La confiance et l’homéopathie

Beaucoup de gens utilisent l’homéopathie en France. Cette médecine alternative touche tout le monde, des médecins diplômés l’emploient, elle est en partie remboursée par la sécurité sociale. Pour ces raisons le citoyen qui admet son incompétence à juger de la qualité d’un médicament s’en remet facilement aux preuves sociales qui l’entourent ; l’homéopathie ça marche puisque tant de gens semblent la valider.

Autour des innombrables anecdotes que l’on partage sur l’efficacité de l’homéopathie, on entend quelques autres arguments en faveur de cette pratique.

  1. Les médicaments homéopathiques seraient plus « naturels ».
  2. L’homéopathie, ce serait le soin par les plantes.
  3. Se soigner à l’homéopathie, c’est résister à Big Pharma.
  4. Même si ça ne marche pas, ça ne peut pas faire de mal.

Vous avez le droit de croire tout ce que vous voulez et de faire vos choix de santé comme vous l’entendez. Ce serait embêtant, toutefois, que ces choix se fassent de manière non éclairée, sans que vous sachiez pleinement ce que vous faites. Et si les 4 arguments ci-dessus étaient faux ?

Le mieux pour juger est encore de regarder la gamme des produits homéopathiques.

RAYONS X DOSE 9CH

Les laboratoires Boiron vous demandent de croire qu’une dilution de rayons X (Oui, la notice indique que ce produit contient des rayons X) va vous permettre de mieux supporter le traitement de votre cancer par radiothérapie.

Indications :
RAYONS X 9CH Tube Dose est un médicament homéopathique utilisé en cancérologie.

RAYONS X DOSE 9CH s’utilise :

*En cancérologie : pour diminuer les effets secondaires de la radiothérapie, notamment dans les cancers du sein.

En France, 60% des malades du cancer ont recours (pas forcément de manière exclusive) à des médecines alternatives qui n’ont pas prouvé leur efficacité. Ceux qui vendent ces produits ne ciblent pas au hasard. Sans doute savent-ils que cette clientèle assurée ne se retournera jamais contre eux. Si la maladie les emporte, ils ne témoigneront pas, mais s’ils se remettent une partie d’entre eux diffusera l’idée que l’homéopathie aide à guérir.

Les malades du cancer qui utilisent exclusivement les médecines alternatives multiplient en moyenne par 2,5 leur risque de mourir dans les 5 ans.

« S’ils le vendent, c’est que ça a été testé ! » avons-nous envie de rétorquer.
Saviez-vous que les produits homéopathiques peuvent être vendus sans faire la preuve de leur efficacité ?
NB : Si l’efficacité spécifique de « RAYONS X DOSE 9CH » venait à être démontrée, nous amenderions aussitôt cet article.

Crédit : Véro Laborde


URANIUM NITRICUM GRANULES 15CH

Les laboratoires Boiron vous vendent des granules imbibés d’une solution aqueuse ayant été en contact avec de l’Uranium pour soigner les troubles liés à la présence de glucose dans les urines.

Nous n’avons pas trouvé d’article expliquant le mode d’action de ce produit, ni, bien sûr, aucun document prouvant son efficacité.

Médicament générique de Classe thérapeutique: Métabolisme et nutrition
Principes actifs: Uranium nitricum, Manganum, Syzygium jambolanum, Cineraria maritima, Juglans regia, Pancréine
Laboratoire: Boiron

Indication

Etats glycosuriques.

Posologie URANIUM COMPOSE BOIRON Granules homéopathiques Tube de 80 Granules

5 granules 2 fois par jour

Contre indications

En raison de la présence de saccharose et de lactose, ce médicament est contre-indiqué en cas de galactosémie congénitale, d’intolérance au fructose, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou de déficit en lactase ou en sucrase-isomaltase.


Murus Berlinensis

Boiron n’a pas le monopole du remède improbable. Les laboratoires Helios vous vendent des pilules aspergées avec une solution de Mur de Berlin.

