Le CV HYPERtruqué d’Idriss Aberkane

Un diplôme n’est pas indispensable pour avoir une parole pertinente. Un doctorat en science n’est pas obligatoire pour tenir un propos valable et intéressant sur un sujet scientifique. Un autodidacte qui sait sourcer ses affirmations peut être plus fiable qu’un chercheur titré mais biaisé. Bref, un CV ne prouve pas grand-chose.

Mais nous devons apprendre à muscler notre vigilance pour reconnaître les petits malins qui revendiquent des titres universitaires, des expertises, une supériorité académique et intellectuelle au nom de laquelle ils rabaissent tous les autres. C’est souvent très mauvais signe. Quand on est un chercheur reconnu dans un domaine, on n’a pas besoin de passer son temps à répéter qu’on est un chercheur reconnu.

Celui qui passe son temps à rappeler qu’il est tellement brillant que ses mots sont forcément dignes de notre attention, de notre temps, est en réalité en train de pirater notre cerveau.

 

1.   L’Essor médiatique

Cette vidéo sur le CV d’Idriss Aberkane existe uniquement parce que ce CV est la pièce maitresse de la communication de ce monsieur depuis le début. Moi, a priori, je m’en fous de son CV, ce n’est pas ça qui nous renseigne sur la véracité de ses propos. Mais eux problèmes se posent :

S’il ment sur son CV, alors on est obligé de revoir la confiance qu’on accorde à tout ce qu’il dit. Comme disent les latins : « Semel mendax, semper mendax » (menteur un jour, menteur toujours)

Deuxième problème : s’il insiste autant sur son CV, s’il en fait l’ingrédient de base du produit Idriss Aberkane™, c’est que c’est effectivement important. Par respect, je propose de prendre cela au sérieux, même si je préfèrerais consacrer mon temps à autre chose.

 

Revenons en 2015. Je découvre Idriss Aberkane dans une courte conférence sur le biomimétisme et je me dis que c’est quelqu’un de très intéressant, qui parle bien et qu’il faudra suivre parce qu’il semble vouloir mettre en avant la science et le formidable gisement de connaissance qu’est le vivant, deux choses qui entrent en résonnance avec mes propres valeurs puisque je travaillais avec l’équipe de la Tronche en Biais depuis presque deux ans.

A cette époque, sur Twitter Idriss Aberkane a 10.000 abonnés, il a pour bannière l’argument de son livre « Traité de neurosagesse pour changer l’école et la société », il se dit Hyperdoctor et polymath et glisse le arobase du journal Le Point qui appartient au milliardaire François Pinault[1] .

  • Hyperdoctor est un mot qu’il a inventé pour dire qu’il est plus docteur que les autres.
  • Polymath est carrément le synonyme de génie.

Petite faute de goût : il n’a pas pensé à ajouter qu’il était modeste. Rien de tout cela ne nous montre que monsieur Aberkane ment. Il peut simplement avoir besoin de se vanter publiquement pour des raisons personnelles. On ne juge pas.

Mais dès ma deuxième rencontre avec sa parole mes alertes zététiques ont frétillé. Je ne sais plus quel était le contexte : une autre conférence, une émission ou un billet. A l’époque on pouvait le croiser partout : à la télévision :  Les Extra-ordinaires sur TFI, E=M6, Le grand journal Canal + ,On n’est pas des pigeons sur France 4 (lol), BFM TV, France 5 la quotidienne, France 2 télématin, mais aussi à la radio : France inter, Europe 1, Atlantico, Radio 702 en Afrique du Sud, etc.

Et à chaque fois on nous rappelle que ce « consultant international » a 3 doctorats (littérature, « neurosciences cognitives », « diplomatie ») serait « professeur d’économie de la connaissance », « professeur à Centrale Supélec, chercheur à Polytechnique, chercheur affilié à Stanford », mais aussi « interne à Cambridge ». Rendez-vous compte qu’il a fondé plusieurs sociétés (formation, jeux vidéo, microcrédit), dirigé « plus d’une vingtaine de thèses de Master » et donné à travers le monde « plus de 160 conférences sur quatre continents ». Cerise sur le gâteau, il est l’auteur d’un livre à succès chez Robert Laffont pour vous aider à libérer votre cerveau. Et il n’a même pas 30 ans.

En somme, chaque passage médiatique se fait sous les lauriers de ses scintillants titres académiques. Il joue de l‘argument d’autorité à fond pour le plus grand plaisir des émissions et journaux qui le croient ou tournent son récit à leur avantage ; comme Le Point qui appartient au milliardaire François Pinault[2]. Sa renommée actuelle, Idriss Aberkane la doit aux médias d’il y a 5 à 7 ans qu’il a su séduire.

Lors de cette deuxième écoute en 2015, je me rends compte que je me suis fait avoir. Je lui ai accordé du crédit, comme beaucoup de gens, comme vous peut-être et je dois réévaluer mon opinion parce que derrière la posture, les phrases stéréotypées et séduisantes, le name dropping impressionnant, la mise en avant de son parcours académique digne d’une Mary Sue[3] de fanfiction, il reste peu de place pour la science, l’analyse et les vraies connaissances. A cette époque la page Wikipédia d’Idriss Aberkane est une véritable tribune publicitaire, à tel point qu’elle sera supprimée le 11 novembre 2015[4]… Monsieur Aberkane avait beaucoup protesté et demandé à ses fans d’aller le défendre sur le site de l’encyclopédie. Cela veut dire qu’il soutenait publiquement la véracité des informations visibles sur cette page. Or, nous verrons qu’il y avait des mensonges.

 

En 2015-2016 pour savoir quoi penser d’Idriss Aberkane, vous aviez sa présence médiatique héroïque, les éloges émotifs des journalistes de plateau impressionné par ses référence … Et la parole inaudible de nombreux chercheurs qui avaient immédiatement repéré l’imposture mais que personne n’écoutait. Les quelques blogs et compte twitter plutôt modestes de chercheurs critiques ont d’ailleurs fait l’objet d’une vengeance d’Idriss Aberkane qui a tenté de les faire censurer en 2018 avec l’aide de son éditeur Robert Laffont.

Exemple de blog : « Les dangers de la poudre aux yeux » par Thibault Charron[5].

 

En somme la presse était unanime en 2016, tout comme elle l’est aujourd’hui. Monsieur Aberkane était un véritable génie alors, il est un manipulateur complotiste maintenant. Si cela vous inspire de la méfiance envers l’avis des médias, je vous comprends. Il va donc falloir travailler un peu. Je vais vous accompagner pendant vos recherches sur la véritable histoire de monsieur Aberkane, sa crédibilité, derrière les manchettes de journaux et les effets de manche sur Youtube.

 

2.   C’est important un CV ?

Un curriculum vitae est un outil professionnel. C’est un document qui permet de voir si vous maîtrisez les codes d’une profession, si vous avez les bonnes références, si vous avez su vous créer du réseau et si votre parcours atteste certains savoirs et compétences. Je ne suis pas capable d’évaluer la qualité d’un CV de pilote de ligne, d’une chirurgienne ou d’un analyste économique. Et il est probable que vous non plus. Je me fie aux gens du métier, ils sont les mieux placés pour lever un loup, poser la question pertinente qui distingue le profil authentique du fake.

Dans le monde de la recherche, par exemple, que je connais mieux que celui des compagnies aériennes ou de la finance, vous ne trouverez pas d’expert renommé ayant validé trois doctorats en trois ans. Ça n’arrive pas, parce que ça n’a aucun sens, parce qu’un doctorat est censé vous occuper à plein temps pendant trois ou quatre ans. C’est un diplôme qui sanctionne un investissement massif de temps, d’énergie, d’attention, de travail pour poser une problématique et effectuer les travaux de recherches qui permettent d’apporter des réponses, de les faire connaître, et de produire de nouvelles questions. À la fin d’un bon doctorat en sciences du vivant — le domaine en dehors duquel mes compétences décroissent rapidement, mais dans lequel je sais reconnaître un champion d’un dilettante— à la fin d’un bon doctorat le docteur a écrit au moins 3 articles de recherche publiés dans des revues à comité de lecture dont au moins un dans une revue dont l’impact factor est dans le premier quartile de son champ de compétence. Les très bons font 7 ou 10 papiers, et ceux qui sont moins chanceux ou ont moins de ressources, n’en ont qu’un. Avec zéro article on n’est pas censé être autorisé à soutenir par une École doctorale, et on ne devient pas docteur.

 

Mais être docteur diplômé, ça n’est pas être chercheur. Pour faire carrière dans la recherche il faut ensuite trouver des emplois à durée déterminés appelé post-doctorats dans des équipes réputées quelque part dans le monde, vous y faire un réseau. Et surtout publier avec ces équipes. Après plusieurs années d’itinérance, si vous avez de la chance, vous pourrez postuler dans une université ou un centre de recherche et être classé premier parmi vingt ou quarante candidats. Devenir chercheur, c’est beau, c’est compliqué, c’est un peu ingrat, c’est en tout cas le métier qu’il faut exercer pour se dire spécialiste en neurosciences cognitives par exemple.

Or, nous allons voir que monsieur Aberkane, depuis le début, n’a pas le profil d‘un chercheur mais celui d‘un coach en développement personnel. Ça n’est grave, je ne suis pas là pour lui reprocher son absence de carrière scientifique. Si je fais cette vidéo c’est parce que monsieur Aberkane exerce de l’influence, désinforme son public comme nous l’avons vu dans la vidéo précédente… Et mythonne comme si sa vie en dépendait. Puisque tant de gens veulent absolument croire à ses sornettes, j’estime utile d’expliquer pourquoi il vaudrait mieux s’en abstenir.

 

Parenthèse : Si le contenu de cette vidéo ne vous plait pas, vous avez le droit de citer ce qui est dit et de nous expliquer en commentaire en quoi ce serait faux ou trompeur, ce serait très utile. Si je me trompe, je veux qu’on me le dise. Mais si votre réaction se limite à dire que je suis jaloux, mal intentionné, méchant, stipendié, lâche, juif, franc-maçon, pédé, macronien (lol) voire même bête… Non seulement je m’en remettrai mais vous vous faites du mal et ne rendez pas service à Monsieur Aberkane qui passe pour un gourou défendu par des ahuris incapables de tenir un discours argumenté. S’il vous plait pour votre bien, argumentez. Fin de parenthèse.

La section commentaire est ouverte, ici comme sur la Tronche en Biais. Ce n’est pas le cas sur la chaine de Didier Raoult. Vos critiques ne sont pas censurées, sauf par YouTube et son algorithme légèrement débile, parce que nous voulons que les gens voient le niveau de la contradiction que vous apportez à nos contenus.

 

3.   Examen du CV

Version 2016 en français : https://web.archive.org/web/20160823165903/http://idrissaberkane.org/index.php/cv/

Le CV en anglais : https://t.co/bpuIA1EGt0

 

Lorsqu’on se trouve face à un curriculum vitae dont le contenu est remis en cause par diverses personnes, la bonne réaction est de se donner les moyens de vérifier l’adéquation entre ce document et les faits tels qu’ils sont vérifiables auprès des sources les plus solides. C’est un peu laborieux, mais nous allons faire ça ensemble, venez.

Je vous laisse le soin de regarder la version 2022 du CV de monsieur Aberkane, nous allons, nous, travailler sur celle de 2015-2016, c’est-à dire celle qui circulait au moment où il s’est fait connaître, et donc le document qui lui a servi de sésame dans les médias.

 

·      Bac mention très bien.

·       « DEUG, Biologie théorique, option Chimie, mention Très Bien.»  Université Paris Sud

Il a fourni des copies de ces diplômes. Rien à dire. C’était certainement un bon élève.

 

·      Entré en Biologie (promotion ENS Bio ’05)

Vrai. Pour être précis, il a été admis à préparer le diplôme de l’ENS sur dossier, non sur concours, ce qu’il ne dit jamais.

 

·      L3, M1, M2, spécialisé en neurosciences cognitives:

Vrai et faux.

Il est vrai qu’il a eu une L3 en biologie, puis un M1 en sciences cognitives (Cogmaster), dans la filière neurosciences cognitives. En revanche il est faux qu’il ait obtenu un M2 de l’ENS, que ce soit en neurosciences cognitives (comme indiqué sur son CV) ou en Systems Biology (comme indiqué sur Linkedin).

Vérification faite auprès du Service des Admissions et des Etudes de l’ENS, Aberkane n’a pas effectué de M2 à l’ENS. Il n’a donc pas de diplôme de master issu de l’ENS. Il n’a pas non plus obtenu le Diplôme de l’ENS. Il ne figure pas sur l’annuaire des anciens élèves de l’ENS, ni sur la liste des anciens élèves du Cogmaster.

Corrigé dès 2016, le CV indique comme M2 le master AIV.  Cette précision a le mérite d’être correcte, si ce n’est qu’elle est toujours placée fallacieusement sous la catégorie Ecole Normale Supérieure, alors qu’il s’agit d’un master de l’université Paris Diderot, qui n’est pas co-habilité par l’ENS. Idriss Aberkane continue donc à revendiquer à tort un diplôme de master de l’ENS.

