Masterclass en imposture — Idriss Aberkane

Idriss Aberkane est crédible parce que c’est un génie. Et c’est un génie parce qu’il faut le croire quand il le dit, vu sa crédibilité. Et quoi de mieux pour défendre sa réputation contre un monde académique qui n’est pas dupe de sa valeur que de voler au secours d’un « renégat » de la science pourfendeur de la méthode, vilipendeur des critiques et semeur de chaos. Dans la défense de Didier Raoult, Idriss Aberkane s’attaque à ceux qui mettent en danger sa petite légende personnelle. Mais admettons-le, il maitrise l’art de l’imposture comme un chef.

 

Tronche de Fake 6.3

Ce texte s’appuie en bonne partie sur le travail d’autres personnes. Notamment l’article de debunk rédigé par Antoine Daoust sur le site Fact and Furious. Je remercie également Judith Kalfa, Ari Kouts, Max Notter, Muriel Leal, Pac Abenakis, pour leur aide dans la collecte d’informations.

 

Le baratineur, l’escrocs, l’aigrefins, le filou, l’intoxicateur lambda a deux chemins devant lui. S’il est peu doué, désagréable, hésitant, sans imagination, il se fait repérer très vite, il reçoit quelques corrections, quelques leçons de la vie qui lui ouvrent les yeux aux avantages de la vertu ou bien il finit ostracisés, dépouillé de toute crédibilité, amers, aigris, condamné à rester dans l’ombre pour pouvoir nuire encore un peu à son prochain. Mais s’il a du charisme, s’il présente bien, s’il s’exprime avec une ferveur en acier trempé et se fait passer pour une personne compétente et bien intentionnée, il n’y a pas de limite au nombre théorique de ses victimes.

Pour être un menteur professionnel, il faut posséder les qualités qui aident votre public à croire que vous êtes tout sauf un menteur.

Nous pouvons trouver des menteurs et des menteuses professionnels dans tous les médias, et dans beaucoup d’autres professions. Ne comptez pas sur la seule zététique pour les épingler tous, pour les débusquer, pour les débunker tous et rétablir l’ordre et la justice dans la galaxie. Chacun agit à son échelle, là où il pense faire œuvre utile, et aujourd’hui nous allons parler de monsieur Idriss Aberkane.

 

Je vais procéder par ordre chronologique.

Monsieur Aberkane s’est rendu célèbre il y a environ six ans avec quelques conférences puis un livre, tous vendus avec l’argument que nous avons affaire à un véritable génie des sciences, bardé de 3 doctorats, inventeur de neuroconcepts, d’une équation de la connaissance, entrepreneur humaniste, un vrai héros de la Start Up nation de Macron.. En 2015, Idriss Aberkane adore Jean-Michel Blanquer, il tweet son admiration pour lui et souhaite le voir devenir ministre. Une fois que c’est fait, la brosse à reluire continue de s’activer, et Monsieur Blanquer renvoie l’ascenseur. Ca n’est pas un problème en soi, il a bien le droit d’avoir des amitiés mais ça cadre mal avec la carte du franc tireur rebelle qui est désormais son atout majeur. Malgré le succès médiatique des années 2015-2016 il y avait tromperie sur la marchandise comme plusieurs chercheurs l’ont signalé dans leurs blogs[1] ou à la presse. J’ai rédigé plusieurs articles qui démontraient l’imposture du curriculum d’Idriss Aberkane, son insistance dans le mensonge, la nullité scientifique de ses interventions et la stratégie de storytelling, l’effet Gourou inverse, qui est au cœur de son succès. Je verrai si j’ai le temps de revenir sur tout cela dans une prochaine vidéo.

Je souligne qu’on n’a pas besoin d’avoir un diplôme pour dire des choses pertinentes, et que je n’ai aucun grief envers les gens qui s’expriment sans doctorat. En revanche je vous invite à trouver suspect celui qui répète ad nauseam qu’il a plus de diplômes que les autres, qui s’appuie sur eux pour établir sa crédibilité, mais qui tire à boulet rouge sur le système universitaire où il n’a pas fait carrière quand celui-ci fait part de ses doutes.

 

Parenthèse pour vous informer que monsieur Aberkane réagit mal aux critiques puisque en 2018, avec son éditeur Robert Laffont il tente de faire censurer plusieurs articles de blogueurs scientifiques hébergés notamment sur les sites de Marianne et de Libération[2]. La censure, ou en tout cas la tentative de censure fait partie des pratiques d’Idriss Aberkane. Ce n’est pas une preuve d’intelligence. Fin de parenthèse.

 

Maquiller son CV tout en s’exhibant sur les plateaux télé ce qui conduit des gens à s’interroger sur votre parcours et à détecter l’imposture, ce n’est pas non plus une preuve d’intelligence. Mettons de côté le pedigree douteux du personnage pour nous intéresser au contenu de ses propos et évaluer la crédibilité —et le niveau d’intelligence— que l’on peut lui accorder.

Tout récemment il a sorti une vidéo qui entend débunker 18 mensonges sur Didier Raoult. Et c’est vraiment très gentil de sa part, parce qu’ainsi on va pouvoir mélanger l’analyse de la parole de monsieur Aberkane avec le rappel des sérieux problèmes que pose Didier Raoult, lequel a semble-t-il trouvé le temps de passer 26 minutes devant la vidéo de monsieur Aberkane puisqu’il l’a postée sur son compte Twitter à 900k abonnés.

Je signale que suite au débunkage par Fact and Furious de cette vidéo, monsieur Aberkane a publié une sorte de droit de réponse sous la forme d’un article sur son blog intitulé « les mensonges du blogueur Daoust » le 24 janvier[3]. Le format est amusant, il a mis un abstract, comme dans un vrai article scientifique, c’est écrit sous LaTeX ; on sent l’homme qui fait comme s’il était en train d’écrire de la science. Et il insiste encore et toujours sans que personne ne lui ait rien demandé sur ses trois PhD, c’est à dire ses diplômes de docteur. Je me suis laissé dire que le monde académique avait décidé de regarder sérieusement ces trois fameux diplômes. Il est bien possible qu’on en reparle prochainement.

Moi tout ce que j’ai au mur c’est un diplôme de sacheur, dont je suis très fier. Je n’exhibe pas mon doctorat sur ma bio, alors que (ça reste entre nous) j’ai un indice H plus grand que celui de monsieur Aberkane. On reparlera de l’indice H tout à l’heure.

 

Nous allons regarder ensemble des extraits de la vidéo du 18 janvier. Je vous préviens que j’ai choisi de ne pas traiter tout le contenu de ces 26 minutes. C’est déjà assez pénible. Les points que je ne traite pas trouvent leurs réponses dans l’article d’Antoine Daoust sur Fact and Furious.

Je voulais ajouter une exploration des prises de parole de monsieur Aberkane sur Twitter depuis 2020, mais le script s’avère trop long. Alors nous verrons ça plus tard.