Les pilules de Mur de Berlin vous aident à lutter contre les sensations d’oppression. Nous sommes preneurs de sources montrant une efficacité thérapeutique. Une chose est sûre : des gens achètent et consomment ces produits homéopathiques.


Medorrhinum

Indiqué pour lutter contre « Agitation, précipitation, douleurs constrictives » et les infections et irritations des muqueuses, ce « médicament » est fabriqué à partir...

« d’un lysat de sécrétions urétrales purulentes blennorragiques, prélevées sur des malades n’ayant pas encore été traités par des antibiotiques ou des sulfamides. »

Il est commercialisé par les laboratoires Boiron.


Apis mellifica

La teinture mère d’Apis mellifica est obtenue par macération dans l’alcool d’abeilles ouvrières vivantes entières. Le nom latin de l’abeille est Apis mellifera ; les homéopathes inventent traditionnellement des noms latins à leurs produits.

Indications thérapeutiques : Angine, Céphalée migraine, Conjonctivite, Infection urinaire cystite, Oedème, Rhinite allergique, Rhinite infectieuse

 

Selon le principe de similitude de l’homéopathie, pour soigner des douleurs de type irritation et brûlure, vous avalez un produit fabriqué à partir d’abeille, car les abeilles, quand elles vous piquent, provoquent justement ce type de douleur.


Ceux qui s’intéressent au point de vue scientifique peuvent consulter cette liste des études en double aveugle valides qui ont conclu à l’efficacité spécifique de l’homéopathie.


On pourrait multiplier les exemples de remèdes homéopathiques étranges et dénués du moindre début de preuve d’effet et de mécanisme d’action

Une liste non exhaustive.

  • Excrementum caninum (déjection canines. indication : Éternuements, larmoiements, rhume des foins, vertiges mentaux. source)
  • Magnetis polis arctis (pôle nord d’un aimant). indications : Évanouissement. Hémorragie. Orchite. Paraphimosis. Prolapsus anale. Rhumatisme. Mal aux dents. Ulcères.
  • Mephitis putorius (sécrétions des glandes anales du putois ou de la mouffette) Indications : *En pneumologie : en cas de bronchites ou d’affections pulmonaires, contre les toux spasmodiques et violentes qui s’accompagnent d’une sensation de suffocation. *Dans les troubles du comportement : en cas de spasmophilie.
  • Phthirus pubis (morpion)
  • Blatta americana (cancrelat)
  • Placenta humain
  • Plutonium nitricum
  • Virus du SIDA
  • Foudre (Fulgurite)
  • Anti-matière (Positronium)
  • Lumière de Saturne
  • Soleil britannique
  • Et cetera

Mais il semble plus honnête de parler du produit homéopathique le plus vendu, le plus célèbre, donc sans aucun doute le plus fiable…


OSCILLOCOCCINUM

Les laboratoires Boiron le vendent depuis très longtemps et gagnent beaucoup d’argent avec lui. On en voit la publicité sur tous les supports. On s’attend donc à ce que ce produit là, au moins, ait pour lui des preuves scientifiques sérieuses. Mais non.

Ceux qui le consomment ignorent bien souvent le mode de fabrication d’Oscillococcinum. Il ne s’agit pas d’un extrait de plante comme on le croit souvent, mais d’une macération de coeur et de foie de canard de barbarie. Après 40 jours de macération, le coeur et le foie sont mixés. On récupère le liquide de ce lysat que l’on va diluer 100 fois pour obtenir 1 CH  (la dilution au centième d’Hahneman). D’autres préfèrent la dilution Korsakov : on renverse le contenu. Puis on remplit le contenant en considérant qu’on a récupéré la partie de la solution restée collée au verre. La dilution Korsakov revient à compter le nombre de rinçages de la vaisselle de laboratoire.
Entre chaque dilution, il semble important de « dynamiser » la solution. La dynamisation est tout simplement une agitation vigoureuse du liquide.