 

·      Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales – Cogmaster, coaccrédité avec l’ENS.

C’est à la fois, vrai, faux et redondant.

Il est vrai qu’il a validé le M1 du Cogmaster, mais il s’agit de la même formation que celle citée sous l’entrée ENS (le master est co-habilité par l’ENS, l’EHESS, et l’université Paris Descartes). Elle n’a donc pas à constituer une ligne supplémentaire sur un CV. Et il reste bien sûr faux qu’il ait validé le M2 et obtenu le diplôme de ce master.

 

·      École Militaire — Préparation Militaire Supérieure – Officier de Marine, spé: Etat-Major, Relations internationales.

Ça en jette. Mais qu’est-ce donc ?

« La PMS Etat-major est destinée aux étudiants et jeunes diplômés de niveau Bac+3 validé minimum. Elle s’articule en 12 conférences dispensées à Paris et réparties sur une année scolaire (12 samedis). La formation est complétée par une formation pratique de 5 jours dans un port militaire. Elle se déroule pendant les vacances de printemps. »

Source : le site La marine recrute[6].

 

En somme cette formation est un stage découverte de deux semaines pour ceux qui souhaiteraient s’engager dans l’armée comme officier ou sous officier. Ce que n’a pas fait monsieur Aberkane.

Monsieur Aberkane appelle ça « Ecole militaire » mais en réalité une école militaire forme des militaires préalablement engagés (de carrière ou sous contrat). L’intitulé est donc impropre, surtout avec la mention « Officier de marine ». Un officier de marine, c’est 5 ans de formation, pas 17 jours. Si Monsieur Aberkane juge important de mentionner cette formation, le bon intitulé est « officier de marine de réserve », il détient bien ce titre-là.

Sans doute que les gens de l’armée qui regardent cette vidéo apprécieront moyennement cette désinvolture.

Nous allons arriver au plat de résistance avec les trois fameux doctorats, mais avant cela une petite mise au point.

 

4.   Oh, ça va, tout le monde le fait !

Démontrer la malhonnêteté d’un CV peut sembler impertinent aux yeux de ceux qui admirent le discours et qui ne voient aucune raison de le remettre en question, même quand se font jour des raisons de douter de l’honnêteté intellectuelle du concerné. Cela signifie que la parole en question est évaluée à l’aune de l’assentiment quelle inspire (y compris à des gens érudits et intelligents) plutôt qu’à celle de la véracité qu’elle peut légitimement revendiquer. En d’autres termes on est un peu trop tentés de raisonner avec nos sentiments, et ça nous conduit à dire des conneries comme :

« Oui, oh tout le monde optimise son CV ».

J’ai lu ça cent fois en défense de Monsieur Aberkane. Eh bien non, tout le monde ne maquille pas son CV pour faire croire qu’on a occupé un poste imaginaire. Celui qui ment sur ses compétences cherche à prendre la place de plus compétent que lui, à attirer une attention qu’il ne mérite pas. Il y a sans doute des gens très brillants que vous n’avez jamais vu à la télé et que dont n’entendrez jamais les idées à la radio parce qu’Idriss Aberkane a pris toute la place.

Le monde autour de vous est rempli de gens qui ne sont même pas effleurés par l’idée de tricher sur leur CV. Mais si vous trouvez ça normal de pipeauter, je vous en prie dite le bien fort à visage découvert pour que tout le monde puisse vous voir. Et en tirer les conséquences.

 

5.   Les trois doctorats

 

Quelle information Idriss Aberkane nous donne-t-il sur ses trois doctorats ?

·      Docteur en Diplomatie et Noopolitique. Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques de Paris (2013).

Si vous voulez plus de détails, un article de fact-checking vous attend sur la Menace théoriste[7].

En résumé le Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques de Paris n’est pas habilité à délivrer le doctorat en France. Vous vous y inscrivez, vous payez les frais et vous finissez avec un PhD qu’aucune université ne reconnaîtra mais qui peut faire cool sur une carte de visite.

Pour soutenir une thèse, il faut avoir un jury d’universitaires, des spécialistes de votre discipline qui peuvent attester que votre travail répond aux standards attendus de la communauté scientifique.

Pour ce PhD dont nous ne pouvons lire que le résumé et la couverture et qui n’apparait dans aucune base de données, les membres du jury sont :

  • Un certain professeur Mahmoud M. Musa dont la spécialité n’est pas précisée et qu’on ne retrouve nulle part sur Internet, sur aucune publication scientifique… Sauf s’il est médecin à Detroit[8], mais pour une thèse en diplomatie c’est étrange. Monsieur Musa a par ailleurs figuré parmi la liste des professeurs du CEDS, c’est-à-dire l’établissement privé qui donne le diplôme.
  • Le deuxième membre du jury affiché, Michael J. Strauss, serait professeur de géopolitique et de relations internationales… Au CEDS. Pas de trace de ce monsieur sur Google Scholar. Il semble n’avoir pas produit de travaux scientifiques.
  • Troisième et dernier membre du jury, Paul Bourgine, est directeur de recherches au CNRS. C’est le seul à avoir un statut universitaire clairement établi. En revanche, sa compétence sur le sujet de la thèse paraît moins évidente puisqu’il est biologiste.

Trois membres pour un jury de thèse, c’est peu, a fortiori quand deux sur les trois sont internes à l’institution (la plupart des universités imposent un nombre ou une proportion minimale de membres extérieurs, pour assurer une évaluation un minimum indépendante).

Bref, s’il est probable (au regard des nombreux articles déjà écrits) qu’Aberkane ait pu soumettre le mémoire de 300 pages nécessaire pour soutenir une thèse selon les critères du CEDS, la réalité et la valeur du diplôme de PhD revendiqué sont hautement douteux.

Dans la section commentaire de l’article que j’ai rédigé en 2016 un message de l’Agence Bibliographique de l’Enseignement Supérieur a apporté les informations suivantes :

« Pour information, le site theses.fr est un site ministériel qui recense l’ensemble des thèses de doctorat soutenues en France. Les données de theses.fr se veulent exhaustives, mais sont sous la responsabilité des établissements de soutenance. (…) La page de M. Aberkane signale deux thèses de doctorat : http://theses.fr/183588231, celle de 2014 (http://theses.fr/2014STRAC005) et celle de 2016 (http://www.theses.fr/2016SACLX005). La thèse de 2013 n’est donc pas une thèse de doctorat aux yeux de l’Etat français. Il existe néanmoins d’autres types de thèses, qui n’ont pas valeur de doctorat : thèse d’exercice pour les médecins, thèses de l’Ecole des chartes, thèses de doctorat « canonique » de l’Institut Catholique de Paris, etc. »

·      Docteur en Etudes méditerranéennes et Littérature comparée. Université de Strasbourg (2014).

Exact.

Notons que l’on retrouve Paul Bourgine dans le jury, bien que sa compétence en littérature comparée ne soit pas plus attestée qu’en relations internationales. Le jury a été présidé par Pierre Collet, un professeur en informatique dont la compétence sur ce sujet est tout aussi mystérieuse.

Je n’ai pas trouvé de publication scientifique issue de ce travail doctoral. C’est au minimum alarmant.

 

·      Docteur bidisciplinaire en Neurosciences cognitives et Economie de la connaissance. Ecole Polytechnique Université Paris Saclay (2016).

Un peu comme les Bogdanoff, Idriss Aberkane se prévalait de ce doctorat avant de l’avoir, par exemple dans Ouest France dès 2015[9].

Premier problème, ce doctorat a été défendu dans la discipline « Sciences de gestion », comme l’indique le diplôme que Monsieur Aberkane a mis en ligne sous la pression des contestations. La notion de doctorat bidisciplinaire est donc fantaisiste et le nom des disciplines citées correspond plus à une description par l’auteur du contenu de sa thèse que des disciplines officielles qui n’existent ni l’une ni l’autre au sein de cette école doctorale.

Cette fois Paul Bourgine est co-directeur de la thèse. On retrouve Pierre Collet dans le jury.

 

Il est très étonnant que trois thèses soient soutenues à si peu d’intervalle, ce qui interroge sur la quantité de travail réellement fournie dans ces projets de recherche. Il est étonnant de retrouver un chercheur comme Paul Bourgine dans un jury de thèses n’ayant rien à voir avec son domaine. Il est très étonnant que cela se produise trois fois, et avec le même doctorant.

Mais pire que tout, il existe un critère pour évaluer la qualité d’une thèse, je vous en ai parlé, c’est le nombre de publications. Je ne suis pas en mesure de vous dire si une thèse en « Etudes méditerranéennes et Littérature comparée » est de bonne qualité. Si vous le pouvez alors consultez la thèse que monsieur Aberkane  a soutenu à l’Université de Strasbourg et dites-nous ce qu’il en est. Il n’y a aucune raison non plus que vous vous fiez à mon avis sur le doctorat en sciences de gestion de monsieur Aberkane. Si vous n’êtes pas expert du domaine, vous ne savez pas ce qu’elle vaut. Pour en avoir une idée, il faut s’en référer à ce que dit le monde de la recherche.

Le monde de la recherche exerce un contrôle sur les chercheurs via le système des publications scientifiques. Si vous avez un ou une docteur autour de vous demandez-lui comment ça marche.

Comme je vous l’ai dit plus tôt une thèse de doctorat en science est considérée valable, digne d’être soutenue, et porte d’entrée vers une carrière de chercheur si et seulement si le doctorant a publié au moins un article dans une revue scientifique à comité de lecture. Tous les doctorats ne sont pas de grande qualité, il y a des docteurs médiocres, il y en d’excellents et ce qui les distingue c’est la qualité et la quantité de leurs publications.

Et là les choses sont extrêmement simples. On peut émettre un jugement objectif grâce à ces critères imparfait mais acceptés par tout le monde. Quel est le verdict ? On n’a pas rendu service à Idriss Aberkane en l’autorisant à soutenir trois doctorats pour lesquels il n’a pas publié un seul article scientifique.

On ne trouve aucune trace d’Idriss Aberkane dans les bases de données du monde académique, sur Scholar, science direct, Pubmed ou scopus : il est inexistant pour le monde académique.

Les youtubeurs qui vulgarisent les sciences sans se prétendre plus malins que vous ont pour la plupart réellement publié des articles, c’est-à-dire contribué à produire de la connaissance. Idriss Aberkane n’a jamais produit de connaissance scientifique de sa vie.

 

6.   Trois doctorats pour quoi faire ?

Avoir trois PhD et zéro article scientifique, c’est un exploit, il est peut-être le seul en France à avoir réussi cela, et cela fait de lui, non pas un mauvais chercheur, mais quelqu’un qui n’a strictement aucune chance d’être recruté et de devenir ne serait-ce qu’un mauvais chercheur.

Il se vante d’avoir été interne à Cambridge en 2006 et 2009. Si c’est vrai il s’agit de stage de licence. « Interne » ça veut dire stagiaire. Il a peut-être passé quinze jours sur place, en tout cas il n’a publié aucun travail lors de ces deux passages ; êtes-vous étonné ?

Il se vante d’avoir été « visiting scholar » à l’université de Stanford en 2007. Aucun problème, cela veut juste dire qu’il était un étudiant venu sur place par ses propres moyens auquel on accordait le droit d’utiliser la bibliothèque. Du reste, il n’a pas profité de ce passage pour publier quoi que ce soit. Evidemment.

Mais son grand talent d’auteur est de tourner tout cela dans un document où il met en avant les noms de Stanford et Cambridge avec des termes anglais qui sonnent flou et laissent penser les non scientifiques qu’il y a exercé le métier de chercheur.

On pourrait continuer longtemps et constater que malgré 3 doctorats, Idriss Aberkane se fait remettre à sa place par l’Ecole Polytechnique qui dément le statut de professeur dont il se vante sur son CV, sur LinkedIn et dans les médias.

Malgré trois doctorats, quand il se dit affilié au CNRS, on ne le trouve nulle part dans l’annuaire du Centre qui pourtant comprend même les personnels des universités qui font leur recherche dans un labo où le CNRS est seulement partenaire.

Malgré trois doctorats Centrale Supelec est obligée de démentir officiellement monsieur Aberkane qui se disait enseignant-chercheur chez eux.

Ne me croyez pas sur parole, consultez Wikipédia, vous y trouverez des sources

  

7.   Que dit Wikipédia ?

Article Idriss Aberkane. Section  « Controverse sur son curriculum vitae »

« En octobre 2016, Idriss Aberkane se présente encore comme « consultant International titulaire de trois doctorats ayant donné plus de 160 conférences sur quatre continents, dont cinq TEDx, et créé trois entreprises en France et en Afrique »22. La Une du Point (qui appartient au milliardaire François Pinaut) le présente comme « chercheur à CentraleSupélec et à l’École polytechnique […] également affilié à l’université Stanford et au CNRS », précisant être « enseignant-chercheur à Paris-Saclay via CentraleSupélec »12. Ce CV « hors norme » est généralement mis en avant lors de ses interventions télévisuelles, par exemple dans l’émission Actuality du 12 octobre 2016 où Thomas Thouroude le présente comme « enseignant-chercheur à l’École polytechniquedocteur en neurosciences »12. Le 25 février 2015 il est présenté comme « professeur à Centrale-Supélec, chercheur à Polytechnique » lors de son audition officielle par le Conseil économique, social et environnemental puis de nouveau en séance plénière lors de la restitution de l’avis de ce conseil.