1.  Raoult ne déclare pas ses liens d’intérêt avec Sanofi qui produit l’Hydroxy-chloroquine

Argument de monsieur Aberkane : « Sanofi a bien été partenaire fondateur de l’IHU à la demande du gouvernement mais Raoult n’a jamais reçu d’argent direct ou indirect du laboratoire comme le confirme la base de données Eurosfordocs »

 

Les conflits d’intérêt, c’est la grande passion de messieurs Raoult et Aberkane. Ils en parlent tout le temps chez les autres. Ces conflits seraient l’explication aux critiques émises contre l’IHU Méditerranée, contre Raoult, contre l’hydroxychloroquine. N’étant pas dans la tête des uns ou des autres, je ne sais pas ce qui les motive. Personne ne peut savoir. C’est pourquoi il existe des règles qui imposent aux auteurs d’un article scientifique de révéler tous les liens d’intérêt qui pourraient potentiellement devenir des conflits, c’est à dire des situations entachant la sincérité de leurs conclusions. C’est parce que nous voulons croire les scientifiques que nous avons besoin de cette transparence.

 

Il faut que les journalistes appliquent leurs propres règles et demandent toujours aux personnes qu’ils invitent de déclarer leurs liens d’intérêt. Ils ne le font pas. Presque jamais. C’est anormal, et ça empoisonne la confiance que l’on devrait pouvoir placer dans l’information qui nous est donnée. Là dessus je suis d’accord avec Idriss Aberkane.

En image : la passion des conflits d’intérêt de messieurs Aberkane et Raoult

 

Quand un scientifique, appelons-le Didier, accuse la majorité de la communauté des experts d’être corrompue, on peut s’attendre à ce qu’il prenne un soin méticuleux à être transparent, qu’il soit zélé dans ses déclarations. Montrer l’exemple, c’est la moindre des choses

Le journal scientifique International Journal of Antimicrobial Agents dans lequel les équipes de Didier Raoult ont publié de nombreux papiers sur le covid19 propose un formulaire pour la déclaration des conflits d’intérêt à ses auteurs. Ce formulaire précise qu’il faut indiquer les liens financiers, mais aussi les liens non-financiers tels que les relations professionnelles ou les affiliation.

Dans le livret de l’IHU publié en Novembre 2018, l’entreprise SANOFI apparaît comme partenaire, notamment sur la période 2015-2020 avec l’Unité de Virus émergents (UVE, p.44), ou encore avec l’équipe pathovirome (p.45). Les chercheurs de l’UVE ont d’ailleurs publié ce mois de janvier 2022 un article indiquant l’inefficacité de l’hydroxychloroquine contre le Covid-19. [Sont-ils corrompus ?]

Les partenariats entre Didier Raoult et Sanofi sont nombreux même s’ils sont anciens, remontant même à l’époque où il dirigeait l’infectiopôle Sud avec notamment un projet sur le Chikungunya en 2008. L’éditeur du journal, Jean-Marc Rolain, également auteur de l’article, a été référent Sanofi en 2010. L’entreprise apparaît comme partenaire dans des courriers en 2016. Elle est toujours présentée comme partenaire sur le site officiel de l’IHU dans la version anglaise, alors que la version française indique une fin de convention en 2015 depuis une mise à jour postérieure à la parution de la tribune de Stéphane Foucart dans Le Monde. [Source : 4]

 

Je précise qu’aujourd’hui, fin janvier 2022, personne n’accuse Didier Raoult d’avoir truqué ses résultats pour plaire à Sanofi. Les trucages suspectés, parce qu’on en est là aujourd’hui, suite à des témoignages internes de l’IHU méditerranée dont nous reparlerons… Les trucages s’ils existent, sont plutôt là parce qu’il fallait plaire à Didier Raoult, à son sentiment d’être génial, number one, d’avoir raison avant tout le monde. Les conflits d’intérêt n’expliquent pas tout.

Que peut-on dire sur ce point ? :

  1. Didier Raoult aurait du indiquer les liens d’intérêt que lui et l’un des co-auteurs ont avec Sanofi. Parce que c’est la règle.
  2. Idriss Aberkane n’a aucun problème avec les conflits d’intérêt quand Didier Raoult est concerné. Il ne veut pas qu’on en parle.

J’aimerais que monsieur Aberkane se mette d’accord avec lui-même : soit les conflits d’intérêts sont un problème majeur, LE critère qui permet de savoir qui est fiable, et il faut donc appliquer des règles strictes… soit on ne se contente pas de crier conflit d’intérêts pour disqualifier la parole adverse. Il faut faire un choix.

 

2.  La première étude conduite par Raoult sur l’hydroxychloroquine n’avait pas de groupe contrôle

Aberkane —  « La première étude de l’équipe Raoult sur l’hydroxychloroquine n’avait pas de groupe contrôle, (…) un  mensonge repris en cœur par toutes les sectes no fake med. Mais réfutation : l’étude avait bien un groupe témoin à l’hôpital de Nice. Il n’était pas en double aveugle, rien de lus. Il aurait été immoral bien entendu d’administrer de l’eau sucrée ou n’importe quel autre placebo à des patients juste pour voir s’ils survivent quand même. C’eut été un parjure direct aussi au serment d’Hippocrate. et contre la déontologie des essais médicaux. Entendez concrètement : les terroristes intellectuels en veulent à Raoult de ne pas être tombé dans ce piège. Parce que s’il avait fait son étude en double aveugle  là ils auraient pu l’abattre justement pour avoir donné des placebo à des patients à risque. »

C’est fascinant ce qu’il se passe. Monsieur Aberkane construit un narratif où tout ce qui serait reproché à Didier Raoult c’est de ne pas avoir fait un test en double aveugle. En réalité, c’est la faible qualité du groupe témoin, soigné dans un autre lieu par d’autres équipes dans un autre contexte qui a soulevé des critiques. Une expérience bien faite isole toujours le paramètre qu’elle veut tester, c’est fondamental.

Cette séquence est très intéressante parce qu’elle ne peut s’expliquer que par la stupidité de monsieur Aberkane (je ne vais quand même l’accuser de mentir délibérément). Quand on écoute monsieur Aberkane, on dirait bien qu’il ne sait pas ce qu’est un groupe témoin. On peut lui pardonner, il n’a jamais écrit aucun article scientifique. Mais il devrait être prudent et ne pas répandre son ignorance sur tout le monde. Quand on teste un traitement, on n’est pas obligé d’avoir un groupe placebo à qui on ne donne rien à part de l’eau sucré. Quand on teste une molécule, on la compare aux effets du meilleur traitement disponible par ailleurs, on ne laisse évidemment pas 50% des gens mourir du cancer quand on teste de nouvelles chimiothérapies, même en double aveugle. C’est évident.

Monsieur Aberkane peut ânonne toutes les inepties du monde, il demeure que le 3 avril 2020[5] la société savante propriétaire du journal où a été publiée cette première étude de Raout sur l’hydroxychloroquine, la société internationale de chimiothérapie antimicrobienne,  déclare que cet article ne correspond pas à ses standards, en particulier pour ce qui concerne l’explication des critères d’inclusion et de triage des patients qui destinés à assurer leur sécurité. En d’autres termes c’est de la mauvaise science, c’est acté depuis avril 2020. Or nous sommes en 2022, et figurez-vous qu’on peut se montrer encore plus critique. Et on le verra juste après…

 

3.  Raoult a exclu les morts de sa première étude pour tricher

Idriss Aberkane affirme que l’étude Gautret et al. s’intéressait uniquement au portage viral après traitement à l’hydroxychloroquine, afin d’étudier la contagiosité des patients. Selon lui la question de la mortalité était hors sujet, et cela justifierait la manière dont elle a été menée.