«Selon la légende, on raconte qu’Hahnemann a découvert l’importance de la dynamisation des remèdes homéopathiques grâce à ses nombreux périples à cheval à travers la campagne allemande pour se rendre au chevet de ses malades. Il transportait ses précieux médicaments dans une sacoche accrochée à sa selle et put vite constater que les secousses du voyage les rendaient plus efficaces. Il en déduisit le principe de la dynamisation.» Source.

La dynamisation permettrait « d’activer la force du médicament. » Les homéopathes vont jusqu’à dire « Selon des recherches récentes, cela modifie la structure physique de la dilution, d’où son importance et son efficacité. » mais sans fournir de lien vers l’étude qui autoriserait à affirmer une telle chose.

L’Oscillococcinum que vous consommez est le résultat de 200 dilutions Korsakov : la 200ème eau de vaisselle du tube où ont macéré 40 jours durant un foie et un cœur de canard.


La lutte contre les manipulations de l’homéopathie est décourageante tant les gens semblent désireux de ne pas savoir ce que contiennent ces produits mis en vente sans contrôle de la sincérité de leurs prétentions thérapeutiques, sans validation des principes de fabrication, sans corpus théorique crédible visant à expliquer leur mode d’action supposée. Cet avis est celui des Académies des sciences partout en Europe.

Il existe désormais pléthore de méta-analyses, le niveau le plus élevé de la publication scientifique, qui établissent la nullité totale de l’intérêt thérapeutique des produits homéopathiques. Plus les études sont construites sur des appareils statistiques solides, plus la conclusion est formelle : l’entièreté des bénéfices est due à des effets contextuels (rassemblés sous l’appellation placebo). Mais on a beau répéter les choses, présenter des critiques structurées, les gens veulent y croire.

 

Quelques articles pour aller plus loin.

 

 

Conclure ?

Le lien de confiance entre le soignant et le soigné est le bien le plus précieux que la médecine peut construire, il est celui qui permet l’observance du traitement, la meilleur coopération, la communication la plus efficace. Trop souvent la médecine conventionnelle n’est pas à la hauteur de cet enjeu. Elle ne prend pas assez en compte les besoins psychologiques des patients qui veulent se sentir soignés, considérés, écoutés, pris en charge. Si la médecine ne répond pas à ces besoins, d’autres vont le faire, même si c’est une réponse illusoire et intéressée par l’appât du gain. Dès lors la confiance se perd et rien ne la ramènera tant que ces besoins ne trouveront pas de réponse satisfaisante dans le giron de la « médecine fondée sur les preuves ».

 

« Je jure, en présence des maîtres de la faculté, des conseillers de l’ordre des pharmaciens et de mes condisciples :
(…)
D’exercer, dans l’intérêt de la santé publique, ma profession avec conscience et de respecter non seulement la législation en vigueur, mais aussi les règles de l’honneur, de la probité et du désintéressement
(…)
Que les hommes m’accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses. Que je sois couvert d’opprobre et méprisé de mes confrères si j’y manque. »

Serment de Galien  (extrait)

 

33 réponses
  1. MIke59
    MIke59 dit :

    Je savais l’homéopathie c’était douteux, mais pas à ce point là. Bon sang de l’extrait du mur de Berlin, ou des rayons X en gélule, c’est digne d’un sketch des inconnues.
    Merci pour ce billet.

    Répondre
      • Walao
        Walao dit :

        Le pôle nord d’un aimant est effectivement collector.