Toutefois, l’existence de ces titres est démentie officiellement par Polytechnique, qui précise qu’il est titulaire d’un doctorat de l’université Paris-Saclay préparé à l’École polytechnique, mais qu’il n’est pas enseignant-chercheur chez eux23. CentraleSupélec indique qu’il travaille chez eux en qualité d’intervenant en mastère spécialisé Stratégie et développement d’affaires internationales, et non d’enseignant-chercheur titulaire24. Le 25 octobre 2016, Le Monde, à la suite de « plusieurs alertes faisant mention d’erreurs » dans la description du parcours d’Idriss Aberkane, publie un article rectifié faisant un premier point sur le sujet, qui précise entre autres qu’Aberkane n’est pas « normalien » comme annoncé précédemment, mais a été prédoctorant à Normale Sup5.

En novembre 2016, c’est au tour d’articles de L’Express, de Marianne, et de Libération de mettre en cause la véracité de ce curriculum vitæ, « dopé » à des fins promotionnelles, confirmant après vérification auprès des divers établissements qu’Idriss Aberkane n’est ni normalien, ni enseignant-chercheur au CNRS ou à Polytechnique. Il a par contre bien été pendant un an chercheur associé (c’est-à-dire bénévole) au Centre de recherche en gestion de l’École polytechnique, lequel est affilié au CNRS12,25.

Par ailleurs, s’il est souvent présenté comme « neuroscientifique », son doctorat porte sur l’« économie de la connaissance » et il s’agit d’un diplôme en « gestion », non en biologie ni en neurosciences.

Des trois doctorats revendiqués par Idriss Aberkane, deux seulement sont recensés sur la base de données françaises sur les thèses (theses.fr) : une thèse de doctorat en Littérature générale et comparée à l’université de Strasbourg, et une autre en sciences de gestion sur l’« économie de la connaissance »O 3. Aucun n’implique la moindre compétence en « neurosciences ». En outre la composition du jury de sa thèse en littérature est sujette à caution, les professeurs présents n’étant pas spécialistes du domaine abordé10.

Par ailleurs, si cet empilement académique peut impressionner, les scientifiques sont plus critiques : Sebastian Dieguez, chercheur en neurosciences, résume par exemple « trois thèses en trois ans, si ça peut époustoufler des animateurs de télévision et des journalistes, c’est en principe quelque chose de complètement rédhibitoire pour un scientifique »21. Il ajoute « De fait, si un chercheur ou un chef de laboratoire voyait la présence de trois thèses sur le CV d’un candidat, dans la plupart des cas il le rejetterait immédiatement, d’autant plus si le candidat, sur toute la durée de ces « doctorats », n’a pas su produire la moindre publication scientifique. « Avoir » trois thèses n’est absolument pas un gage de compétence, bien au contraire, c’est la preuve qu’on a probablement affaire à un touriste académique, quelqu’un qui n’a ni projet, ni discipline, ni à vrai dire aucun sérieux. De plus, un employeur universitaire, constatant que les trois thèses ont été acquises en moins de trois ans, et sachant qu’une véritable thèse demande à peu près 4 ans de travail assidu dans un laboratoire, aurait à se demander si celles-ci ne sont pas, peut-être, des thèses de complaisance »21.

Fin de citation.

 

8.   Finalement, c’est logique

Quand on a tout cela en tête il n’y a vraiment rien d’étonnant à voir monsieur Aberkane tirer à boulet rouge sur le monde académique et sur la revue par les pairs parce qu’il sait que ce qui est le plus dangereux pour lui c’est que son public soit tenté d’écouter les vrais experts, ceux qui publient, qui travaillent, qui sont prudents et font des choses au lieu de fanfaronner ; parce que dans ce monde-là monsieur Aberkane est clairement identifié pour ce qu’il est et qu’il veut pas que vous voyez : une imposture complète, un gâchis monumental, un tricheur qui a fusillé sa potentielle carrière.

Plus récemment, se piquant de mathématiques, monsieur Aberkane a affirmé avoir prouvé la conjecture de Syracuse, un problème mathématique qui résiste aux plus grands esprits depuis les années 1950. Evidemment, vous vous doutez que cette facétie n’est pas prise au sérieux par les chercheurs en mathématiques, mais si vous voulez y croire, sur la seule foi que c’est Idriss Aberkane qui vous le dit, demandez vous jusqu’où il peut se vanter avant que vous commenciez à vous dire que vous avez misé sur un mauvais cheval.

Je n’ai aucune compétence en mathématique. Mais nous avons en France de vrais mathématiciens, et il est bien possible que je revienne bientôt avec un entretien où un professeur d’université va nous expliquer comment il faut s’y prendre pour démontrer au monde qu’on a prouvé la conjecture de Syracuse.

Vous verrez qu’il en va ici comme d’ailleurs : Idriss Aberkane a juste assez de science, et plus qu’il ne faut de culot et d’abattage pour se jouer d’un public qui a baissé sa vigilance.

 

9.   Conclusion

Le message de la zététique ce n’est pas qu’il faut écouter Untel parce qu’il est docteur en science, mais c’est justement se souvenir qu’il n’existe pas de source de vérité absolue et qu’il y a en définitive deux types de gens dans le monde qui peuvent nous manipuler : ceux qui disent des choses qui nous plaisent, que l’on est motivé à croire, qui nous donnent le sentiment d’être spéciaux… et nous-mêmes.

On ne va pas pouvoir se débarrasser de nous-même (même si on peut apprendre sur nos biais et devenir plus réflexif, prudent, vigilants). Mais on peut faire du ménage du côté de ceux qu’on a plaisir à écouter et je vous propose un raccourci efficace : quand on a la preuve qu’un individu ment à répétition par intérêt personnel, alors on n’a aucune raison de lui faire confiance. Si on accepte de se ranger du côté du menteur parce qu’il dit aussi des trucs sympas, on abdique totalement sa liberté de pensée pour devenir un pion dans la main d’un autre.

La section commentaire de la vidéo précédente en offre l’illustration désastreuse : des centaines de gens viennent nous insulter et dire combien Monsieur Aberkane vaut mieux que nous. Ont-ils des arguments ? Donnent-ils des raisons de douter de notre travail ? Non, ils expriment des émotions, le besoin criant de continuer à le croire parce qu’il leur fournit quelque chose qui leur fait du bien. Idriss Aberkane, imposteur de la science, est aussi un dealer de fake news, un cajoleur addictif. Il intoxique des gens qui par ailleurs sont sans doute des citoyens parfaitement respectables, mais viennent quand même vomir des injures sur notre travail. Et, surtout, ne vous méprenez pas. Si Monsieur Aberkane agit comme il le fait c’est parce qu’il en tire profit.

La bonne nouvelle c’est que vous avez le droit d’être intelligent, d’être autonome et exigeant avec les idées que vous acceptez de mettre dans votre tête.

À vous de jouer, soyez gentil dans la section commentaire. Et si vous soutenez financièrement notre association de promotion de la science et de l’esprit critique, un grand merci.

 

Articles liés : Dossier Aberkane.

    1. — Qui parle pour la science ? Idriss Aberkane ?
    2. — Idriss Aberkane à l’épreuve des faits
    3. — Idriss Aberkane a menti
    4. — Le triomphe du Storytelling
    5. — Idriss Aberkane, icône d’une fausse ère
    6. — Conférence d’Idriss Aberkane – Fact checking
    7. — Bullshitez votre cerveau et libérez votre bullshit : La méthode Aberkane et l’effet « Gourou inverse ».
    8. — Masterclass en imposture : Idriss Aberkane & Didier Raoult
    9. — Le CV Hypertruqué d’Idriss Aberkane
    10. — Le bluf et le deshonneur d’Idriss Aberkane
    11. — Le LEGENDAIRE Idriss Aberkane
    12. — IDRISS J. ABERKANE : Le cas de la thèse en littérature comparée
    13. Enquête financière sur les entreprises d’Idriss Aberkane
    14. Idriss Aberkane a-t-il piégé l’Express ?

_____________________________________

 

[1] toujours préciser à qui appartient un journal pour dire implicitement que cette information est pertinente et donc suggérer une forme d’influence est une méthode aberkanienne par excellence

[2] Idem

[3] https://fr.wikipedia.org/wiki/Mary-Sue

[4] https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Idriss_Aberkane&oldid=120388462

[5] https://medium.com/@tibo/idriss-aberkane-ou-le-danger-de-la-poudre-aux-yeux-b4f8b94ce202#.l8qdp5wsw

[6] https://www.lamarinerecrute.fr/metiers-et-formationsvivre-une-premiere-experience/preparations-militaires-et-stages

[7] https://menace-theoriste.fr/idriss-aberkane-fact-checking/

[8] https://health.usnews.com/doctors/mahmoud-musa-2548962

[9] https://www.ouest-france.fr/economie/entreprises/management-idriss-aberkane-29-ans-chercheur-sans-limites-4487066

85 réponses
  1. Alex
    Alex dit :

    Salut la TeB, le petit juriste curieux que je suis a parcouru les deux thèses d’Aberkane et les 2 ne m’apparaissent qu’être charabia, mais bon ce n’est que la voix d’un profane. Aussi, je me demandais si vous aviez prévu de les passer au détecteur de plagiat et à un pair review ?

    Autrement, plusieurs choses m’interpellent dans la thèse : Mind Ergonomy for the Knowledge Economy

    1 – Le nombre incalculable d’images bidons pour gonfler le nombre de pages, jamais vu ça.

    2 – Les mentions sous chaque grande partie, à savoir :
    – sous la partie 1 : « This section was peer-reviewed and published in French, English, Chinese and Korean by Fondapol (Paris), May 31st 2015. It was augmented and edited for this version » –> Un pair review par un think tank (fondapol) est-il admissible académiquement parlant ? De plus, si ce think tank a bien un comité scientifique, celui-ci n’évalue apparement que les activités de la structure, pas les travaux académiques tierces. Si tel était pourtant le cas, je me demande bien lequel d’entre eux s’est chargé du pair review… par contre on retrouve bien les traductions coréennes et chinoises (wtf).
    – sous la partie la partie 2 : « This section was peer-reviewed and published by Sens Public in 2015 » —> Il s’agit d’une revue de sciences humaines et de littérature basée à Montréal… On y retrouve effectivement 4 essais publiés par Aberkane entre 2008 et 2016, ceci étant le protocole de publication n’est pas subordonné à un pair review…
    – sous la partie 3 : « This section is CONFIDENTIAL until January 1st 2021, unless otherwise stated by Idriss J. Aberkane. » —> Cette partie est la plus « scientifique » des trois, blindée de schémas et de lignes de code incompréhensibles pour les profanes, mais est-ce courant de rendre « confidentielles » certaines parties d’une thèse ? Comment justifier 5 ans de non-divulgation ? La dernière fois que j’ai entendu parler d’une telle confidentialité, c’était lorsque l’avocat Arash Derambarsh avait obtenu la condidentialité de sa thése par la Sorbonne afin d’en dissimuler le plagiat. En tout cas, s’il y a bien une partie ou le bullshit peut-être flagrant, c’est celle-ci.

    3 – Conclusion de la thèse : Très (trop ?) courte, on ne comprend rien.

    4 – Appendix : je vous laisse la surprise, c’est aussi drole que surréaliste (spoiler, il faut aller jusqu’à la fin).

    Dans l’espoir d’être lu,

    Amicalement,

    Alex

    Répondre
  2. Alex
    Alex dit :

    Petit bonus par gourmandise, voici ce qu’on peut lire dans l’avant propos de sa thèse « Ballade de la conscience entre Orient et Occident », p.3 :

    « Tout travail académique a ses imperfections. Elles sont les opportunités qui font la recherche vivante, car la perfection absolue est immobile par nature. Face aux défauts d’un travail académique on peut trouver deux propensions de l’esprit : celle qui veut détruire tout l’édifice qu prétexte qu’il n’est pas complet, et celle qui veut lui ajouter sa pierre. La première fait la connaissance morte. La seconde fait la connaissance vivante. La fécondité du savoir est donc dans son imperfection qui est affordance pour l’esprit positif, et stridulence pour l’esprit négatif »

    Passage insipide et pompeux, à l’image d’Aberkane, mais tellement lucide sur sa propre condition. Un délice.

