du globe terrestre une bande équidistante de deux points : les pôles. Tous les deux situés en pleine mer, loin de toute trace humaine. Notre pôle Nord, toutefois, indique le temps qui passe.

Il est situé à exactement 121 km de la ligne de changement de date qui traverse le Pacifique, et à 10.070 km de notre équateur. Une fois encore, les chiffres parlent d’eux-mêmes.

(10 070 +121 = 10 191 = 43 x 237 — 4 x 3= 12 et 2+3+7 = 12. 12+12 =24 (comme les 24h de la journée)… mais aussi 42 à l’envers.]

Au changement de date, 42 devient 43 et la boucle est bouclée. Il reste à savoir quelle date est annoncée par cette immense énigme.

Kerbala, Mytilène, Pergame, Palmyre, quelles étaient les chances pour que ces sites de l’Antiquité s’alignent parfaitement, quinze mille kilomètres plus loin, avec Melbourne ? La ville Monde australienne, nommée en 1835 en l’honneur du mentor de la reine Victoria, fut un temps la cité la plus riche du monde. Ses fondateurs savaient-ils que cette position si spéciale lui vaudrait un succès aussi époustouflant ? Est-ce par hasard si c’est sur un autre point de l’équateur à 43°, à Corte que fut rédigée en 1755 la première constitution démocratique, vingt ans avant celle des États-Unis d’Amérique. Son auteur, Pascal Paoli, fut inhumé dans l’Abbaye de Westminster.

Ceux qui ont choisi ces lieux bien particuliers pour marquer l’histoire humaine ; à l’instar de Darwin, comme nous le verrons plus tard, étaient-ils les instruments d’une société occulte ou d’ingénieux autodidactes animés de la même recherche que la nôtre ?

Ont-ils comme nous constaté l’impossibilité d’expliquer par le hasard l’alignement de Pampelune, Blaundos, Apamée, Corte et du Mont Athos ? Sans doute savaient-ils que la bibliothèque de Pergame, en son temps, était dédiée à explorer le sens caché des textes.

Pourtant, aujourd’hui encore, aucun lien n’est reconnu entre ces sites par les autorités scientifiques. Pourquoi la science ne s’intéresse-t-elle pas à ces mystères ? Pourquoi les vraies questions ne sont-elles pas posées ?

Nous ne pouvons pas être les seuls à effectuer ces travaux. Qu’est-il arrivé à ceux qui, avant nous, ont cherché à résoudre ce mystère ?

 

 

4. Vision du monde

Toute vérité franchit trois étapes. D’abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence[4]. [Arthur Schopenhauer].

Les dogmes, les discours officiels, les conflits d’intérêt défigurent la réalité. Ceux dont la démarche est une authentique recherche de la vérité ont le courage de dépasser la pensée unique et le jugement d’autrui.

Il fallut cette sagacité et cette détermination pour prouver que la ville de Troie, immortalisée dans l’Iliade d’Homer, n’était pas seulement un mythe mais une cité bien réelle, une cité que l’on retrouve à 73 km de notre équateur penché.

[ 73 / 3 = 24,333 – 42 à l’envers plus 1/3]

Combien d’autres mythes sont plus véridiques que le contenu des livres d’histoire ?

Pourquoi Charles Darwin a-t-il traversé le monde entier pour aller mêler à jamais à la théorie la plus importante des sciences du vivant le nom des îles Galápagos, situées à l’intersection entre l’équateur actuel et notre alignement sacré ? Darwin publia en 1859 [1859 = (43×43 +10)] sa théorie dans un ouvrage intitulé : De l’origine des espèces au moyen de la sélection naturelle, ou la préservation des races favorisées dans la lutte pour la vie.

C’est la place de notre espèce dans le cosmos qui était soudain questionnée.

De notre place il est question lorsque l’on s’avise que le ruban équatorial penché traverse non seulement le Triangle des Bermudes et le mont Olympe, mais aussi des montagnes sous-marines [Earhart, Crough et Medina], le site des Sphères Mégalithiques du Costa Rica ou encore le point culminant du Panama, le Volcan Barù, endormi depuis 15 siècles.

[Altitude : 3474 m… à l’envers 4743].