        Les homéopathes auraient-ils trouvé le monopôle magnétique ? Je serais curieux de connaître le protocole (et fortement déçu si j’apprenais qu’ils se contentent de couper des aimants en deux)

        Répondre
  2. Liame
    Liame dit :

    Voici trois antidotes à cet article :
    -pour ceux que ce discours énerve au plus haut point, ou irrite fortement jusqu’au risque d’explosion : Staphysagria 9 CH
    Staphysagria est un médicament homéopathique utilisé contre la frustration, l’insatisfaction, la colère rentrée.
    – si vous vous sentez abattus ou déprimés par cette lecture, prenez Sepia officinalis 9 CH préparé à partir de l’encre de seiche (quand on se fait du sang d’encre).
    -Si vous éprouvez du chagrin en découvrant que l’homéopathie ne fonctionne peut-être pas, prenez Ignatia Amara.
    C’est sans danger.

    Répondre
    • Liame
      Liame dit :

      j’oubliais :
      que l’auteur de l’article ne s’inquiète pas ! Il peut en effet soigner la pathologie inquiétante dont il souffre (rationalisme et esprit critique) grâce à LYCOPODIUM (sans danger).

      Répondre
  3. Romain
    Romain dit :

    Petite remarque concernant un passage au début de l’article:
    « Les malades du cancer qui utilisent les médecines alternatives multiplient en moyenne par 2,5 leur risque de mourir dans les 5 ans. » Il serait plus exact de dire « les malades du cancer qui utilisent EXCLUSIVEMENT les médecines alternatives », c’est ce que dit l’étude.
    Ca n’enlève rien à la portée de l’article et ça évite les racourcis douteux ou les accusations de manipulation ;).

    Répondre
  4. bouli
    bouli dit :

    et des gens croient réellement que les industriels homéopathes ont accès à de l’uranium ou à du plutonium ?

    moi, je suis persuadé qu’ils savent eux-même qu’ils vendent de la m*rde et qu’ils n’utilisent même pas de « principe actif », ils se contentent de prendre de l’eau du robinet :-/

    Répondre
    • Walao
      Walao dit :

      Vu le peu (ahem) de principe actif qu’il y a dans les granules, je pense qu’ils ont acheté 50g d’uranium il y a 100 ans et qu’ils continuent sur les stocks d’origine.

      C’est bien pratique la « mémoire de l’eau » *gloussement*, ça fait faire des économies.

      Répondre
  5. Gra
    Gra dit :

    Pour des gens qui, comme moi, ont déjà appris ce qu’était l’homéopathie à travers foultitudes d’articles, ceci est un argumentaire presque trivial… Je me demande comment des gens peuvent encore être convaincus (persuadés ?) de l’efficacité ou de l’intérêt de l’homéopathie en substitution d’un vrai remède.
    Tout va résider dans l’éducation populaire, comme avec les vaccins et d’autres choses importantes pour la santé physique et mentale de la société. Continuez votre boulot !

    Répondre
    • GuiS
      GuiS dit :

      La plupart ne le savent pas… Moi même jusqu’à l’âge de 20 ans (environ) j’ai cru que l’homéopathie fonctionnait. Comme le dit Mendax dans l’article, quantité de médecins la pratiquent, c’est vendu en pharmacie, remboursé en partie par la Sécu. Jusqu’au jour où au détour d’une discussion avec un ami qui me disait que ça ne fonctionnait pas, je lui ai dit que pour être en vente un médicament devait avoir une AMM et donc prouver son efficacité propre et son caractère inoffensif. Voulant lui prouver que j’avais raison j’ai cherché et je suis tombé de haut en voyant qu’il y avait une exception pour l’homéopathie qui n’a pas besoin de prouver son efficacité propre… Et là j’ai eu l’impression d’avoir été floué pendant presque 20 ans…

      Répondre
  6. Rémi
    Rémi dit :

    J’ai juste un gros embêtement en ce qui concerne le paragraphe sur les pilules de rayons X.
    Je suis d’accord pour dire que les patients cancéreux qui ont recours exclusif à l’homéopathie ont un taux de mortalité 2,5 fois supérieur aux traitements conventionnels. Une étude de cette année le montre encore (https://academic.oup.com/jnci/article/110/1/djx145/4064136)