Dès mars 2020, juste après la publication de Gautret et al. beaucoup de chercheurs ont souligné la faible qualité de la publication sur la foi de laquelle Didier Raoult voulait affirmer qu’il avait trouvé le premier remède. Quelles étaient ces critiques ?

  • L’étude porte sur seulement 36 malades. C’est peu. Un correctif publié en janvier 2021 annonce qu’en réalité ils étaient 42[6].
  • Les bonnes pratiques exigent de n’inclure dans un essai que les patients qui ont accepté de prendre le traitement même s’ils finissent dans le groupe témoin. Ce n’est pas ce qui a été fait.
  • Ont été écartés du groupe traité par HCQ des patients avec des problèmes cardiaques, un électrocardiogramme anormal, de la dyskaliémie ou qui suivaient déjà un traitement médical contre-indiqué. A-t-on pris soin de faire la même chose avec le groupe témoin ? On ne sait pas, on doit donc supposer que… Non.
  • Sur les 26 patients traités avec le protocole marseillais dans la première version de l’article, 3 partent en soins intensifs et quittent donc le protocole, un meurt, un autre quitte l’hôpital et un dernier cesse le traitement pour cause de nausée. L’élimination pure et simple de ces patients dont 4 vivent une aggravation de leur état est évidemment de nature à améliorer artificiellement le résultat du groupe traité[7].
  • Dans le correctif de 2021 on apprend qu’il y avait un deuxième mort dans le groupe traité.
  • Les données sur les patients exclus ne figurent nulle part dans l’étude.
  • Le critère pour évaluer si le patient est porteur du virus est la charge virale dans les écouvillons, mais l’étude ne mentionne pas la valeur de leur charge virale initiale, ni leur état clinique en début d’essai.
  • L’étude est publiée dans un journal dont l’éditeur en chef travaille pour Didier Raoult, cela est un conflit d’intérêt. Les bonnes pratiques en science demandent à éviter ce genre de situation. Des dizaines d’autres journaux auraient pu être choisi pour publier ces travaux.
  • Enfin le portage viral au jour 6 (et pas un autre) choisi comme critère d’efficacité est jugé suboptimal par la communauté scientifique car ce n’est pas un critère clinique, il ne nous dit rien de l’état du patient. Par exemple l’un des patients était négatif au jour 6 (donc « guéri ») mais positif au jour 9 (donc « pas guéri »).

 

Tout le monde s’accorde aujourd’hui pour dire que les conclusions de cette étude ne valent rien. Sauf ceux qui travaillent chez Raoult ou qui font profession de plaire à la cohue confusionnée par l’intoxication de la complosphère.

 

Aberkane — « Les travaux ultérieurs ont bien démontré que la chloroquine réduisait la probabilité de mourir. En effet. »

Et là on pourrait s’attendre à des sources si on avait affaire à quelqu’un de compétent et honnête. Mais rien.

Faisons nos propres recherches ! Regardons ensemble sur Scholar les résultats d’une recherche avec les mots « covid hydroxychloroquine meta-analysis » où nous constatons que  TOUTES ces méta analyses concluent que ce traitement n’apporte aucun bénéfice au malade. La plupart soulignent même qu’il cause au contraire une augmentation de la mortalité. Cela veut dire que Didier Raoult s’est planté, ce qui est beaucoup beaucoup moins grave que ce qu’il a fait après : refuser d’admettre qu’il a tort.

Je n’ai aucun intérêt personnel à défendre ou à attaquer l’hydroxychloroquine. Je m’en fous. Mais j’ai un intérêt personnel similaire au vôtre : qu’on arrête d’écouter des nuisibles qui font des millions de vues en disant l’inverse de ce que la littérature scientifique a conclu encore et encore. Parce que ça crée du chaos, et que nous n’en avons pas besoin.

À partir de là, je suis comme vous, je me demande ce qui peut bien pousser Idriss Aberkane a dire autant de conneries. Didier Raoult à la limite, un type absolument certain d’avoir eu l’idée du siècle, grisé par le pouvoir, piégé par sa communication hâtivement triomphante, noyé d’éloge par des séides aux ordres… on peut imaginer, qu’en fin de carrière, dans sa folie des grandeurs il tente le baroud d’honneur seul contre tous, des fois que ça fonctionne et qu’il passe pour un héros. bon. Mais Aberkane ? A-t-il réfléchi plus loin que le buzz immédiat ? Pas sûr. Si on arrête de le prendre pour un type intelligent, d’un seul coup tout ça a beaucoup plus de sens.

 

4.  Raoult a minimisé le danger du COVID, il s’est trompé en parlant de “gripette” qui ferait moins de morts que les accidents de trottinette

Aberkane : « Raoult a toujours déclaré que les prédictions de mortalité étaient impossibles. Quand au mot grippette il ne l’a simplement jamais prononcé. »

Le mot grippette on s’en fout. S’il ne l’a pas prononcé il ne faut pas affirmer qu’il l’a fait, évidemment. Mais Raoult a minimisé la pandémie, tout le monde l’a vu. Même les médias qui ont adoré l’inviter s’en sont rendu compte. Ca ne rime à rien de nous dire le contraire.

Le 31 janvier 2020 il disait « Une certitude, nous ne sommes pas dans le cas d’un ‘super spreader’, ces virus ou un individu a la capacité de contaminer un grand nombre de personnes. (…) Si on fait le compte, depuis 2002 l’anthrax n’a fait aucun mort en France, le Sras un (…) le chikungunya aucun. L’an dernier il y  a eu 5 morts en trottinettes en France, plus que tout cela réuni »[8]. 22 mars 2020. Dans la Provence : « Là, on en est à moins de 500 [morts]. On va voir si on arrive à en tuer 10 000, mais ça m’étonnerait ». Il a affirmé tout seul comme un grand, dans son amphi, sans journaliste pour le piéger que le covid était « l’infection respiratoire la plus facile à soigner de toutes », puis il a nié l’existence d’une deuxième vague, même quand elle était en train de se produire, préférant dire « c’est une autre épidémie ». (Voir  « le grand bêtisier de Didier Raoult »[9] et l’Agence Science presse : « 17 affirmations douteuses de Didier Raoult »[10])

Didier Raoult a passé une bonne partie de son temps, devant une caméra, à nier avoir dit ce qu’il avait dit, plus tôt, devant une caméra. Nous aurions tous gagné du temps à ce qu’il se taise.

On a dépassé le stade où il fallait démontrer que Didier Raoult raconte des salades. On n’en est plus là. Les preuves abondent et ceux qui veulent continuer de croire que c’est lui qui a raison le font pour autre chose que l’amour de la vérité, pour des motivations, je ne sais pas, idéologiques, politiques, psychosociales… qu’on peut respecter mais ne changent rien au fait qu’on ne peut pas passer notre vie à réexpliquer aux réfractaires ce que la science dit et comment elle marche. Je vous renvoie vers l’enquête de médiapart qui est l’un des rares journaux français à en pas appartenir à un milliardaire et qui est me semble-t-il ce qu’on fait de plus indépendant « Didier Raoult : deux ans d’enquête sur une imposture »[11].