    Répondre
    • Manu
      Manu dit :

      Pour moi c est un innovateur il dérange beaucoup par ses propos qui vont à l encontre de la politique et donc de nos médias. Il faut le descendre à tout pris comme le prouve cette article complètement bidons des vidéos où il explique ses CV et la déformation journalistique où il précise qu’il a accompagné des équipes d une université et que les journalistes avaient compris qu’il en était diplômé. Mais bon , pourquoi le mainstream essaye autant de le descendre alors que ses idées ne font que rejoindre celles des plus grands virologues du monde (Dr PR Raoult ,Dc Pr Perronne,…..) qui ont tous été traités de charlants dans cette crise dirigée par les médias.
      Menace terroriste point fr ce sont » les médias theroristes . Fr « plutôt .
      Merci à Google pour cette recommandation d article
      Heureusement qu il reste des sages et des éveillés. Mais bon ,on faisait des offrandes en lançant des gens dans des volcans et on leurs faisait croire que c était pour la bonne grâce des dieux ont peut faire croire tout ce que l on veut aux gens à partir du moment où tout les médias s accorde.

      Répondre
      • Franck
        Franck dit :

        Mais vous ne répondez pas sur le fond, là. Vous prenez la défense de quelqu’un que vous considérez comme étant attaqué à tort, mais vous n’avancez aucun argument de défense, aucune « contre-preuve » de ce qui est dit ! Vous vous en rendez compte ou pas du tout ?

        Répondre
        • Joe
          Joe dit :

          Pour reprendre la conclusion :
          Le message de la zététique ce n’est pas qu’il faut écouter Untel parce qu’il est docteur en science, mais c’est justement se souvenir qu’il n’existe pas de source de vérité absolue et qu’il y a en définitive deux types de gens dans le monde qui peuvent nous manipuler : ceux qui disent des choses qui nous plaisent, que l’on est motivé à croire, qui nous donnent le sentiment d’être spéciaux… et nous-mêmes.

          Il semblerait qu’Idriss plaise à Manu et que pour vous ça soit la TeB. Il n’y a pas de fond à cet article, on passe en revue le CV d’un mec parce qu’il bénéficie de l’aura des projecteurs et on l’épluche pour en sortir ses mensonges par omission. Si la ministre de la justice à l’époque n’en a pas été inquietée alors je ne vois pas pourquoi ça serait un problème. Aujourd’hui tout le monde ment ouvertement, vos photos instagram sont retouchées, votre profil Linkedin est truffé d’approximations et de mensonges, le président s’octroie d’avoir fait reculer les chars russes, votre mcdo dégeu ne ressemble pas à la pub et enfin le mec de la vidéo prend un malin plaisir à souligner qu’Aberkann fait son autopromo de guru en début de ses vidéos mais ça ne lui pose aucun problème de faire un appel aux dons via tipeee ou helloasso pour produire son docu que personne ne verra.

          Bref il est là le fond, et tout le monde s’en fout, moi le 1er, foutez donc la paix aux gurus pacifiques qui assument des points de vue et prenez plutôt en grippe ceux qui en plus de se foutre de votre gueule prétendent vouloir votre bien.

          Répondre
  3. Arièle
    Arièle dit :

    Bonjour
    Xclent article ! Du coup je me demande si Mozart a bien écrit toutes ces partitions à un si jeune âge ! ? Qu en pensez vous ? C est vrai que cela paraît plus que douteux ! Merci

    Répondre
    • Giova
      Giova dit :

      Si la partition est au musicien ce que l’article scientifique est au … Scientifique, alors M. Aberkane serait un musicien beau parleur qui se targue d’avoir des diplomes e’ musique (fortement exagérés), ferai des conférences sur la musicologie, mais sans n’avoir jamais écrit aucune partition.

      C’est ce qu’explique ce post.

      M. Aberkane fait de la comm, mais ne produit pas de connaissance scientifique, là où Mozart abel et bien produit de la musique, plutôt que de se vanter d’être un génie de la musique après avoir fait des études de solfège mais jamais rien composé.

      Répondre
  4. Diop
    Diop dit :

    Bonjour
    Je crois que vous avez faits un bon boulot pour démontrer que le mec (Idriss) est plus intelligent et plus instruit que vous. Et tout votre texte lui donne encore plus de légitimité. Merci pour votre travail

    Répondre
    • Giova
      Giova dit :

      Autant j’aime bien certaines conférences de M. Aberkane, j’ai acheté (et lu) son livre, mais pour moi votre commentaire n’a aucun sens ^^’

      Expliquer que M. Aberkane se fait mousser avec un CV bidon montre qu’il est intelligent et instruit?

      Je ne nie pas qu’il le soit, mais bon, là j’ai l’impression que vous dites qu’un pilote de ligne qui a bidonné son CV fait de lui un meilleur pilote de ligne que les pilotes qui lui reprochent de se faire passer pour ce qu’il n’est pas la logique m’échappe.

      Répondre
      • Manu
        Manu dit :

        Mais à aucun moment il ne se prétend scientifique ou autre, dans toutes ces conférences il apporte la connaissance des autres .
        Et à chaque fois il le dit et il donne ses sources. Il dérange simplement parceque ces idées ne vont pas dans le sens du mainstream.
        Leonardo de vinci avait il fait une école d ingénieur? Pourtant il a pondu un avion . Mozar a t il fait l académie de musique et avait-il son diplôme de musique avant de pondre ses symphonies ?
        Alors même si certains journalistes interprètes son CV maladroitement pour essayer de le descendre aux yeux des indécis ( au sujet de cette pseudo crise sanitaire) il restera un grand homme pour son jeune âge qui a déjà réalisé bien plus pour le monde que vous n en ferez jamais. École et plantation de baobab pour donner tu travaille payer équitablement,….

        Répondre
        • Bobby Richardson
          Bobby Richardson dit :

          Sauf que à aucun moment l’article ne vient dire que ce sont les diplômes font la pertinence (il dit même le contraire), il dit juste que Berkane ment volontairement sur la réalité de son CV pour tromper les gens.

          En fait, ce qui me chagrine dans votre propos, c’est que vous ne semblez pas saisir que c’est justement les gens comme vous que Berkane cherche à duper. S’il cherchait à duper les scientifiques, ça serait juste marrant, parce qu’un chercheur ne mettrait pas plus de 30 secondes à capter que c’est un imposteur.

          Répondre
      • MV
        MV dit :

        Le fait est que cet article démontre bien qu’il n’y a pas grand-chose à attaquer sur le CV d’Idriss aberkane ^^ ainsi que sur sa qualité de chercheur.

        Il y a trop de raccourcis mensongers dans cet article pour tenter d’établir qu’Idriss est une pure imposture, un beau parleur et quelqu’un dénué de compétence autre ; ces mensonges assénés comme des vérités glissées au milieu d’un discours qui commençait mesuré, responsable, objectif et raisonnable afin de mieux passer auprès de ceux qui ont un discernement mal aiguisé, sont aisément repérables avec un peu de rigueur et faussent toute la logique de l’article.
        Quelques-uns de ces mensonges :
        Quelqu’un qui publie peu est un mauvais scientifique.
        Faire une thèse en 1 an ou 2 implique que le travail soit mauvais.
        Une thèse introuvable sur these.fr – qui recense en fait toutes les thèses faites en université ou en établissement public est forcément un travail nul et non équivalent. (Or, il y a des écoles privées, qui délivrent des thèses, elles sont bien considérées comme thèses mais n’apparaissent pas sur le site thèse.fr, ça ne fait pas disparaître la qualité du travail fourni, qui est bien celui d’une thèse)
        La thèse de neurosciences soi-disant « science de gestion » : non, c’est bien de neuroscience qu’il s’agit, il suffit d’aller voir le travail lol.
        Ajoutons :
        Idriss déclare avoir fait 3 thèses en 6 ans et non 2.
        Au passage, il a tout de même publié plus d’une dizaine d’articles sur différents sujets, et certains avec des coauteurs, dr vrais chercheurs donc. Des chercheurs auraient-ils travaillé avec un imposteur sans compétence ? Ou, incroyable, Idriss aurait-il les compétences pour mener un travail de recherche en mathématiques ?
        Quant au fait que les estampilles de ses diplômes soient « fausses » ou imprécises, pour peu que vous compreniez le principe de l’affiliation aux universités/centre de recherche, ça ne l’est pas du coup et ça ne change rien aux compétences et à la formation réellement faite.

        Pour ce qui est de l’attaque contre sa qualité de chercheur, l’argumentation repose sur : « il a pas publié » + « il est critiqué par des pairs »+ »ses comités de thèse comprenaient des chercheurs dont ce n’était pas la spécialité » = c un mauvais chercheur. Sacré sophisme. Idriss a collaboré avec d’autres chercheurs d’ailleurs et a bien publié pas mal d’articles sur différents sujets, ce qui démontre sa polyvalence. Quiconque ira vérifier et lire ces publications avec la capacité de les comprendre en saura désormais plus encore sur la qualité du travail, de l’intelligence et de la polyvalence d’IA. Que d’autres chercheurs puissent être polyvalents n’a rien d’impossible non plus… mais l’auteur de cet article, apparemment, ne parvient pas à y croire. « on ne peut pas être aussi brillant, ça DOIT être une imposture ».

        Le ton objectif évolue totalement vers la fin en attaque ad hominem basée sur rien du coup. La conclusion révèle les vraies intentions de l’auteur. Achever sur le fait qu’IA est un menteur, qui « intoxique » les esprits après avoir littéralement pinaillé sur des précisions du CV m’a bien fait rire. L’auteur n’en pouvait plus de se restreindre et de mesurer le ton, soudain, il s’est lâché, révélant son vrai fond. Ne vous laissez pas impressionner par l’aspect « professionnel » et mesuré d’une introduction. L’article prétendait parler du cv mais n’a pu s’empêcher d’attaquer l’homme et le chercheur sur leurs qualités… Incroyable.

        Répondre
  5. Diop
    Diop dit :

    Bonjour
    Je crois que vous avez fait un bon boulot pour démontrer que le mec (Idriss) est plus intelligent et plus instruit que vous. Et tout votre texte lui donne encore plus de légitimité. Merci pour votre travail

    Répondre
  6. Fathi
    Fathi dit :

    Peu importe toutes les anomalies que vous avez relevés.
    J’ai lu avec grand intérêt vos critiques et qui au demeurant sont pertinentes.
    Mais quand un médecin vous guérit et qu’il vous fait du bien, peu importe s’il est diplômé ou pas… C’est le résultat qui compte.
    Idriss ne fait de mal à personne et l’écoute celui qui veut l’écouter.
    Vous n’êtes pas jaloux ni autre… Mais vous êtes chiant au point d’anéantir CEUX qui l’écoutent et chiant au point d’avoir un avis aussi négatif à propos d’une personne qui guide certains à la réussite.
    Vous êtes juste une grande gueule qui pisse pas loin…..

    Répondre
    • Giova
      Giova dit :

      Mouais, pas convaincu par cette façon de « faire du bien », embobiner les gens en leur faisant croire des trucs qui se basent sur du vent.

      Ça vous ferai sans doute du bien de croire qu’un traitement révolutionnaire contre le cancer existe, même si c’est faux, parce que vous voulez y croire … Mais si un jour vous avez vraiment un cancer, soyez préparés à la douche froide.

      Répondre
      • Manu
        Manu dit :

        J ai un ami qui a eu un cancer à 20 ans ,il s en est sorti avec des traitements long douloureux qui sont payé une fortune pour des la merde ,tout comme les vaccins qui n empêchent pas l infection et la transmission . Je vous invite à vous renseigner sur les unités de soins universelle mise aux point pour la nasa ,ainsi que les productions de matières à partir de plasma. Le cancer est un énorme gagne pain pour l industrie pharmaceutique, tout comme les vaccins , alors vous pensez vraiment qu ils vont vous dire: « faites vous une tisane d artemesia annua et pas besoin de vaccin »?
        Si à l heure d aujourd’hui vous pensez que les hôpitaux sont surchargé à cause d un virus mortel qui va tous nous tuer, plutôt qu à cause du maque d effectif et de lit qui ont diminué de plusieurs milliers encore cette année, c est qui est temps d aller faire votre 5eme doses,plus vite ça sera fait mieux ça sera ,d ici deux trois génération ça sera réglé, mdr, je plaisante bien évidemment. J espère sincèrement que les enfants des gens qui auront reçu 10 doses n auront pas de problème comme l ont déjà rapporté une équipe de médecin suisse.

        Répondre
  7. Mahdi
    Mahdi dit :

    « Ne cherche pas celui qui détient la vérité. Cherche la vérité et tu sauras qui la détient ». Abu Hamid Al Ghazali . Il n’existait pas de doctorat il y a 10 siècles mais cette phrase pleine de bon sens suffit.
    Il faudrait que vous puissiez proposer un débat à Mr Aberkane afin qu’il puisse apporter ses précisions.

    Répondre
    • Giova
      Giova dit :

      Très bonne idée.

      Car ce que dit m
      M. Aberkane, même si c’est seduisant et interessant, reste à prouver que c’est la vérité.

      Vu son récent virage complotisto-Raoultien, j’ai quand même des doutes.