    Par contre quand tu dis que 60% des malades du cancer ont recours aux médecines alternatives ça me pose un problème en cela que tu ne différencie pas le recours inclusif et le recours exclusif. Typiquement, l’indication du RAYONS X DOSE 9CH concerne les patients en radiothérapie ce serait donc idiot de le prendre hors d’un protocole de rayons. Par conséquent, et j’imagine bien que ça n’est pas la volonté du propos tout ça se mélange pour donner l’impression que 60% des malades du cancer ont totalement renoncé à la médecine et vont donc mourir mochement (parce que bon le cancer pas traité c’est pas topissime comme mort), c’est statistiquement faux et donc fallacieusement alarmiste.

    En plus de cela tu met ensemble homéopathie et médecines alternatives. Les choses sont plus complexes même si un croyant dans l’homéopathie aura une plus forte propension que la moyenne à recourir à l’acupuncture ou l’ostéopathie la réciproque n’est absolument pas nécessairement vraie. Par conséquent l’alarmisme fallacieux décrit au dessus redouble en ça que tu donne l’impression que 60% des cancéreux français ont renoncé à toute médecine conventionnelle au bénéfice exclusif de l’homéopathie. Et ça c’est faux.

    Répondre
    • Romain
      Romain dit :

      Juste une remarque sur votre dernier paragraphe, l’homéopathie est une médecine alternative.

      Sinon je suis d’accord avec ce que vous dites, sauf sur le fait que leur phrase « En France, 60% des malades du cancer ont recours à des médecines alternatives qui n’ont pas prouvé leur efficacité » donne l’impression qu’on parle de malade qui se sont tournés exclusivement vers les médecines alternatives.

      Par contre quand ils disent « Les malades du cancer qui utilisent les médecines alternatives multiplient en moyenne par 2,5 leur risque de mourir dans les 5 ans » là ça porte à confusion et donne l’impression que cela inclue ceux qui utilisent ces médecines en complément et ceux qui les utilisent exclusivement. L’ajout du mot « exclusivement » semble pour moi indispensable ici.

      Répondre
    • Acermendax
      Acermendax dit :

      Vous avez raison, les 60% de malades évoqués n’ont pas un recours exclusif aux médecines non conventionnelles. Ce n’est d’ailleurs pas ce qui est écrit ni sous-entendu. Mais pour éviter les erreurs d’interprétation, je vais le préciser dans la phrase.
      Merci pour votre commentaire.

      Répondre
  7. Moonshiner
    Moonshiner dit :

    Bonjour,

    Petite précision concernant Helios, qui est une entreprise basée au Royaume-Uni comme indiqué en pied de page de leur site ((Tunbridge Wells branch and head office) Helios Homeopathy Ltd 89 – 97 Camden Rd Tunbridge Wells Kent TN1 2QR UK), malgré la disponibilité d’une traduction allemande, comme en français d’ailleurs. J’ai bien trouvé un site de l’entreprise spécifique au Canada mais rien pour ce qui concerne l’Allemagne.

    C’est du pinaillage à ce niveau car cela ne change pas le fond du propos et que le reste de l’article reste très bien, mais ce sont des petites erreurs faciles à corriger et éviter donc je trouverais dommage de s’en priver.

    Répondre
  8. RenardFurtif
    RenardFurtif dit :

    Bonjour,

    merci pour cet article et ces exemples.
    Toutefois, une petite remarque : même si j’aime bien utiliser ce genre d’exemples ridicules dans une discussion avec des tenants, je pense que ceci ne me semblent pas être fondamentalement des arguments valides contre l’homéopathie. En effet, ce n’est pas parce qu’un médicament contient des « sécrétions urétrales purulentes blennorragiques » (je passe sur le « contient » et la dilution) qu’il ne pourrait pas être efficace.

    Il serait intéressant de faire un équivalent du travail qu’avait fait Hygiène mentale sur les arguments valides contre l’astrologie.