 

 

5.  Raoult gonfle son index de publications en publiant dans des revues amies

Aberkane — « Ce sont moins de 8% des articles de Raoult qui sont publiées dans des revues ou siègent des collègues (…). Gingras sait qu’une telle proportion est banale pour n’importe quel chercheur. Le h-index est calculé sur les meilleurs articles, ceux publiés dans les revues les plus prestigieuses comme Science ou Nature, là où aucun copain de Raoult ne siège de toute façon.»

Ce passage est intéressant parce qu’on voit que Monsieur Aberkane ne sait pas comment fonctionne le H-index. C’est peut-être parce que le sien a une valeur strictement égal à zéro. Ce qui fait que d’un point de vue bibliométrique cent pourcents de ceux qui regardent cette vidéo sont au moins aussi scientifique que lui. Avec ou sans doctorat. Il ne sait pas comment ça marche mais vous avez vu qu’il parle malgré tout avec l’air de celui qui survole son sujet. Et c’est ça son talent ; il faut reconnaître les qualité des gens que l’on critique : Monsieur Aberkane est diablement doué pour imiter l’attitude de celui qui sait exactement de quoi il parle.

 Le facteur H (ou h-index) est un indicateur censé mesurer « l’impact citationnel » des travaux d’un chercheur. Il combine la quantité de publications (nombre d’articles) avec le nombre de citations de ces mêmes articles. Cet index peut varier en fonction de la base de données (Web Of Science, Scopus, Google ScholarPublish, ou Perish par exemple). [Fact & Furious]

Il prend en compte aussi bien les citations positives que négatives qui ont lieu dans n’importe quelle revue avec facteur d’impact, et donc pas du tout à partir des seuls articles publiés dans les revues les plus prestigieuses.

Selon The Conversation, dans la base de données Web of Science (WoS), Didier Raoult compte 2053 articles publiés entre 1979 et 2018, ayant reçu un total de 72 847 citations. Son indice h calculé à partir de ces deux données est de 120. On sait cependant que la valeur de l’indice h peut être gonflée artificiellement grâce aux citations faites par un auteur à ses propres articles, ce que l’on appelle des autocitations. Or, le WoS indique que parmi les citations totales attribuées aux articles co-signés par Didier Raoult, 18 145 proviennent d’articles dont il est légalement cosignataire, ce qui équivaut à un taux d’autocitations de 25 %. En ignorant ces autocitations, l’indice h de Raoult baisse de 13 % à une valeur de 104 écrivent les auteurs de l’article : Yves Gingras et Mahdi Khelfaoui (F&F [12]).

 

La bibliométrie est une manière très imparfaite de se faire un avis sur le poids scientifique d’un individu, mais Didier Raoult en raffole. C’est lui qui passe sont temps à en parler, tout comme les conflits d’intérêt. Sur la chaîne YouTube de l’institut qu’il dirige, le 28 février 2020[13], toujours vêtu de sa blouse blanche, il entend expliquer à tout le monde ce que c’est qu’un expert en faisant la démonstration que sur le site Expertscape.com, son nom arrive en tête dans la catégorie des maladies infectieuses. « Je suis désolé, je suis le premier expert. (…) il y a des manières de quantifier le niveau scientifique des gens qui est facile à évaluer ».

Les auteurs du site Expertscape tweetent le 9 avril : « Le professeur Raoult est peut-être un expert en maladies infectieuses… mais son étude ne tient pas bien. » puis : « le problème réside vraiment dans la communauté scientifique européenne. Ce type « d’optimisation de la publication » n’est pas toléré dans la communauté scientifique américaine. » (Ce tweet peut-être un peu trop sincère a été retiré depuis). En d’autres termes, la position de leader mondial de Didier Raoult n’est pas franchement validée par le site qu’il utilise pourtant pour la revendiquer[14].  [Extrait de la Science des Balivernes]

D’un simple point de vue logique, ca ne veut pas forcément dire que Raoult n’est pas le meilleur, mais au minimum ça veut dire qu’il ne sait pas très bien comment on évalue qui est le meilleur. J’en conclus qu’il n’est pas véritablement en mesure d’affirmer qu’il l’est et qu’il devrait employer son temps de travail dans un bureau payé par l’argent public à faire de la science plutôt qu’à se vanter.

 

6.  Raoult aurait recommandé d’utiliser du Vicks Vaporub contre le COVID 19

Cette sortie de Didier Raoult est anecdotique. Au moment ou il dit ça, le 3 aout 2021, on est déjà dans une phase où l’honnêteté de son travail n’est plus une hypothèse privilégiée, ou sa rhétorique conspirationniste est installée. À la limite on s’en fout de cette phrase : il y a beaucoup plus grave à débunker. Il n’empêche que le fabricant Vicks s’est senti obligé de s’exprimer pour éviter les effets néfastes d’une automédication sauvage comme il y en a eu avec l’hydroxychloroquine [15].

La marque tweet le message suivant : « Comme mentionné sur l’étiquette, VapoRub ne doit être appliqué que sur la poitrine et la gorge pour soulager une toux et sur les muscles et articulations pour les douleurs. Il ne doit pas être utilisé sous le nez, dans la bouche ou ingéré. Un produit gras pour se retrouver dans les poumons si mal utilisé. »[16]

L’affaire est close : Raoult a dit un dinguerie ; elle est moins grave que d’autres, on a d’autres chats à fouetter. Mais non, monsieur Aberkane a choisi de revenir sur ce sujet dans sa vidéo pour blanchir complètement ce brave Didier Raoult. Et cet acharnement est intéressant parce qu’il nous permet de voir de quelle manière monsieur Aberkane se sent en mesure de nous faire croire que nous n’entendons pas ce que nous entendons. On appelle cette méthode le Gaslighting ou le détournement cognitif.

Aberkane — « Didier Raoult n’a jamais mentionné le Vicks VapoRub »

Ecoutons l’extrait, à la 15ème minute de la vidéo « Il n’y a pas de thaumaturge! « [17] sur la chaine de l’IHU Méditerranée.

Didier Raoult — « Si vous n’aimez pas l’hydroxychloroquine je m’en fiche. Mais testez donc l’ivermectine maintenant, la cyclosporine… Est-ce que la paraffine dans le nez, ou la vaseline dans le nez qu’on a dans certains produit comme le Vicks (ils me paient pas le Vicks, j’ai pas de conflit d’intérêts avec eux). »

Didier Raoult hésite, il ne retrouve pas le nom du produit, il parle de vaseline dans le nez, et tout le monde a compris. Cela explique pourquoi Vicks a réagi, puisque mettre son produit dans le nez fait courir le risque d’une pneumopathie lipidique. Affaire classée ? Toujours pas. Dans son article de réponse à Fact and Furious Monsieur Aberkane s’obstine et c’est fascinant. Voici ce qu’il écrit. Je suis désolé, on va être obligé de lire un gros paragraphe.