      Répondre
  8. Anna
    Anna dit :

    Bonsoir, je trouve votre vidéo et vos recherches pathétiques. On dirait que vous cherchez les problèmes ( par ennui ou jalousie ?) là où il n’ y en a pas ..

    Répondre
    • Giova
      Giova dit :

      Oui, y’a pas de problème à prétendre avoir des diplômes et compétences qu’on n’a pas.

      D’ailleurs je cherche un poste de pilote de ligne, je suis très qualifié j’ai un ami qui a un planeur.

      Répondre
    • Giova
      Giova dit :

      Je pense que ka réponse est plus simple.

      L’auteur de se post n’aime pas le charlatanisme, tout simplement.

      C’est quelque chose que je partage avec lui. Quand une personne essaye de se faire passer pour ce qu’elle n’est pas, je sais pas pourquoi mais ça m’agace.

      Même si ce que dit la personne n’est pas forcément débile, si la personne utilise un tissu de mensonges pour appuyer ses propos, j’aime pas trop.

      Après chacun son truc.

      Répondre
    • Phil
      Phil dit :

      Parmi tous les laudateurs et laudatrices de ce personnage, personne n’estime impossible qu’il soit titulaire de trois doctorats… aux titres accessoirement fantaisistes… Mais « continuez à penser par vous-mêmes » (ce qui est un pléonasme assez énorme) et à croire à des gourous manipulateurs qui vivront de vos largesses…

      Répondre
  9. Sanchez
    Sanchez dit :

    Bonjour, votre article de blog est vide. Vous vous attaquez à ce monsieur parce qu’il est plus rentable pour faire des abonnés et des likes de s’attaquer à ce genre de personne. C’est pitoyable. Quand on ne peut pas attaquer les idées, on attaque les personnes…

    Répondre
    • Giova
      Giova dit :

      Oh il s’attaque à une idée.

      Celle de grave bidonner son CV pour s’en gargariser partout sur youtube et à la télé ensuite.

      M. Aberkane dit des choses intéressantes (parfois), ça devrait être suffisant sans qu’il ait à autant se faire mousser.

      Vous reprochez une attaque sur la personne plus sue sur les idées, sauf que M. Aberkane met justement énormément en avant sa personne, justement, pour promouvoir ses idées.

      Et si la personne c’est du bidon, pas très flatteur pour les idées qui s’appuient sur cette image.

      Répondre
      • MV
        MV dit :

        « Grave bidonner son CV »
        Ah bon ? Qu’est-ce qu’il a inventé dites-moi ?
        Parce que jusque-là, cet article ne parvient pas à réfuter ni ses masters, ni ses stages, ni ses thèses, seulement leur estampille, et leur valeur intrinsèque sans même s’être penché sur les travaux en question.
        On dirait que la capacité de raisonnement logique et d’ouverture d’esprit fait totalement défaut à l’auteur de cet article. Je peux comprendre pourquoi Idriss Aberkane, qui en est fortement doté, l’insupporte au point de ne pas pouvoir retenir ses insultes dans la conclusion.

        Répondre
  10. Mimi
    Mimi dit :

    Quand je lis un article qui nuit à une personne, je me pose toujours la question : à qui profite ce lynchage ? Ben à ceux qui le détestent, car la vérité dérange toujours !

    Répondre
    • Giova
      Giova dit :

      Quand je lis un CV bidonné une personne, je me demande à qui profite ces flatteries ^^

      J’ai adoré l’economie de la connaissance, mais perso je comprend que le CV agace.

      Je ne dis pas forcément du caca quand je parle de pilotage d’avion, mais si on me reproche de m’être presenté comme « ayant 30 ans d’experience, sachant piloter nimporte quel avion » alors qu’en vrai j’ai juste fait 2h de baptême de l’air sur Cesna, alors les critiques seraient justifiées…

      Répondre
      • MV
        MV dit :

        « CV bidonné »
        Ah bon ? Qu’est-ce qu’il a inventé dites-moi ?
        Parce que jusque-là, cet article ne parvient pas à réfuter ni ses masters, ni ses stages, ni ses thèses, seulement leur estampille, et leur valeur intrinsèque sans même s’être penché sur les travaux en question.
        On dirait que la capacité de raisonnement logique et d’ouverture d’esprit fait totalement défaut à l’auteur de cet article. Je peux comprendre pourquoi Idriss Aberkane, qui en est fortement doté, l’insupporte au point de ne pas pouvoir retenir ses insultes dans la conclusion.

        Répondre
        • Bobby Richardson
          Bobby Richardson dit :

          Pour avoir lu vos différents commentaires, une chose est sûre, vous n’avez pas l’excuse qu’ont certains d’ignorer le fonctionnement des milieux scientifiques. C’est donc en toute connaissance de cause que vous développez cette argumentation fallacieuse.

          Vous dites « Faire une thèse en 1 an ou 2 implique que le travail soit mauvais ». Soit, admettons, mais on ne peut que reconnaître que faire une bonne thèse dans ce laps de temps implique des qualités pour le moins peu communes. Alors, en réaliser dans trois disciplines différentes, cela va même au-delà du génie ! Mais admettons qu’il soit possible qu’Aberkane soit ce génie.

          Supposons donc qu’il ait réussi cet exploit de réussir trois bonnes thèses dans ces conditions. Il fait donc du bon travail, et à qui décide-t-il de soumettre ce travail exceptionnel ?

          Regardons sa thèse de science de gestion, dont vous dites que « c’est bien une thèse de neurosciences ». Quoi que soit la réelle discipline de la thèse, on notera la compositions de son jury. Bien qu’il soit très conséquent (8 membres), on note que seul Yves Burnod est spécialisé dans les neurosciences. Les autres : Francis Rousseaux (informatique), Pierre-Jean Benghozi (Economie), Pierre Collet (Informatique), Samuel Tronçon (philosophie), Inès Safi (physique), Charles Tijus (psychologie cognitive) et Paul Bourgine, biologiste, qui n’a pas le moins original des CV. En dépit de sa spécialisation, il a dirigé des thèses en physique, science de gestion, sciences sociales, sciences économiques, psychologie et sciences appliquées (et j’en passe) ! Comme vous connaissez bien le fonctionnement scientifique, vous savez très bien qu’il est impossible qu’il soit spécialisé dans ces différentes disciplines.

          En bref, oui, il a bien soutenu une thèse, en science de gestion, avec un jury composé de chercheurs qui ne sont pas spécialiste de la discipline, qu’on considère qu’il s’agisse de science de gestion ou de neurosciences. Si Aberkane est un génie, c’est un génie qui ne confronte pas son travail aux spécialistes du sujet.

          Par ailleurs à propos de sa première thèse, vous affirmez sa validité, affirmant qu’ « il y a des écoles privées, qui délivrent des thèses, elles sont bien considérées comme thèses ». Et je vous demande, considérées comme des thèses par qui ? Suffit-il donc qu’une école décide que le travail qu’elle valide s’appelle une « thèse » pour que cela le devienne ? Car vous savez très bien qu’aucun chercheur ne considère sérieusement que ces diplômes ont la valeur d’un doctorat.

          Ajoutons que là encore c’est un jury de non-spécialistes de la discipline. Donc, pour cette « thèse » également, malgré sa qualité énorme, Aberkane la soumet au jugement de non-spécialistes.

          Alors, vous nous dites que si, que son travail est très bon, et qu’au final, ce qui expliquerait pourquoi la menace théoriste fait cette critique c’est parce qu’il n’est pas en capacité d’imaginer qu’« on […] peut pas […] être aussi brillant ». C’est extrêmement fallacieux, puisqu’il fait justement tout pour ne pas être expertisé par des spécialistes, c’est-à-dire des gens qui peuvent juger si il est vraiment si brillant ! (Et je ne connais par ailleurs pas de réels spécialistes du sujet qui considère son travail d’une telle qualité). En résumé, Aberkane prétend partout être ce génie, mais il fait tout pour qu’on ne puisse pas vérifier si cela est vrai ou non. Mais c’est ceux qui expriment des doutes (et surtout soulignent sa malhonnêteté, car c’est bien là le fond du problème, bien plus que celui de sa compétence).

          Répondre
  11. Wolf
    Wolf dit :

    Un si long texte, si vide. Que font les gens pendant leurs temps perdus … ?
    Ils crachent sur les autres, pendant que d’autres avancent.
    Et sinon vous produisez quoi dans la vie ?

    Répondre
    • Giova
      Giova dit :

      Des vidéos sur l’esprit critique, une chose qui ne vous ferai sans doute pas de mal on dirait ^^

      Être séduit par le discours de M. Aberkane ne dispense pas de laisser son cerveau allumé.

      Il ne dit pas que des conneries, ses conférences sur l’economie de la connaissance sont excellentes.
      Mais ce n’est pas une raison pour croire sur parole tout ce qu’il sans aucune remise en question.

      Si demain M. aberkane dit qu’il a un doctorat en météorologie et que le ciel est vert, vous viendrez ici nous expliquer que les gens qui disent que c’est des conneries sont des jaloux qui ont trop de temps libre?

      Répondre
    • Jacky dupre
      Jacky dupre dit :

      La tronche en biais a bien souvent le cerveau de travers. J’aime bien citer cette pensée de LEO FERRÉ : »Celui qui pense en rond fini par avoir les idées courbes ». Cette citation s’applique parfaitement à la « tronche en biais », aux « décodeurs du monde » et a de nombreux « médias mainstreams ».

      Répondre
    • Angledroit
      Angledroit dit :

      « Et sinon vous produisez quoi dans la vie ? »
      Il faudrait le demander à monsieur Aberkane, lui qui, du haut de son grand savoir et de ses trois doctorat, ne publie pas dans des revues scientifiques pour que son grand génie puisse profiter à tous.

      Répondre
  12. Renaud
    Renaud dit :

    Je suis arrivé ici par Google news. Etonnant vu le niveau minable de cet article putaclik…De la fake news officielle en quelque sorte. Le système est désespéré et ne sait plus que mentir et salire ses adversaires. Il va s’écrouler et les médias collabos avec…

    Répondre
  13. Fouchet
    Fouchet dit :

    Tu fais de la peine mec… Autant de temps et d’énergie pour cracher dans le dos des gens… T’es une merde pour faire court.

    Répondre
    • Wolf
      Wolf dit :

      Dans la série bobo bobards.gouv, je demande celui qui a pondu cette article. Poste ton CV au gouvernement, bien qu’il soit peu rempli tu auras tes chances.

      Répondre
  14. Cecile
    Cecile dit :

    Bonjour,

    J’ai déjà bien écouté des videos de M. Aberkane depuis 2018 sur les reseaux sociaux dont l’entretien thinkerview et trouvé ses propos tres interessants, discursifs et donc novateurs, bien que la rapidité de son debit m’ait lassée / soulee au final pour dire les choses en raccourci.

    Et là je tombe sur votre article. Et je prends connaissance de ce fait de bas en haut de son cv que j’ai trouvé à premiere vue… Foutrac, pas clair, pas rangé, avec une chronologie difficile à comprendre, bien qu’avoir obtenu un doctorat à 28 ou 30 n’a rien de choquant, j’avais mon deug à 20 ans par ex, mon DEA à 24 ans . Il se trouve que je connais par ma longue vie estudiantine et par ma longue vie professionnelle dans le monde de l’education, à savoir la gestion adm et hum des dossiers, du placement et suivi des etudes sur 11 ans de centaines d’ etudiants etrangers venant faire un master 2 et un doctorat dans notre pays, placés pour ce fait dans beaucoup d’universités, d’ecoles d’ingenieurs etc sur toute la France, la gestion admin de masters en université et un travail de resp adminis dans un labo umr cnrs, le tout en ile de france. J’ai débuté pour ma part deux theses que je n’ai jamais pu mener à termes du fait d’aleas financiers mais j’ai les diplômes de deux niveaux masters 2 (on parlait de DEA ou DESS avant la terminologie MASTER recherche ou professionnel, le DEA etant la voie recherche) , deux licences et deux niveaux deug…. Et des articles scientifiques dont un à comité de lecture réalisés pendant mon 2e master et le debut de la thèse le tout en france. Il ne m’est jamais venu à l’idée de piper mon cv. J’ai suivi certaines années en même temps deux formations universitaires et c’est epuisant, d’autant parfois sur deux villes differentes en france… Et un master 1 n’est pas un diplôme en tant que tel, il faut avoir obtenu la 2e annee de master pour avoir son diplôme de master sinon le master est invalide, on n’a pas le diplôme et on ne peut pas entrer ensuite sans un doctorat francais ensuite.

    Alors voilà cette fois ci j’ai pris le temps de lire votre propos assez clair ligne par ligne et pas en diagonale et voilà ce que j’en pense.