    Bien sûr, ma remarque ne s’applique pas au médicament contenant des rayons X dilués où là c’est vraiment du foutage de gueule 🙂

    Répondre
    • Rémi
      Rémi dit :

      Si ça l’est, parce que dans l’homéopathie il existe une classification des sécrétion purulentes qui se fait à double entrée, l’organe sécréteur et la maladie associée. Du coup c’est comme le foie de canard dans l’Osclilococcinum, ça ne marche qu’avec du canard de barbarie, c’est même pas la peine de penser faire ça avec du colvert ça marchera pas le bestiau a pas la bonne couleur…

      Du coup, évidemment qu’on pourrait dire que tout ça est lié à une sorte de pensée approximative de la vaccination. Parce que bon un petit coup de gonnocoque de temps à autres ça peut peut être booster le système immunitaire (moi je préfère quand même mettre une capote). Alors si on me disait que le Medorrhinum est utile pour certaines IST je me dirais que c’est charmant et que ça part d’une bonne intention mais que le mode de fabrication est douteux…

      Sauf que là cette vacherie c’est sensé soigner le rhume, l’arthrose, l’érythème fessier du nourisson et l’hyperactivité (en plus j’en passe et des pas pires). Donc l’argument de base c’est que si ça ressemble à de la morve ça guérit le rhume, si ça fait gratter c’est cool en dermato et pour l’hyperactivité je me dis que vu que c’est génital ça doit être vaguement lié à l’hystérie.

      Donc autant l’extrait de poudre de mur de Berlin c’est flagrement con (désolé là faut appeler un chat un chat) autant le jus de blenno ça permet d’expliquer le raisonnement fondamental derrière le truc. Et pas besoin d’avoir fait pharma pour comprendre ce raisonnement.

      Répondre
      • RenardFurtif
        RenardFurtif dit :

        Pour être plus précis, si on prend par exemple les paragraphes sur le Medorrhinum, le Murus Berlinensis ou la liste non exhaustives, le texte ne me semble pas aller beaucoup plus loin que de dire que les ingrédients sont « étranges » et qu’il n’y a pas de preuves d’un effet. Je voulais juste souligner qu’en se limitant à ces 2 éléments, cela ne fait pas un argument valide contre l’homéopathie.

        Répondre
  9. Romain
    Romain dit :

    Bonjour,

    J’apprécie vos posts et vos émissions. Je suis médecin, et au détour d’un article (http://www.jim.fr/medecine/actualites/e-docs/etes_vous_pret_a_relever_le_defi_de_la_loi_de_brandolini__168536/document_jim_plus.phtml?reagir=1#article-reactions), un homéopathe brandissait une étude qui aurait démontré l’efficacité d’une dilution homéopathique sur la maturation de têtards… N’étant pas fan des têtards, et ayant une maîtrise insuffisante de l’anglais et de la relecture d’articles, je me suis dit, peut-être connaissiez-vous cet article:
    NON-MOLECULAR INFORMATION TRANSFER FROM THYROXINE TO FROGS
    By Means of Homoeopathic Preparation and Electronic Processing
    P.C. ENDLER1, W. PONGRATZ1, C.W. SMITH2, J. SCHULTE3, F. SENEKOWITSCH4, M. CITRO5
    1Ludwig Boltzman Institut für Homöopathie, Durerg.4, 8010 Graz, Austria
    2Department of Electric and Electronic Engineering, University of Salford, 827221 Salford, UK.
    3National Superconducting Cyclotron Laboratory, Michigan State University, East Lansing, USA
    4Institute of Bioinformatics, Graz, Austria
    5Research Institute Alberto Sorti (IDRAS), Turin, Italy

    Répondre
  10. Dr. Goulu
    Dr. Goulu dit :

    Merci d’avoir cité ma traduction de l’article de David Martin Shaw (2012). The Swiss report on homeopathy: a case study of research misconduct Swiss Medical Weekly (142) DOI: 10.4414/smw.2012.13594