 

Texte d’Idriss Aberkane :

« Mensonge 7. “Didier Raoult n’a jamais mentionné le Vicks VapoRub“ Daoust prétend que cette affirmation est fausse, en l’appuyant d’une vidéo où Raoult prononce la marque ”Viks”

 Réfutation. Mensonge colossal de Daoust (vraiment, je me demande comment quelqu’un a pu croire qu’il s’agissait de fact-checking. Plus je debunke ce billet de blog plus je me demande s’il ne s’agit pas réellement d’un troll pour parodier le fact-checking). En effet Viks est une marque du groupe Procter & Gamble, et Viks Vaporub en est un produit bien précis, un décongestionnant topique qui ne
s’applique absolument pas par voix nasale. Daoust triche donc sans aucun scrupule en transformant la mention d’un fabriquant en la mention d’un produit précis comme si déclarer ”nous devons  étudier les freins de la Renault Alpine” pouvait loyalement être considéré comme  équivalent à ”nous devons étudier les freins de la Renault Clio”. Car c’était bien ce produit précis (le vaporub donc) qui était mensongèrement identifié dans l’article incriminé de l’Express, pour laisse entendre que Raoult l’avait recommandé.

D’ailleurs le titre de l’Express  était très clair: ”Du Vicks Vaporub dans le nez contre le Covid : la dernière sortie polémique du Pr Raoult” … et cela, c’était un mensonge éhonté. l’Express le savait, Daoust le savait, mais pour protéger son récit coûte que coûte le pseudo-fact-checkeur n’hésite donc pas une seule seconde à tricher avec les faits.

Soyons donc très clairs: quand Daoust utilise une vidéo de Raoult qui utilise le terme ”Viks” pour défendre un article d’Altice-l’Express intitulé ”Du Vicks Vaporub dans le nez contre le Covid : la dernière sortie polémique du Pr Raoult” il produit un mensonge direct, délibéré et aggravé par la tentative de le présenter comme du fact-checking »

 

Très très énervé, Idriss Aberkane. Et confus. Pourquoi ne nous dit-il pas de quoi voulait parler Didier Raoult, lui qui semble avoir tout compris ?

Quand on en revient à ce que dit Didier Raoult, on voit qu’il est question de paraffine et de vaseline dans le nez. J’ai demandé sur Twitter qu’on demande à Monsieur Aberkane (qui m’a bloqué) de quel produit Vicks il est question dans la bouche de Didier Raoult. Mais de réponse je n’ai pas eu, puisque de toute évidence, et Vicks l’avait compris, il n’y a pas d’autre produit Vicks que le Vaporub qui contiendrait de la vaseline ou de la paraffine et qu’il ne faut jamais utiliser dans le nez car il y a risque de pneumopathie lipidique. Monsieur Aberkane joue l’indignation, la colère, l’outrage, mais quand on reste calme devant toute cette agitation, on constate qu’il aurait mieux fait de ne pas parler de ce sujet. Y revenir de lui même deux fois, sans avoir les moyens d’éviter le ridicule, ça n’est pas une preuve d’intelligence.

 

7.  Raoult s’est trompé en disant qu’il n’y aurait jamais eu de deuxième vague

Aberkane — « Didier Raoult s’est trompé en affirmant qu’il n’y aurait jamais eu de deuxième vague, un texte sans contexte est un prétexte, Didier Raoult a affirmé plusieurs que la maladie pouvait devenir saisonnière. […] l’article de RTL, qui fait cette fausse déclaration, n’a toujours pas été ni rétracté, ni excusé, ni souligné par les fact-checkers » .

Monsieur Aberkane aime beaucoup demander la rétractation de ce qui lui déplait. Et des excuses. Il voudrait que tout le monde s’excuse auprès de lui.

Mais l’article de RTL qui le met en colère se contente de citer Didier Raoult dans une vidéo de sa chaine YouTube le 12 mai 2020[18].

Didier Raoult — « L’épidémie est en train de se terminer.» (…)  « Il n’y a nulle part de deuxième vague, ni de dos de chameau, c’est la courbe banale. » « On voit que cet épisode est en train de se résoudre. »

Il l’a dit c’est comme ça. C’était une connerie, mais on n’y peut rien. Ce n’est pas à nous qu’il faut en vouloir. Et ce n’est pas accident de parcours, il disait la même chose le 30 avril 2020 chez BFMTV :

Didier Raoult — « Des infections respiratoires dans lesquelles il y a des secondes vagues, il n’y en a pas. Je vois pas pourquoi il y en aurait pour celle-là. »

Des tas de gens qui ont parlé pendant cette épidémie se sont trompés. Ca ne veut pas dire qu’ils sont nuls. Mais on leur demande de le reconnaître. Didier Raoult n’y arrive pas, c’est au dessus de ses forces.

Vous voulez un scoop ? Ici, sur cette chaîne j’ai dit que les vaccins protégeaient contre la contagion. c’était vrai avant le variant Delta mais au moment où ma vidéo est sorti, c’était douteux. C’était un peu imprudent de le dire. La recherche ne s’arrête pas et aujourd’hui pour Delta et Omicron la science dit que ce n’est plus vrai. Résultat : j’ai eu tort.

Attendez, je checke… On dirait qu’admettre qu’on a eu tort ne provoque pas la combustion spontanée. C’est bon signe. Ca devrait rassurer messieurs Aberkane et Raoult.

 

 

8.  Les factures salées de l’IHU

Aberkane — « Enorme mensonge, Libération annonce des factures salées de l’IHU […] un vrai journaliste aurait indiqué que les factures mentionnées ne sont pas émises par l’IHU de Didier Raoult mais par l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille. Donc elles correspondent aux factures fixées par l’état bande de débiles [sic] » .

[F&F] L’article de Libération[19] en question ne mentionne nulle part que les factures sont établies par l’IHU. Dans son chapeau, l’auteur écrit : “Des malades du Covid ont découvert stupéfaits les factures de leurs passages à l’IHU de Marseille” . Même émise par l’AP-HM, cela reste de fait une facture du passage à l’IHU. Par ailleurs, dans le paragraphe “Sommes en jeu substantielles“, le quotidien rapporte ses échanges avec l’AP-HM en écrivant : “L’AP-HM, elle, affirme que les facturations sont établies en fonction des textes officiels” . De l’état donc. [F&F]

 

Ce que l’article pointe en réalité, et que monsieur Aberkane prend soin de ne pas comprendre, c’est que le choix de traiter les gens avec de l’hydroxychloroquine  nécessitait une hospitalisation en vertu des risques cardiaques avérés, avec les frais que cela engendre, là où les autres traitements dont nous savons qu’ils sont préférables ne requièrent qu’une consultation externe. Les dépense de santé ont donc connu une forte augmentation dans les services de l’IHU Méditerranée à cause du protocole HCQ.

On a le droit de considérer que ce n’est pas scandaleux, mais il ne faut pas essayer de nous faire croire que ce n’est pas arrivé.

 

 

9.  Raoult serait lâché par ses équipes qui dénoncent une falsification des tests PCR dans sa première étude sur la chloroquine

 

Monsieur Aberkane ne s’étend pas du tout sur le problème de la PCR. Il l’évacue en citant le tweet d’un chercheur qui critique Médiapart. Et ensuite il enchaîne sur une histoire de 305 études qui prouveraient l’efficacité de la chloroquine. Nous avons réglé leur sort à ses propos sur les 305 études qui prouvent que… Intéressons-nous au tweet censé anéantir le travail de Médiapart…

 

Le professeur Froguel ne m’a pas répondu publiquement, mais nous avons échangé brièvement sur Twitter. NB : Philippe Froguel (H Index de 147 au cas où vous vous demanderiez) enseigne à l’université de Lille l’endocrinologie, la biologie moléculaire et la génétique.