    Faire des études juste en france ça prend beaucoup de temps et d’energie. Les processus de realisation des etudes tels que vous les decrivez sont vrais. L’importance des jurys de thèse et leur cadrage plus serré deja dans les anneez 2010 aussi. Le decryptage du cv de M. Aberkane est censé. Je l’avais entendu à plusieurs reprises parler des critiques sur son cv et argumenter pour montrer leur peu de credit. Or en ce qui concerne vos propos, ils ont du credit et sont assez clairs. Merci pour votre travail.
    Deja, juste le fait de parler de neurosciences à la place de biologie ou de sciences de gestion, c’est anormal, en France en tout cas on ne passe pas d’une discipline à l’autre comle ça, il y a des ufr specifiques, c’est bien organisé et dnailleurs quand on le sait, la lecture du cv seule montre qu’il y a un problème… Parler de neurosciences à la place de biologie ou sciences de gestion, c’est fait pour faire clinquant, original, vu le differentiel de prestige scientifique entre les neurosciences d’un côté et la biologie ou les sciences de gestion de l’autre, et je vous passe les sciences pures dites humaines dont je suis issue qui sont l’antithese totale d’une science reconnue comme prestigieuse… Donc parler de neurosciences, utiliset des termes anglais, mettre Stanford dans le lot, bien sur que cela va impressionner enormement tout un chacun… C’est un peu le probleme de notre societe individualisée au maximum, beaucoup ppensent que leur survie sociale tiendra à leur degré d’originalité… Or, attirer les lumieres n’est pas forcement un gage d’intérêt. Derriere le maquillage, il peut y avoir une peau seche, terne, jaune….
    M. Aberkane est sans doute une personne intelligente dans le sens du business et sans doute sincere pour une part dans ses propos, mais presenter un tel cv est reellement, pour moi, la preuve qu’il pipote et que c’est un beau parleur. Donc qui veut passer outre cette réalité est à mon sens une victime de manipulation donc d’une arnaque a minima intellectuelle, pour peu que l’on puisse considérer qu’avoir un impact pas sain sur un cerveau soit une donnée negligeable..

    Ca me fait un peu de deception de decouvrir cet autre angle de vue mais en même temps certains signes dans sa maniere de parler, fond et forme, auraient du me mettre un peu plus la puce à l’oreille. Je l’ecouterai differemment à l’avenir en allant chercher, dans ses propos, ce qui est avéré et ce qui ne l’ est pas puisque manifestement, derriere les paillettes, il va falloir trier le bon grain de l’ivraie. Et je pense alors à un autre intervenant allemand dont je vais devoir aller verifier les actions.

    Contrairement à certains commentaires deposes ici avec sans doute une part de sincérité, je ne vois pas de jalousie ni de volonte de nuire dans vos propos, j’y vois du reel sur la description de la vie académique, des structures, et, par ex, pour quelqu’un qui s’est donné comme moi tant de mal dans ses etudes et qui a fait ses etudes plus pour l’amour de la connaissance qu’en pensant à un plan de carriere, ce que vous decrivez ne peut pas être traité comme un point de detail, effacé d’un revers de main. C’est comme des historiens qui inventent une partie de leurs ecrits…

    Pas besoin non plus d’en appeler à la commission antisecte, libilude ou un truc comme ça ….j’entends à toutes formes de censure officielle.

    Beaucoup d’êtres humains veulent croire au Pere Noel et cèdent de ce fait à la facilité. Le mieux c’est de tester sur soi ou d’aller verifier à droite et à gauche, comme vous avez du passer beaucoup de temps à le faire sur ce CV.

    Merci en tout cas.

    Ps qu’une chaine youtube accepte ou non les commentaires n’est parcontre pas, à mon sens, un signe de quelque chose, j’ai pu constater tous les cas de figure sur le sujet… Et je ne vois pas ce que Raoult vient faire dans votre propos, c’est hors propos je trouve et ce, même si Idriss Aberkane le defend. ..

    Répondre
    • MV
      MV dit :

      « Deja, juste le fait de parler de neurosciences à la place de biologie ou de sciences de gestion, c’est anormal »
      Idriss l’explique dans sa réponse en vidéo hier, c’est bien une thèse de neurosciences : « D’abord préparée dans l’équipe CREA (Centre de Recherche en Epistémologie Appliquée fondé par le neurobiologiste Francisco Varela), laboratoire qui a disparu en 2014 après l’intégration de Polytechnique à l’Université Paris Saclay », il a dû s’inscrire au centre de recherche en gestion pour finir son année, perdant donc la mention « neuroscience » au profit de « sciences de gestion », cette dernière ne correspondant au final pas à la thèse, mais il s’agit bien d’une thèse de neurosciences. Aller au moins la feuilleter aurait permis de le voir, mais l’auteur de cet article n’y a pas pensé. Un petit oubli sans doute, on le comprend.
      Idriss Aberkane a fait 3 thèses en 6 ans et non pas 2 comme le dit cet article.
      Sa full réponse à cet article (et peut-être à d’autres, je ne sais pas, j’ai juste eu connaissance de celui-là dont j’ai bien ri de l’hypocrisie) est là : https://www.youtube.com/watch?v=vN2hmYyQo3o

      Répondre
      • Eclairiuss
        Eclairiuss dit :

        Bonjour, je viens de lire votre commentaire ainsi que la thèse de monsieur Aberkane, dans sa thèse que j’ai pu lire ici : https://pastel.archives-ouvertes.fr/tel-03130253/document

        J’ai, en lisant la table des matières, j’avoue ne pas avoir lu les 300+ pages mais je n’ai pas le besoin professionnel ni le temps de tout lire, mais il est frappant que cela ne ressemble pas à de la neuroscience (dans le sens « études scientifiques du système nerveux »), il y a bien certains concepts s’y rattachant mais plus proche de ceux dans l’informatique (systèmes neuronaux, biomymetisme, …), ce qui pourrais laisser pensé à un rapprochement avec la neuroscience (toujours dans le sens « études scientifiques du système nerveux ») serait sont introduction, qui jusqu’à la page 43 et la partie « 3. From a neuroscientific point of view » peuvent avoir des liens forts avec le thème évoqué.

        Je concède encore une fois ne pas avoir lu l’intégralité de la thèse, mais de l’avoir parcouru rapidement pour jugé si le sujet semblais bien être la neuroscience. Je me pose des questions quand-même, sur une plus grande présence de l’informatique et des réseaux de communication dans cette thèse que d’éléments de neuroscience.

        Ce sujet n’est pas inexistant dans ce document mais avoir une sous-partie de deux pages nommée « 3. From a neuroscientific point of view » me fais pensé que la neuroscience n’est pas le coeur du sujet.

        J’ai une question fourbe et fortement chargé, mais que j’ai envie de poser :
        « Dans une thèse beaucoup de points sont abordés parler de l’évolution d’un sujet dans le temps donne le droit de dire qu’on à surtout parler d’Histoire ? »

        Ma méthode d’analyse est loin d’être parfaite, mais j’ai assez confiances en mes connaissances du domaine informatique pour me questionner sur l’aspect neuroscience de cette thèse.

        Je suis complètement d’accord pour qu’on me contredise, tant que c’est fait cordialement, mais j’aimerais qu’on me montre où est mon erreur, sachant que le résumé semble me conforté dans ce sens.

        Répondre
  15. Bonnefond
    Bonnefond dit :

    N’ayant pas eu la politesse de mettre votre nom sur vos ecrits
    « La tronche en biais »c’est bien gentil
    Mais c’est un masque
    Alors me taper des pages et des pages pour lire un type qui n’est pas capable d’assumer
    Très peu pour moi

    Vous êtes pathétique

    Répondre
    • Acermendax
      Acermendax dit :

      En deux clic, vous pourriez trouver mon nom et mon CV.
      Que vous n’en ayez pas été capable est très intéressant : merci pour votre commentaire.

      Répondre
  16. Tony Reix
    Tony Reix dit :

    Bonjour
    Merci pour l’analyse, très intéressante, et probante, des exagérations et mensonges de Monsieur Aberkane.
    Maintenant, je vous suggère de regarder ce que fait Madame Aurélie Jean, qui écrit des papiers dans Le Point, a écrit 2-3 petits bouquins, et qui, docteur en science des matériaux, s’intitule « docteur en sciences numériques » de temps en temps, comme sur la quatrième de couverture de ses bouquins. Elle est partout dans les revues et les radios et les télés et … elle-aussi, mais à un degré moindre, elle enjolive la réalité. La première entreprise qu’elle a créée ? Elle vivote. La deuxième en IA ? Mais elle n’a aucune formation ni compétence en IA ! Quant aux « sciences numériques » dont elle se vante, elle n’a aucune formation sérieuse en informatique ni analyse numérique. Elle est douée, c’est sûr. Mais, dans ma petite entreprise, 100.000 personnes, il y en a des centaines sinon des milliers comme elle. Par contre, c’est une femme, elle est mignonne, et c’est pratique une femme qui dit qu’elle est formidable et qu’elle a réussi… Ses articles dans Le Point sont souvent mal écrits ou très blablabla. Quant aux « algorithme » dont elle nous rabat constamment les oreilles, ce n’est qu’une petite partie de la complexité de l’informatique.
    Bref, c’est une futur Raoult en jupons…

    Tony Reix
    Ingénieur des Mines (Alès)
    Chef de projet en Informatique
    Ancien expert sur différentes techniques en informatique, comme : Prolog, langages objets, Java, GC, administration système, multi-threading, portage d’OpenSource.

    Répondre
    • Robert Sojic
      Robert Sojic dit :

      Hum, pas trop convaincu par votre contre-exemple d’Aurélie Jean. Tout d’abord, il y a une cohérence et un fil conducteur dans son parcours académique qui sont totalement absents de celui d’IA. Ensuite, un bref regard sur son CV montre qu’elle a effectivement travaillé au niveau académique sur les apports du numérique à son domaine. C’est d’ailleurs le cas de beaucoup de scientifiques qui ont d’abord développé une expertise dans une discipline sans rapport avec l’informatique, puis se rendent compte de la puissance de cet outil appliqué à leur domaine et développent ainsi de nouvelles compétences en informatique. À la différence d’IA cependant, tant Aurélie Jean que ces autres scientifiques ne se prétendent pas ensuite informaticiens… C’est d’ailleurs l’un des problèmes principaux d’IA qui me semble vouloir nous faire croire qu’il s’inscrit dans la lignée des grands penseurs scientifiques « universels » du 16ème siècle. Sauf que nous sommes maintenant au 21ème siècle, et que ce concept a vécu parce que le monde est devenu bien trop complexe pour que de tels penseurs puissent encore exister.

      Répondre
  17. Margaret
    Margaret dit :

    Totalement d’accord avec vous , Idriss Aberkane doit déranger certaines personnes et en rendre jalouses d’autres . Je citerais donc pour la personne qui a écrit ce texte : L’intelligence, c’est comme les parachutes, quand on n’en a pas, on s’écrase. ( Pierre Desproges)

    Répondre
  18. David
    David dit :

    Dans la vie certain contrisent d’autres détruisent …certain font et d’autres critiques…. Bref pas besoin d’argumenter , audela des belles paroles en sondant ton coeur, tu connais tes intentions . Tu n’es qu’un vilain crapeau qui bave sur les autres.

    Répondre
  19. Milbeo
    Milbeo dit :

    Pas trop le temps de diluer ma valeur ajoutée avec vous mais j’imagine bien qu’ici tout le monde me connaît déjà.
    J’ajoute que personne ne me démontrera le contraire!

    Répondre
  20. Vazeille
    Vazeille dit :

    Le débat n’est possible que si les participants argumentent sur des points précis. Or nous constatons, ici, que les contradicteurs d’Acermendax ne reprennent jamais, point par point, ce qu’il avance en citant toujours ses sources, les contradicteurs évoquant jalousie, incompétence et autres qualificatifs du même niveau. Si nous consultons Wikipédia, nous lisons que l’un des objectifs d’Aberkane est « d’ouvrir les sciences au grand public ». Comme pour tout ce qu’il raconte, il justifie sa démarche en faisant appel à l’argument d’autorité, en l’occurrence la richesse de son CV …bidonné. Cette personne est effectivement adoubée par les médias … mais pas par ses pairs, ce qui serait effectivement impossible car ses activités n’ont rien à voir avec la science. Est-il donc crédible pour vulgariser la science ? Il est vrai que certains de ses doctorats sont « officiels » : c’est la démonstration, navrante, que les institutions universitaires ou de recherche faillissent : les Universités, le CNRS, l’INRAE en ont donné, malheureusement ces derniers temps, de tristes illustrations, en couvrant des attributions de doctorats à des célébrités ou des écrits qui n’ont rien à voir avec la science. Alors, il est courageux et salutaire de dénoncer, quitte à déplaire … et être critiqué à son tour.
    C’est ce renversement d’appréciation que notait l’un des philosophes majeurs de notre époque, récemment disparu, Jacques Bouveresse (1940, 2021), qui occupa la chaire de philosophie du langage et de la connaissance au Collège de France. Il prônait la modestie intellectuelle – ignorée par Aberkane – et écrivait :
    « Il ne faut évidemment pas s’étonner… que, comme dans les scandales politiques, la faute ne soit plus dorénavant du côté de ceux qui la commettent, mais des « puristes » qui la dénoncent ».
    Serait-il illégitime d’imaginer, d’une part, que ce philosophe de la connaissance en ait une approche moins approfondie que celle d’’Aberkane et que, d’autre part, les « puristes » – Acermendax et quiconque rejette les pseudo-connaissances d’Aberkane – méritent les qualificatifs injurieux délivrés dans certains commentaires dans ce blog ?