On peut soupçonner que la clef de l’énigme réside en un endroit insoupçonnable, où nul colossal édifice ne signale l’emplacement d’un trésor. Peut-être le site le plus ancien de tous ceux que compte l’équateur ?

C’est dans l’ouest australien que nous le trouverons. Le Mont Augustus, le plus grand monolithe du monde[5], a plus de 1600 millions d’années. [Valeur de ‘Augustus’ = 129 =43×3. Altitude : 825m (8+2+5=15). Retenez ce 15]. Quel autre lieu aurait pu symboliser plus magistralement la profondeur du temps ? Il est curieux de constater qu’il porte le nom du premier empereur romain, celui qui tenta de restaurer les collections de la bibliothèque de Pergame. Mais notre enquête recèle une ultime étape à ce jour. Un autre monolithe. Pas au milieu du désert cette fois, mais en pleine mer, et beaucoup plus près du point de départ de notre voyage !

Il s’agit d’une île bordée de falaises, un monolithe haut de 645 mètres. (645 = 15 x 43. 6+4+5 = 15. On retrouvait 15 dans le Mt Augustus]. Le nom de l’Île de Montecristo est une nouvelle référence à la religion. Quand au célèbre roman d’Alexandre Dumas, il nous signifiait l’existence d’un fabuleux trésor. Quelle connaissance Dumas avait-il vraiment de cette île inhabitée ? Pourquoi est-elle interdite à toute présence humaine[6] ? Après Babylone, Melbourne, Antioche et l’Olympe, notre enquête désigne cette île minuscule, mais il reste beaucoup à découvrir. D’autres sites attendent que nous trouvions le sens que leurs bâtisseurs voulaient leur donner. D’autres recherches doivent être menées, sans attendre que les élites officielles s’emparent de ces questions, au risque qu’une chape de plomb s’abatte sur ce projet.

 

Le passé attise la convoitise des faussaires, il est trahi par appât du gain, maquillé au profit de belles histoires qui donnent à leurs auteurs du pouvoir sur les crédules. Notre travail nous permet de vous informer, au-delà de ces apparences, au-delà de vos attentes. Mais pour que continue ce travail qui dérange en haut lieu, nous avons besoin de votre soutien. Vous avez votre rôle à jouer dans la résolution de cette énigme du fond des âges : apportez votre contribution, lâchez des thunes, faites péter l’oseille !

Si c’était cela, le dernier secret de Babylone ?

 

 


[1]                      En réalité cette valeur est de 76. Mais nous avons conservé le résultat d’une première erreur de calcul.

[2]                      Uniquement quand on cherche à obtenir ce nombre en jouant sur divers paramètres.

[3]                      En réalité le taux de disparition dans cette zone n’est pas spécialement élevé en regard de sa fréquentation.

[4]                      Cette citation de Schopenhauer est évidemment éloignée de la réalité pour nombre d’idées et de découvertes, mais elle permet aux défenseurs d’idées saugrenues de se rassurer.

[5]                      Prétention touristique. En réalité il ne s’agit pas d’un monolithe mais d’un anticlinal asymétrique.

[6] En réalité, on compte 2 habitants permanents, membres du Parc national de l’archipel toscan.

1 réponse
  1. un.passant
    un.passant dit :

    Bonsoir,

    Merci pour ce documentaire intéressant.
    Mais je ne suis pas du tout d’accord avec Gérald BRONNER [0] lorsqu’il dit « c’est pourquoi par illeurs je suis très méfiant par rapport au princpe de précaution etc. » alors qu’il vient de dire à savoir la capacité d’imagination pour explorer le possible.
    «IMAGINATION» c’est pourtant le maître mot. Jene sais plus qui disait un truc du genre « notre cerveau fait des hypothèses pour qu’elles meurent à notre place ».
    C’est justement parce qu’on peut imaginer les résultats possible de certaines actions (généralisation d’OGM, nanotechnologie, …) qu’on a pas forcément besoin de les faire pour explorer réellement et non pas virtuellement leurs conséquences !

    J’ai trouvé cette petite phrase très décevante ☹. Et je n’arrive pas à faire d’hypothèse charitable sur les raisons qui peuvent pousser à sortir ça sans grand rapport avec le sujet de l’attraction mentale…

    [0] https://youtu.be/2fmdvr4evBE?t=14m50s

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.