 

Thomas Durand — Validez-vous l’usage fait de votre tweet par Idriss Aberkane dans sa vidéo ?

Philippe Froguel — Je n’écouterai pas ses conneries.
Le nombre de PCR cycles dépend de la machine et de la chimie utilisée. Donc il est différent d’un endroit à l’autre, mais modifier la sensibilité pour avoir les résultats qu’on attend, c’est de la fraude.

Thomas Durand — Raoult semble dire que toutes les PCR ont été faites à Marseille. Cela change-t-il quelque chose ?

Philippe Froguel — Si tout est fait a Marseille, on ne peut avoir des critères PCR différents entre les groupes de patients.

 

En somme, si tous les tests sont faits à Marseille comme le dit Didier Raoult (Le 10 novembre 2021 face à Bruce Toussaint sur BFMTV), et si des critères de seuil différent ont été utilisés comme le révèlent ses collaborateurs à Médiapart, alors il y a fraude. Merci à Idriss Aberkane de m’avoir permis d’échanger avec ce chercheur.]

 

Avant le papier de Médiapart où « plus d’une dizaine de personnes (biologistes, médecins, internes ou assistants) » membres de l’IHU accusent Didier Raoult d’avoir truqué son protocole[20], personne n’avait lancé de telles accusations publiques. Même ceux qui pensaient qu’il disait des conneries partaient du principe qu’il s’appuyait sur des papiers mal foutus mais honnêtes.

Or, que savons-nous désormais ? Raoult et al. ont choisi de comparer des malades soignés à Marseille avec leur protocole —en retirant du lot ceux qui meurent dans les trois jours sans apporter de justification, mais c’est encore un autre problème—, avec des malades soignés à Nice selon un protocole différent. Comment évaluait-on si les malades étaient guéris ? Avec des test PCR, une technique vieille de 35 pratiquée dans tous les laboratoires de biologie moléculaires du monde. Même moi je l’ai utilisée.

Ces tests permettent de détecter le matériel génétique spécifique de l’organisme que l’on étudie. Première étape avec le SARS-Cov2: convertir l’ARN du virus en ADN. Puis effectuer des copies de cet ADN à travers un processus appelé cycle. Chaque cycle permet de doubler la quantité d’ADN dans l’échantillon, on appelle ça l’amplification. Au bout d’un certain nombre de cycles, l’ADN présent devient détectable par un capteur optique dans la machine.

Selon Didier Raoult lui-même les échantillons des malades de Nice n’ont pas été analysés sur place mais envoyés à Marseille. Sur ces échantillons on effectue 39 cycles d’amplification avant de regarder si le seuil optique est atteint, et alors on a un signal binaire : positif ou négatif. Si le test est positif alors on valide que l’échantillon contenait la séquence spécifique que l’on testait : le patient est porteur du virus. Mais à Marseille on a choisi de s’arrêter à 34 cycles. Avec 5 cycles de moins, l’échantillon final était 32 fois moins concentré que s’il avait été testé à Nice. Vous comprenez sans mal, sans doute mieux qu’Idriss Aberkane, qu’on ne fait pas un travail scientifique un tant soit peu correct quand on divise par 32 la quantité d’ADN viral potentiellement présent chez le groupe que l’on traite.

Vous voyez que le problème avec cet article n’a rien à voir avec la présence ou non d’un placebo, comme nous le racontait monsieur Aberkane tout à l’heure. Nous sommes dans une situation de science sale, d’un protocole biaisé afin d’obtenir les résultats espérés. Une nouvelle enquête interne a été demandée par l’Assistance Publique des hôpitaux de Marseille[21] ; et vous comme moi sommes condamnés à attendre que cette enquête arrive à son terme pour porter un jugement définitif.

 

 

 

10. Bruce Toussaint déclare que tous les essais ont démontré que l’Hydroxychloroquine n’était pas efficace ce qui explique que Raoult soit accusé de fraude.

 

Aberkane — « Bruce Toussaint déclare que tous les essais ont démontré que l’HCQ n’était pas efficace […] Toussaint ment, car il ne pouvait ignorer que l’on était déjà, à l’heure où il parle, à 303 études scientifiques

On ne sait pas à quel moment Bruce Toussaint est censé avoir dit ça. On n’a pas de source. S’il l’a dit, c’est pas bien parce que ce n’est pas vrai. Mais si monsieur Aberkane pense à l’interview de Raoult sur BFMTV d’avril 2021[22], voici ce qui est dit par Bruce toussaint (à 1’30) : « Vous savez aussi qu’il y a des études qui disent que l’hydroxychloroquine est inefficace. »

 

Voilà. Il y a des études qui ne vont pas dans le sens de Didier Raoult. Rien que ça apparemment, c’est insupportable. D’ailleurs  Raoult lui-même a une parade à toute épreuve : les études qui le contredisent sont faites par des gens corrompus. Toutes. Partout dans le monde. «

Didier Raoult — « Non, non, non, non, toutes les études, toutes les études, toutes les études… toutes, on a fait les analyses extrêmement précises de ça. Toutes les études qui montrent que ça marche pas sont liées avec des gens qui ont des conflits d’intérêts avec Gilead. Cent pourcents. »

Cette phrase magique s’appuie sur une publication de Didier Raoult et de son chargé de communication Yanis Roussel où les deux auteurs concluent à une corrélation de 1 (!) entre l’attitude hostile à l’hydroxychloroquine et une affiliation pécuniaire envers Gilead. Les auteurs ont refusé les demandes des chercheurs qui vouilaioen connaître le détail de leurs calculs et méthodes. Un article sorti en octobre 2021  démolit complètement ce papier dont la seule fonction est de permettre à Didier Raoult de refuser la confrontation avec les études scientifiques afin de demeurer certain de d’être jamais contredit

 

Ceci étant posé, vous avez le droit de penser que l’hypothèse 1 « des milliers de chercheurs dans le monde entier sont corrompus pour s’attaquer à une molécule et personne n’ose le dire » est plus crédible que l’hypothsèe 2 : « Une équipe de Marseille a du mal à admettre qu’elle a mal travaillé. » C’est votre droit. On a le droit de penser des idioties.

 

11. Addendum

 

Cette vidéo dure une heure et je n’ai pas pu traiter tout ce qui l’aurait mérité. La densité et le flux de bullshit produits par Idriss Aberkane sont tels qu’il faudrait être en permanence sur son dos pour espérer débunker chaque ineptie. Il se trouve que nous avons mieux à faire de nos vies vous et moi. Cependant dans l’avenir proche attendez vous à plusieurs choses.

  • Les rageux vont venir pourrir la section commentaire de cette vidéo. Merci de leur réserver un accueil débordant d’amour et de patience. Je ne suis pas ironique ; nous énerver en réaction aux trolls c’est leur donner le control de nos émotions, c’est nous mettre au service de leur soif de  pagaille. Répondez avec des arguments et des sources, une fois, mais ne vous lancez pas dans des débats. Ne vous énervez pas.
  • Idriss Aberkane va continuer à dire des dingueries ; je ne vois aucun signe d’amélioration. Ne laissez pas ses mensonges sans réaction. Là aussi, répondez avec des sources solides, bien identifiées, sans vous énerver. Ne le harcelez pas.
  • Un comité d’éthique universitaire, saisi pour plagiat sur l’une des thèses de monsieur Aberkane, va statuer. Bientôt, j’espère.
  • La justice suisse va continuer son travail. Elle enquête sur des malversations financières de monsieur Aberkane. Quelle surprise.
  • Enfin, selon une source (du genre de celles qu’on ne divulgue pas), la justice française s’intéresse aussi à la fiscalité divergente qui entoure les activités de monsieur Aberkane.