    Répondre
  21. Adrien
    Adrien dit :

    je visionne de temps en temps Idriss, je ne me suis jamais intéressé à son cv, je n’en ai pas ressenti le besoin. il est visiblement intelligent et ses réflexions intéressantes. Le fait d’avoir son cv enjolivé confirme le côté narcissique et megalo, prêt à tout pour être reconnu, que j’avais déjà identifié en l’écoutant ; mais étonnamment votre analyse ne changera pas mon attention, que ce soit lui ou un autre qui s’exprime, il faut toujours douter et raisonner. J’ai juste bien ri quand il a confirmé avoir prouvé la conjecture 3x+1, même si cela est possible, si je me souviens bien il a aussi accusé un vol de ses idées d’un chercheur en info/math sur quantamagazine.

    Répondre
  22. Tara
    Tara dit :

    Ta vraiment du temps à perdre. Au pire tu lui donne raison. Au mieux tu lui donne encore plus d’exposition. Dans les deux cas, il t’a baisé.

    Répondre
  23. MYG
    MYG dit :

    Je vous remercie beaucoup pour le patient travail d’information et de présentation effectué sur ce dossier. J’ai également laissé deux commentaire (l’un bref, l’autre plus détaillé) sous la vidéo concernée. Dans mon second commentaire, j’aborde les points académiques qui pourraient encore être objets d’investigation et d’analyse de la part de l’équipe de la Tronche en Biais (ou de toute autre créateur de contenu ayant, comme elle, la rigueur, la pondération et le talent requis pour déconstruire de manière claire et ludique les élucubrations de nos plus brillants esprits).

    Dans le présent commentaire, j’aimerais aborder un autre aspect de la personnalité d’Idriss Aberkane, qui intéresse peut-être moins les zététiciens, mais qui me semble tout aussi préoccupant que les trucages nombreux auxquels se livre notre hyper-docteur polymathe: il s’agit de sa propension récurrente à dénoncer les manquements, voire les malhonnêtetés d’un monde académique selon lui indigent et corrompu tout en pointant, pour ce faire, les travers dont lui-même (à lire en italique) se rend coupable.

    J’en donne ici un bref exemple. Dans sa vidéo intitulée « Pourquoi RAOULT est un héros! » (incrustée dans l’analyse d’Acermendax et de Vled Tapas à plusieurs reprises), Idriss Aberkane assène avec force que « la corruption académique tue ». Je passe sur le fait que la gravité de l’accusation exigerait qu’il clarifie ce qu’il entend précisément ici par « corruption académique ».

    Quoi qu’il en soit, il paraît évident que, si rien ne prouve qu’il y ait eu corruption académique dans le cas de ses trois doctorats, on peut à tout le moins s’interroger sur l’existence d’une complaisance ou d’un laxisme académiques coupables de la part des Professeurs (l’un biologiste, l’autre informaticien) ayant joué le rôle de rapporteurs pour au moins l’une de ses thèses, à savoir le doctorat validé en Littérature comparée. Quel besoin Idriss Aberkane a-t-il de pourfendre, flamberge au vent, les dysfonctionnements académiques (qui sont par ailleurs réels et sur lesquels il y aurait beaucoup à dire) quand lui-même en est l’un des plus criants représentants, le sérieux de son parcours et de ses travaux ne résistant pas à quelques enquêtes bien menées?

    Je serais intéressée à obtenir l’avis éclairé d’un chercheur en Psychologie ou en Psychiatrie quant à ces personnalités qui, par leurs dénonciations publiques tous azimuts, ne cessent de désigner les points faibles de leur parcours et de leur comportement. (Mutatis mutandis, le même vaut pour un Jérôme Cahuzac, tout à la fois pourfendeur et héraut de l’évasion fiscale.)

    Sur un point plus anecdotique, je souhaite soulever ici un élément que je n’ai pas encore vu relever par les zététiciens, mais qui m’a, en tant que chercheuse en Lettres, immédiatement interpelée. Dans l’une de ses vidéos, Idriss Aberkane explique ne pas connaître l’arabe (son Papa étant, lui, d’origine kabyle et de langue maternelle arabe). Aucun problème sur ce point, bien sûr.

    En revanche, ce qui m’étonne, c’est que sa thèse en Littérature comparée traite des influences soufies (un courant mystique de l’Islam) sur la pensée de R. F. Burton (un érudit britannique) et de T. S. Eliot (un poète américain). Si je ne doute pas qu’Idriss Aberkane parle couramment anglais, je suis en revanche surprise qu’il ait pu se lancer dans une thèse de doctorat sans maîtriser une ou plusieurs des langues ayant donné forme à la tradition soufie, dont l’arabe et le persan (médiévaux?).

    Dans les domaines littéraires, il n’est à ma connaissances pas possible de rédiger un travail de niveau doctoral considéré comme sérieux sans connaître une ou plusieurs des langues constituant le corpus de fond. (Il est bien évidemment envisageable de recourir uniquement à des traductions ou à des collègues spécialistes pour quelques textes transversaux ou secondaires n’ayant que très peu d’influence sur les thèses centrales de la recherche menée. En revanche, pour les corpus de base, les langues doivent être impérativement connues et travaillées.) Il est ainsi de coutume que le doctorant soit à même soit de proposer ses propres traductions des textes-clefs, soit de corriger à sa convenance les traductions déjà existantes, soit, au moins, d’en évaluer le sens et les finesses dans le cadre de son travail.

    Dans ces cas, il existe deux cas de figure. Soit le doctorant, de par son parcours personnel ou estudiantin, maîtrise la langue en question (ainsi un étudiant francophone mais germaniste peut-il sans problème se lancer dans une thèse sur le penseur d’expression allemande Nietzsche). Soit il s’attelle courageusement à l’apprendre et la maîtriser en suivant des cours avant et pendant sa recherche doctorale (ce qu’aurait pu sans problème faire Idriss Aberkane pour l’arabe, le perse ou toute autre langue concernée).

    Pour tout spécialiste, ce seul point jette à lui seul une ombre sur la thèse en question.

    Avec mes excuses pour ce trop long message, merci encore pour votre travail toujours bienveillant. J’ai hâte de lire la suite. Et je vous suis sur uTip. 😉

    Répondre
  24. Raphaël
    Raphaël dit :

    Merci pour cette preuve bien étayée de l’imposture du sieur Aberkane. Ce qui dépeint le mieux cette catégorie de personnage (dans laquelle je mettrai aussi, par exemple, Didier Raoul ou les frères Bogdanov) est le mythe de Narcisse. A l’image de Narcisse qui se noie dans sa propre image, ils se sont fourvoyés dans leur image médiatique. L’importance de la médiatisation dont ils sont devenus dépendants, va prendre le pas sur la rationalité qu’ils étaient censé avoir acquise dans leur formation ou leurs travaux scientifiques.
    Ils n’ont pas perdu la raison mais vont s’en servir pour soutenir et argumenter des hypothèses qu’ils auront choisies, non pour leur valeur scientifique mais leur apport en termes d’audience médiatique. Et ce n’est pas forcément de manière délibérée (consciente) qu’ils font ce choix. C’est en cela qu’ils deviennent pathétiques car ils s’excluent de la communauté scientifique (soupçonnée d’être inféodée au “système”) pour gagner une notoriété publique par nature changeante et impermanente…

    Répondre
  25. Cazali
    Cazali dit :

    Bien ! Magnifique témoignage de médiocrité de votre part. Il est toujours étonnant de voir l’esprit faire preuve d’un tel degré d’aveuglement. Je ne vais pas entrer dans la contre argumentation, j’ai pas le temps comme vous, et c’est si ennuyeux. Je vais seulement faire quelques remarques : 1 /- l’utilisation des formules agressives d’ABerkane qui ponctuent vos chapitres pour faire contraste avec votre politesse et votre calme: nous ne sommes pas dupe messieurs, c’est une méthode malhonnête lorsqu’on aspire au sérieux comme vous semblez y prétendre. 2/- les grosses saloperies enrobés de bienveillance: hou ça c’est pas bien ! ça mérité une bonne gifle ça ! non pas avec la main, juste avec un mot : Médiocre. Je doute que les esprits ennuyeux et ratiocinant comme les votres, procéduriers à souhait, bâtis sur des perspectives de Nain, puissent un jour se réveiller et faire preuve de conscience. Mais qui sait, un jour peut être l’angoisse fondamentale vous atteindra, et vous ferez vœux de pénitence. En attendant je vous souhaite bien du courage dans vos vie de colle roulé puant et de looks chiasseux aux tics nerveux. A mauvais entendeur je slape. :-°.

    Répondre
    • Acermendax
      Acermendax dit :

      On a vu passer vos commentaires sur YouTube, Gérard.
      Ca intéressera pê les lecteurs de voir votre niveau.

      Avec toute ma pitié,
      Mendax.

      « gerard cazali • il y a 20 heures
      Putain mais regardez vous dans la glace, vous etes puant, mais physiquement quoi tellement votre âme a corrompu votre corps…. »

      « gerard cazali • il y a 20 heures
      Mais vieux tu peux pas parler comme tout le monde, t’affiche pas ton doctorat peut être, par contre tu joues le mec intelligent, c’est horrible à voir quoi, ta déjà regardé tes prorperes video ? t’arrives à te supporter ? »

       » gerard cazali • il y a 20 heures
      Bha je crois qu’il y a rien a faire vous êtes condamné à l’orgueil quoi ! L’orgueil c’est pas exprimer qu’on est meilleur que le médiocre, non ça consiste plutôt a vouloir rabaisser tout ce qui dépasse. C’est triste… comme ce putain de bouc trop bien taillé … »

      « gerard cazali • il y a 17 heures
       » Faites vos propres recherches mais faites les bien  » : donc bien faire grosso modo c’est prendre les dix méta analyse qui apparaissent en tète du moteur de recherche google, de regarder les conclusions, tous ceci en 6 mn ,sans rien vraiment comprendre parce que excusez nous mais nous ne sommes pas du métier les gars hooooo, faut que j’aille décrypter des trucs techniques hors de mes compétences, pour vérifier la pertinence d’une conclusion ? Mais non c’est pas mieux de faire confiance à une sommité reconnu qui lui sait lire ce genre de publication et connais le système et sa perversion potentiel. Non mais c’est vrai  » faites vos propre recherche mais faites les biens  » la prochaine fois que je veux un velo je vais construire mon propre velo, mais bien, plutot que de faire confiance à un constructeur de velo réputé… non mais c’est évident enfin voyons. j’ai du temps , et de l’argent … pour ça… vieux bouc trop bien taillé , avec ta coupe de hérisson mou de l’épine.. »

      « gerard cazali • il y a 17 heures
      Tu connais la différence entre les études randomisé et les études de cohorte ? Moi je comprend pas bien tu peux m’expliquer, parce que ton vieux bouc trop bien taillé il te rend crédible quand même, il fait scientifique, c’est bien ton boulot scientifique alors explique moi stp . »

      « gerard cazali • il y a 16 heures
      26 mn : mais sérieux quelle malhonnêteté : Raoult trouve raisonnable de transférer cette recommandation chez nous ca veut pas dire q’il le fait, et il ne peux pas le faire puisque c’est hors la loi, donc il ne le fais pas. Tu piges ? Et tu comprend pas la différence entre des vague d’une même épidémie, et de nouvelle épidémies avec de nouveaux variants ? Et quand il dit que ça ne tue pas le covid, il faut le placer dans le contexte : ça ne tue pas de manière général, jamais Raoult n’as dit que ça ne tuais pas les personnes âgés qui sont déjà à 2 doigt de passer de l’autre coté. Et qu’il puisse en venir à insulter ses détracteur malgré le fait que c’est pas bien de le faire, ben ouais il est humain, pas comme toi vieux bouc trop bien taillé , toi tu viens de la planète des gens biens, de la galaxie de l’outrecuidance, tous vous vous tenez par la barbichette et vous vous slapez à tours de rôle tellement vous vous trouvez ridicules les uns les autres a faire des découpes de vidéo comme ça vous arrange pour faire rentrer la réalité dans votre opinion de hérisson mou de l’épine. »

      « gerard cazali • il y a 16 heures
      30 mn 30 sec : non mais putain mon gars mais c’est toi le maitre pour faire style  » je suis intelligent et ce que je dis est sérieux » , mais … bordel mais regarde ton pote, tu vois pas qu’il a un bouc trop bien taillé ? ça te décrédibilise complètement. Ca casse tous tes efforts pour te rendre crédible. Raoult lui il a un style, mais vous .. l’anneau dans le nez avec les lunettes c ‘est pas possible, le hérisson qui débande sur la tete non quoi, faut arreter le gel aussi , et plutot que de passer des heures dans les papelard chiant , vous feriez mieux de faire quelque traction pour renforcer ces épaules , ha putain y a rien qui va, y a tout a reprendre, ce style que vous avez me donne envie de tondre des poiles pour tout faire disparaitre. Putain je vais faire des cauchemars cette nuit, je sens que je vais me faire envahir ma planette intérieur par des hérissons impuissants avec des barbes trop bien taillé… putain !!!»