    Dans les compositions « homéopathiques », ma préférée est celle d’un anti-douleur dont je cause dans https://www.drgoulu.com/2013/03/21/deux-pubs/ :

    Belladone (teinture) 0,004µg, Iris (teinture) 0,004µg,
    Noix vomique (teinture) 0,004µg, Spigélie anthelmintique (teinture) 0,004µg,
    Gelsemium (teinture de racine) 0,004µg

    et, juste au cas où ça ne suffirait pas:
    Acide acétylsalicylique 330mg et Caféine 36,6mg …

    Répondre
  11. Franck Ramus
    Franck Ramus dit :

    A corriger: « Les malades du cancer qui utilisent EXCLUSIVEMENT les médecines alternatives multiplient en moyenne par 2,5 leur risque de mourir dans les 5 ans. »

    Suggestion:
    « Si l’on nous présente une publication démontrant l’efficacité de « RAYONS X DOSE 9CH », nous corrigerons aussitôt cet article. »
    Pas si vite! Tôt ou tard, il risque d’en sortir une, comme il y a plein d’autres études publiées qui semblent prouver l’efficacité d’autres remèdes homéopathiques. Mais il ne serait légitime de corriger l’article que si plusieurs études de bonne qualité méthodologique fournissaient des preuves convergentes de l’efficacité de RAYONS X DOSE 9CH.

    Répondre
  12. Franck Ramus
    Franck Ramus dit :

    Il me semble que tu as aussi raté cette perle homéopathique:
    http://homeopathe.org/FR/Autisme_Avril2017.html

    Extrait des remèdes proposés pour l’autisme et de leur rationnel:
    « Il semble en effet que l’autisme soit d’origine multifactoriel, et surtout conséquence de la pollution qui envahi notre planète :
    Pollution par les vaccins souvent chargés en aluminium pour laquelle nous proposons de donner des dilutions homéopathiques de vaccin.
    Pollution par l’oxyde de carbone pour laquelle on donnera le remède homéopathique CARBO VEGETALIS 30CH.
    Pollution par des métaux lourds pour laquelle des examens biologiques et des chélations couteuses sont proposées et que l’on pourra éviter en donnant une dilution homéopathique du sang du malade, dilution préparée par une pharmacie homéopathique ou par soit même: c’est l’iso thérapie sanguine. (cf. annexe)
    Envahissement par des bactéries particulières (exemple bactérie SUTURELLA) ce que démontrent les travaux du PR.MONTAGNIER. On retrouve le signal de ces bactéries neurotoxiques dans le sang des autistes. Le PR.MONTAGNIER propose des traitements antibiotiques mais ils sont longs et coûteux donc difficiles à mettre en œuvre. Là aussi l’iso thérapie sanguine est une manière élégante de résoudre le problème.
    POLLUTION PAR LE CHLORE ET LES DERIVES CHLORES : le chlore en excès dans le cerveau active le GABA et rend hypersensible .L’autiste est envahi par les stimuli externes et doit se protéger en se mettant dans sa bulle. On donnera alors avec profit le remède homéopathique CHLORUM.

    Répondre
  13. Romain
    Romain dit :

    Connaissez-vous « le doigt dans l’engrenage »? Une fois que le doigt y est introduit, tout le reste finit par suivre… théorie de l’engagement, je crois. Plus on est engagé dans une cause, plus il devient inacceptable d’y renoncer. Que les mêmes noms ressortent sans cesse n’est alors pas étonnant, non?

    Répondre
  14. Minimata
    Minimata dit :

    « Pôle nord d’un aimant » quelle perle ! J’ai éclaté de rire au milieu de mon bureau, mes collègues m’ont d’abord regardé bizarrement mais ont rit avec moi après explication.

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] La confiance et l’homéopathie (La menace théoriste) […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.