 

Attendez-vous, disais-je à découvrir toutes les facettes DU grand talent d’Idriss Aberkane : l’absence de scrupule.

 

 

12. Conclusion & avis aux indécis

 

Je fais l’impasse sur le reste de la vidéo, il est à l’avenant, un étalage de mauvaise foi, de cherry picking, d’écran de fumée et d’inversion accusatoire. Tout cette vidéo de défense de Didier Raoult par monsieur Aberkane me rappelle une phrase de Friedrich Nietzsche : «La façon la plus perfide de nuire à une cause, c’est de la défendre, intentionnellement avec de mauvaises raisons. »

Et si Idriss Aberkane était un agent double payé par une puissance étrangère pour pourrir les débats, pour semer la confusion, pour nous abêtir collectivement. Je n’affirme rien, évidemment… Emettre des hypothèses dans le vent pour semer le trouble, le soupçon et empoisonner toute réflexion ne fait pas partie des méthodes plébiscitées sur ces pages. Mais avouez que c’est au moins aussi crédible que tout ce à quoi nous avons dû répondre tout au long de cette vidéo.

 

Si vous en êtes là de votre lecture, il y a des chances que vous soyez plus convaincus par ce que je dis que par les propos de monsieur Aberkane. Les autres, en majorité n’ont pas la patience d’écouter le camp d’en face. Mais si vous hésitez encore, laissez-moi vous dire que ce n’est pas une preuve de bêtise d’être séduit par les propos d’Idriss Aberkane. Il ne parle pas à votre intelligence ou à votre stupidité, il parle à votre colère, à votre indignation devant les erreurs du gouvernement, (elles sont réelles), devant sa brutalité (les manifestants d’avant la pandémie en savent quelque chose), devant l’arrogance de Macron (authentique !), devant les justifications parfois lapidaires des restrictions de liberté, devant un manque de démocratie qui ne date pas d’hier.

Votre colère, votre dégout ne sont pas injustifiés. Je les connais, je les partage. Mais cette disposition d’esprit, si elle est abordée avec les mots consolateurs d’un manipulateur habile vous rend sensible à tout semblant d’argumentaire qui démolirait cent pourcent des décisions du gouvernement, tout ce qui ressemble à une autorité, toutes les informations, en fait, qui se mettent en travers de notre désir commun de mettre toute cette histoire derrière nous pour pouvoir être à nouveau libre.

Je ne crois pas que monsieur Aberkane plaise uniquement à des gens idiots. Raoult n’est pas idiot, et Aberkane lui plait beaucoup. Mais vous comprenez bien que ça n’a rien à voir avec la qualité du personnage ou la rigueur de son argumentaire. C’est parce que monsieur Aberkane a choisi un camp dans lequel il pouvait être quelqu’un. Je ferais plus de vue si j’adoptais sa ligne polémique. Mais j’ai pour faiblesse d’être attaché à mon intégrité

 

Faire ses propres recherche, c’est bien plus compliqué qu’il n’y parait. Admettre qu’on a accordé du crédit à un imposteur, c’est douloureux. Changer d’avis publiquement, dans notre société, ça demande du courage. C’est bien plus confortable d’avoir raison dès le départ… même quand on a tort. Mais la vraie sagesse, c’est de commencer par douter, comme ça quand le temps nous permet d’avoir un avis, on peut le partager sereinement.

 

Prenez le temps de vous faire un avis, n’hésitez pas à suspendre votre jugement. Mais dans tous les cas, faisons tous attention aux idées que nous acceptions de mettre dans notre tête.

 

Articles liés : Dossier Aberkane.

    1. — Qui parle pour la science ? Idriss Aberkane ?
    2. — Idriss Aberkane à l’épreuve des faits
    3. — Idriss Aberkane a menti
    4. — Le triomphe du Storytelling
    5. — Idriss Aberkane, icône d’une fausse ère
    6. — Conférence d’Idriss Aberkane – Fact checking
    7. — Bullshitez votre cerveau et libérez votre bullshit : La méthode Aberkane et l’effet « Gourou inverse ».
    8. — Masterclass en imposture : Idriss Aberkane & Didier Raoult
    9. Le CV Hypertruqué d’Idriss Aberkane
    10. Le bluf et le deshonneur d’Idriss Aberkane
    11. Le LEGENDAIRE Idriss Aberkane
    12. IDRISS J. ABERKANE : Le cas de la thèse en littérature comparée
Acermenda

 

_______________________________

Notes

[1] https://scilogs.fr/raisonetpsychologie/baratin-a-francaise/

[2] https://www.arretsurimages.net/articles/pressions-sur-des-blogueurs-qui-critiquent-idriss-aberkane

[3] https://idrissaberkane.org/les-mensonges-du-blogueur-daoust/

[4] https://factandfurious.com/fact-checking/les-18-erreurs-didriss-aberkane?fbclid=IwAR1AqBMvhLgpT3lX_L3qxrFpsTyJaklmU5XDhskFqrLrbnEbfhBoK9yNIKs

[5] https://www.isac.world/news-and-publications/official-isac-statement

[6] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7779282/

[7] https://zenodo.org/record/3725560#.YfVKLOrMIuV Dahly et al. (2020)  Statistical review of ​Hydroxychloroquine and azithromycin as a treatment of COVID-19: results of an open-label non-randomized clinical trial

[8] https://www.youtube.com/watch?v=qG4i7XebOH4&ab_channel=BFMTV

[9] https://www.youtube.com/watch?v=BvwnuO2Eg0A&ab_channel=NicolasBonneel

 

[10] https://www.sciencepresse.qc.ca/actualite/detecteur-rumeurs/2021/05/26/17-affirmations-douteuses-didier-raoult

[11] https://www.youtube.com/watch?v=-p92CwIHgIA&ab_channel=Mediapart

[12] https://theconversation.com/einstein-vaut-il-la-moitie-du-dr-raoult-pour-en-finir-avec-lindice-h-141169

[13] Vidéo intitulée « Chloroquine : pourquoi les Chinois se tromperaient-ils ? » : https://www.youtube.com/watch?v=mJl2nPHAo2g&feature=youtu.be&fbclid=IwAR0KUeyFspGiZXlgYHnTy9QX09wkTMiXpIHVwQRVcZ7HAR9BXI0t7klfzQo&ab_channel=IHUM%C3%A9diterran%C3%A9e-Infection.

[14] Raoult est roi de l’autocitation, et de la signature de complaisance : il ne lit pas les artiucles que d’autres écrivent et sur lesquels il met son nom. La preuve dès qu’un papier est visé pour fraude sa défense est “je l’ai pas lu”.