      « gerard cazali • il y a 16 heures
      34 mn : bon la c’est sur que toi t’es pas le meilleur pour identifier ce qui est ridicule de ce qu’il ne l’est pas… regarde ton pote, tu peux pas rester avec un mec comme ça dans une pièce pendant autant de temps que toi sans lui dire a un moment donné : ton style vieux ça va pas faut faire quelque chose, ça va nous décridibiliser à un moment donné ». Tu m’excuse mec on peut meme pas contre agumenter ce que tu dis tellement c’est ridicule.. mais au fond de toi tu le sais non ? Que ta vidéo est ridicule? Non tu peux pas c’est vrai, t’es trop sur de ce que tu vois, pour toi c’est évident que raoult est ridicule, c’est vrai, je peux rien pour toi, regarde ton pote quand meme, non ? y a rien qui vient ? une petite prise de conscience ? le début de quelque chose non? non ça va t’enmenner trop loin oublie… »

      Et cetera

      Répondre
      • Robert Sojic
        Robert Sojic dit :

        Excellente réponse Acermendax: du factuel, rien que du factuel, ce qui précisément manque dans le contexte actuel. Ceci dit, et sur un plan plus émotionnel, je trouve plutôt ironique que le sieur Cazali fasse référence à la médiocrité dans le début de son commentaire 😉

        Répondre
      • Cazali
        Cazali dit :

        Yo sieurs les barbiches, mais j’espère bien que mes commentaires seront visibles, ils sont fait pour en faire marrer certain, les autres comment dire, c’est pas question de niveau, c’est question d’essence, peuvent pas comprendre , nous ne sommes pas de la même espèce. Donc partant de là, pourquoi perdre mon temps a essayer d’argumenter contre un mode existence qui refuse toute remise en question fondamentale. Mon vieux tant que t’auras pas connus la grand angoisse fondamentale, ou même disons au moins approché son concept par l’intuition tu seras pas en mesure de comprendre un type comme Aberkane. Et pour ce qui me concerne, je suis de tous les niveaux, je peux être con comme une bite et créatif dans la vulgarité, autant que subtil et bien plus éloquent que ta verve de pédant. Déjà arrête les synonymes ça fait vraiment le mec qui veux montrer son voc. Et pour finir moi je connais pas la pitié pour des mecs comme toi tes potes et ta communauté, vous êtes juste les colabos d’hier, d’aujourd’hui et de demain, éternellement là, nourrissant l’humour des types comme moi qui parfois ont besoin de taper sur des murs pour reprendre leur souffles dans ce monde étriqué. hé gars je troquerai pas un baril de mon existence contre 1000 milliard de la tienne. je te souhaite une bonne branlette sur ta chaine qui sent le vieux slip de gauchiste ou de mec bien de droite, même engeance 😉

        Répondre
      • Cazali
        Cazali dit :

        ha oui quand même encore une petite chose, j’ai vue la vidéo d’Aberkane ou il dément tout ton fatras de foutaise, et tu vois je suis pas d’accord avec lui, pour moi t’es pas un menteur intéressé. Non t’es juste un hâter tête de gondole et le phénomène que tu incarnes en est un certes assez inquiétant, mais vieux comme le monde. T’es absolument certain que tu es dans la réalité, que Raoult Aberkane et toute la clique sont de dangereux looser, et donc tu interprètes toutes les informations dans ce sens là : ça porte un nom chez kierkegaard, ça s’appel l’angoisse du bien (ref concept de l’angoisse) tu vois le mal là ou y a du bien et ça te permet de te maintenir dans ta p’tite existence bien rassurante de bobo pseudo scientifique… ha pas facile de se voir tel qu’on est pas vrai ? pas facile quand on se prend pour quelqu’un d’un minimum important. Je te donne un ptit conseil, d’abord apprend à n’être rien, renifle ce bon vieux néant, peut etre il te viendra une petite idée original, mais en attendant tu sais, c pas grave d’être insignifiant sur le plan de l’esprit, y a pas de mal, par contre se prendre pour quelque chose sur ce plant là et cracher sur ceux qui font des choses d’exception, ça c’est pas bien ma vielle barbichette, la « vie » va se charger de corriger ça, le Tao tu connais ?

        Répondre
        • Bobby Richardson
          Bobby Richardson dit :

          C’est sympa de vous lire et de voir que vous désignez vos contradicteurs comme des « haters ». Ca fait forcément un peu sourire.

          Répondre
          • Cazali
            Cazali dit :

            Oui mais il faut voir d’où part la haine. Moi je ne fais que renvoyer la merde des cracheurs et des menteurs à leur face, et c’est exceptionnel que je le fasse, juste quand le sujet me touche particulièrement, et la jalousie intellectuelle est un sujet qui me touche particulièrement, car c’est la racine principal du mal et la plus destructrice de toute, mais pour vraiment comprendre celà, il faut soit en avoir souffert toute sa vie, soit faire preuve d’une imagination particulière et de l’ampathie qui l’accompagne et se rendre compte au final que soit l’on est soi même un bourreau et une victime du ressentiment contre l’impuissance que nous impose la vie.

  26. Rodolphe
    Rodolphe dit :

    Hello la TeB ! Je me permet, en espérant etre plus lu ici que sur youtube, de souligner que Paul Bourgine n’est pas biologiste ! Celui dont on parle est directeur du CREA (Centre de Recherche en Epistémologie Appliquée) et n’a pas publié d’article en biologie, étant profane je n’arriverai pas à définir son domaine, je dirais principalement en économie, ce qui justifie mieux sa présence en tant que jury des thèses d’aberkane (au moins celle en diplomatie). Néanmoins on peut tout de même noter qu’il a dirigé sa thèse en neuromimétique, ce qui ne fait pour le coup pas vraiment parti de son domaine de compétences.
    source :https://www.idref.fr/033972052

    Répondre
  27. Jean Dubois
    Jean Dubois dit :

    Bonjour Mendax,
    Voulant vérifier (comme tout bon sceptique :D) les informations que vous donnez, j’ai voulu me rendre vers la page parlant du stage de marine nationale (note de bas de bage n°6).
    Or, cette page a vraisemblablement été supprimée et j’obtiens une erreur 404…
    Pourriez-vous mettre à jour le lien ?

    Bonne journée 🙂
    Jean Dubois

    Répondre
  28. Bobby Richardson
    Bobby Richardson dit :

    Tiens, Tiens ! Francis Rousseaux et Pierre Collet, dans le jury de la thèse de science de gestion d’Aberkane, sont membres du cercle K2…

    Répondre
  29. Mingus
    Mingus dit :

    Dans ce cas là je te prierai d aller voir sa vidéo d une quarantaine de minutes ou ils explique le mode de fonctionnement de la plupart de ses détracteurs, et la théorie du schéma dominant/dominé qui te concerne directement….
    De plus lui pose ses burnes sur la table, là où toi je ne t ai jamais entendu dire:
    « Peut être, éventuellement quelque chose cloche avec nos médias historiques, avec Pfizer, peut être que l on va en arriver prochainement a se retrouver dans un mauvais film de SF des années 90 si Macron repasse.
    Pourquoi nous ne t entendons pas sur cela au lieu de ça tu t en prends aux gens qui eux le font…. Encore une fois la forme privilégié au fond… Et quand bien même son CV serait inexact, le contenu de son discours alliê a ma perspicacité légendaire suffisent à me convaincre…
    Je reprendrai peu ou prou une de ses formules que j avais déjà en tête avant de le connaître : C est pas comme si pfizer était une succursale de Emmaüs, pas comme si elle avait été condamné à de multiples reprises, ils sont pas là pour faire du social, mais du médical sonnant et trêbuchant.
    7 000 000 000 de clients potentiels multiplié par 3 doses, multipliés par 20E…
    Tout ça bien entendu sous influence de mc Kinsey….
    Quels complottistes tous ces Idriss, divisio, Branco, etc
    Si on revient un an en arrière jour pour jour tu verras que les complottistes (lanceur d alerte en occultant la propagande) avaient quasiment tout prévus de ce qui est en train de se produire et ce n est peut être pas fini car si Macron dit: Je suis président a vie, il ne nous laissera plus d autre choix que d éradiquer ces gens qui prennent pour acquis les privilèges que nous leur avons octroyés grâce à notre manque d interet de la politique (en même temps avec des sal…. pareilles c est compréhensible).
    Bref ce que tu fais est comparable à tous ces journalistes TV, qui surtout ne doivent pas poser les questions qui dérangent…. C est ni plus ni moins que de la complicité par inertie tout ça pour garder son gros salaire et ses privilèges… Je ne regardé plus du tout la TV a cause de ça c est trop grave, rendez vous compte lors de cette période aucun journaliste de grand médias n a démissionné ou même mis en doute la parole lrem avec des questions qui piquent un peu… Non il préfère en parler en off entre eux ces bandes de pleutres ils me dégoûtent……

    Répondre
    • lol
      lol dit :

      Typiquement le genre d’endoctriné à la bêtise humaine qui suivent IA.
      Eloignez vous de la télé et si possible de la société. Nous n’avons pas besoin de vous.

      Répondre
  30. Mingus
    Mingus dit :

    Tu es dans le vice jusqu au bout car la menace theoriste c est plus que moyen comme jeu de mots étant donné qu il est rebeu….

    Répondre
  31. Consu
    Consu dit :

    Je trouve effectivement très déroutant cet article. Le titre est aussi racoleur que la pub a scandale genre ..  » le secret de la lady Di » et quand on lit finalement il n y a rien dedans…
    Je viens de perdre 15 minutes de ma vie à lire un truc aussi vide… vous avez pensez au lieu de juste surfer sur la toile de faire un vrai travail de recherche ? Prendre votre téléphone appeller des gens ou demander des copies des documents, les faire contre expertisé par des gens compétents ? Parce que a part donner votre avis ( vous avez quoi d ailleurs comme qualification pour le faire ? ) Sur la qualité d institutions, et la qualité d un jury, il n y a rien dans ce blog…je ne suis pas plus pro Idris que contre et je pensais me faire un avis objectif avec cet article. Or en gros vous déblatérer des théories sur la qualité de ses thèses en le traitant de menteur… Or vous confirmez qu il a ses thèses mais juste vous critiquer la qualité des gens qui lui ont donné. Qu est ce qu on s en fiche de votre avis sur la pertinence de les faire et sur quel laps de temps… Décevant et aussi vide que ce que vous demolissez..et je regrette déjà le temps perdu à écrire ce commentaire

    Répondre
  32. gigi40
    gigi40 dit :

    perso je me suis fait mon idée sur Aberkhane !! celle d’une personne qui a manifestement défendu la thèse de Raoult et son hydroxycloclo, et qui finalement a été réduite en poussière tant les vaccins ont prouvé leurs efficacités, et aujourd’hui les formes graves en hospitalisation ne sont plus que du passé.Il tapera en touche comme il sait si bien le faire. Il avait prédit la chute de la Bourse, suivi d’une grande récession due à la dette d’Etat. Oui mais voilà, rien ne s’est produit !! Aberkhane se lance dans prédiction économique en prenant des positions basées peut être basées sur les cycles de Kondratieff sur 20 – 25 ans. là aussi, il saura taper en touche et vous l’admirerez, parce qu’avant tout, vous l’aimez en beau parleur, et beau gosse, quoique !! il y a des gens comme ça qui se feront toujours bernés comme ceux qui ont investi sur la plateforme crypto Celsuis et qui ont tout perdu, un ponzi dont presque 2 millions d’épargnants ont tout perdu. Et le jour n’est plus très loin où vous apprendrez qu’Aberkhane n’est qu’un imposteur, lui qui a vanté la cryptomonnaie et que je cite  » les banques allaient prendre chers »face à ce phénomène. ça fait 3 à 0, plus qu’il n’en faut pour faire mon opinion !! hasta la vista…

    Répondre
  33. Morta
    Morta dit :

    Ya que moi que ça choque le CV « Docteur bidisciplinaire en Neurosciences cognitives et Economie de la connaissance. » ?

    Je suis pas un pro de l’image mais quand on zoom :
    – la définition de la police est bien meilleure que celle du fond : le texte est donc ajouté après et l’image encodée à la résolution du texte.
    – le détourage du tampon est quand même crado
    – celle de la signature du président, on sent bien que la personne qui l’a détouré était encore en cours d’apprentissage
    Alors je juge pas sur l’obtention du doctorat. Je dis juste que cette image semble un peu s’apparenter à un truc fait à la main…

    Répondre

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.