→ «Je n’ai pas chapeauté ce papier et je n’ai même pas lu la dernière version.» source : https://www.liberation.fr/checknews/2020/09/22/didier-raoult-a-t-il-vraiment-signe-3-500-publications-internationales-dans-sa-carriere_1800096/

[15] https://www.lepoint.fr/sante/exclusif-coronavirus-plusieurs-cas-mortels-d-usage-de-la-chloroquine-en-france-30-03-2020-2369285_40.php

Par exemple : au moins 58 morts selon l’ARS Nouvelle Aquitaine https://twitter.com/ARS_NAquit/status/1244319668896182272

[16] « As mentioned on the label, VapoRub should only be applied to the chest and throat to relieve a cough, and on muscles and joints for aches and pains. It shouldn’t be used under or in the nose, in the mouth, or ingested. An oil base product can get into the lungs if used improperly »

https://www.lefigaro.fr/conso/apres-les-declarations-de-didier-raoult-vicks-deconseille-l-application-de-sa-pommade-vaporub-sous-le-nez-20210805

[17] https://www.youtube.com/watch?v=xgE5MLF4EJg&ab_channel=IHUM%C3%A9diterran%C3%A9e-Infection

[18] https://www.youtube.com/watch?v=nGPaQsh_rVM « COVID19  Quelles leçons doit-on tirer de l’épidémie ? »

[19] https://www.liberation.fr/societe/sante/hydroxychloroquine-si-on-mavait-prevenu-du-tarif-de-lhospitalisation-je-ny-serais-meme-pas-alle-20210310_YCN2NUE7ENC7DJWETRQN55EVIY/

[20] https://www.mediapart.fr/journal/france/191121/les-equipes-de-didier-raoult-denoncent-les-falsifications-de-leur-patron-sur-l-hydroxychloroquine?onglet=full

[21] https://www.leparisien.fr/societe/sante/didier-raoult-accuse-davoir-falsifie-des-resultats-de-tests-pour-ses-travaux-lhopital-ouvre-une-enquete-interne-19-11-2021-XPFMQ52W75C67CYHNOHYL7TEBY.php

[22] en avril 2021, dans une interview de Didier Raoult

 

10 réponses
  1. Géd
    Géd dit :

    Excellent travail !

    Malheureusement, comme toujours, ne seront convaincus que ceux qui sont déjà convaincus, les autres vont continuer à vous assassiner parce qu’ils ne sont pas capables de vous comprendre, pour eux vous êtes un vendu, un envieux, etc., et les commentaires sous votre vidéo sont une véritable caricature de détracteurs détraqués (peut-être y a-t-il quelques bots parmi eux).

    Même si cela ne sert finalement pas à grand chose sur le moment continuez à documenter les élucubrations des désinformateurs en tous genres qui polluent les réseaux sociaux, plus tard vos écrits et vidéos seront cités en exemple et on s’étonnera probablement que de tels crétins aient pu à ce point mobiliser les foules.

    Répondre
  2. yomgi
    yomgi dit :

    Vous vous gargariser d’honnêteté, hors vos critiques volent bien bas, même plus sont pleines de méchancetés. Vous utilisez Idriss Aberkane et Didier Raoult pour les insulter. Cependant vous êtes malhonnêtes en profitant de leur vidéo et donc de leur talent et de leur audience beaucoup plus grande que la vôtre pour vous faire mousser.

    Répondre
      • Rouf
        Rouf dit :

        plusieurs attaques ad personam sont en effet à déplorer: « Cette séquence est très intéressante parce qu’elle ne peut s’expliquer que par la stupidité de monsieur Aberkane » (j’en prends une au pif)
        Cela ne remet pas en cause l’analyse mais cela prête le flanc à la critique. Mais bon, Mandax est passionné et parfois, ça ressort…. surtout qd on parle de personnalités qui vous font réagir (il y avait déjà eu ça avec un certain pyramidiologue au mulet dégarni…)

        Répondre
    • Guillaume
      Guillaume dit :

      Le discours est argumenté. Vous avez le droit d’être en désaccord mais soyez constructif et argumentez votre point de vue plutôt que de laisser une critique qui vole bien bas, même plus, pleine de méchanceté. L’hôpital, la charité, tout ça …

      Répondre
    • Haplo
      Haplo dit :

      Voilà une critique totalement random et gratuite.

      J’allais écrire que c’est ce que je dirais si je n’avais rien de concret à dire, mais en réfléchissant un peu, je m’aperçois que lorsque je n’ai rien de pertinent à dire, je me tais.

      Répondre
  3. BG
    BG dit :

    Je n’avais jamais regardé les vidéos de Didier Raoult (ni même des extraits) avant votre vidéos. Si je suis dans l’ensemble d’accord avec votre billet, je n’ai pas compris de la même façon le point 6 (sur le Vicks). Je ne comprends pas dans ses propos qu’il préconise de se mettre de la vaseline ou de la parafine dans le nez, mais qu’il dit qu’il faut faire d’autres recherches que les vaccins en prenant un exemple bidon sorti du chapeau d’une voie qu’on pourrait explorer. Il dit d’ailleurs qu’il ne sait pas et que personne ne le sait. L’exemple ici ne parait pas important.

    Quoiqu’il en soit, ce n’est pas vraiment un argument de sa part puisque ça m’étonnerait fort que personne ne cherche d’autres traitements, et qu’on aura probablement jamais d’étude qui disent « mettre de la parafine dans le nez n’a pas d’effet positif contre le COVID » de la même façon qu’il n’y en aura jamais qui conclura « boire du vin le jeudi à 18h34 en écoutant Michel Sardou n’a pas d’effet positif contre le COVID » car il n’y a aucune raison de publier tout ce qui ne marche pas quand on n’a aucune raison valable de penser que ça puisse marcher.

    Répondre
    • jj
      jj dit :

      Mes propos ne sont que le fruit de mon opinion et ne valent pas consequent pas grand chose, c’est la premiere fois que je me permet d’ecrire un commentaire sur internet.

      De maniere general je suis plutot convaincu pour le travail ci dessus neanmoins je suis content de voir que je ne suis pas le seul a penser ça sur le point 6, et je n’ai pas d’autre arguments a apporter que ceux cites par BG.
      J’avoue que c’est aller chercher quelque chose qui n’existe pas vraiment, et ensuite c’est déformé etc…
      Ensuite,sur le point 7, pour la 2eme vague on est alle chercher le sous entendu de « on a jamais vu ca et donc je ne vois pas pourquoi ca arriverait » a l’interpretation « ca n’arrivera pas ». Bon apres effectivement Mr Raoult a grandement minimiser l’evolution possible, mais le facteur humain doit aussi etre souligne, il y a eu du relachement dans la population, moi le premier.
      Je ne viens pas defendre qui que ce soit mais juste qu’il est important pour tous de mesurer toujours nos interpretations des paroles des autres.

      Répondre
  4. Vazeille
    Vazeille dit :

    Cette excellente tribune confirme que les meilleurs ennemis de Raoult sont … ses supporters, amis ou proches: Aberkane, Jean-Dominique MIchel, les frères Bogdanov, le professeur Perrone, Laurent Mucchielli, les membres de son laboratoire, sa fille …, et autres personnalités politiques. Plus … lui-même, avec son ego démesuré, ses contradictions et sa piètre connaissance de ce qu’est la science d’après ce qu’il en dit (voir ma recension de l’un de ses ouvrages sur ce blog). Cela devrait faire réfléchir les personnes de bonne foi qui sont impressionnées par celui qui a été qualifié (par qui en fait?) de plus grand scientifique français.

    Répondre

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.