Qui veut la peau de la Miviludes ?

La Miviludes est / était la Mission Interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires. Cet organisme de l’État français, créé en 2002 sous l’autorité du Premier ministre est unique au monde. Ses fonctions sont définies par le décret de 2002 qui l’institue :

  • Observer et analyser le phénomène des mouvements à caractère sectaire dont les agissements sont attentatoires aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales ou constituent une menace à l’ordre public ou sont contraires aux lois et règlements ;
  • Favoriser, dans le respect des libertés publiques, la coordination de l’action préventive et répressive des pouvoirs publics à l’encontre de ces agissements ;
  • Développer l’échange des informations entre les services publics sur les pratiques administratives dans le domaine de la lutte contre les dérives sectaires ;
  • Contribuer à l’information et à la formation des agents publics dans ce domaine ;
  • Informer le public sur les risques, et le cas échéant les dangers, auxquels les dérives sectaires l’exposent, et faciliter la mise en œuvre d’actions d’aide aux victimes de ces dérives ;
  • Participer aux travaux relatifs aux questions relevant de sa compétence menés par le ministère des affaires étrangères dans le champ international.

Sa position unique lui donne accès à l’ensemble des services administratifs, et permet d’engager sans délai des démarches auprès des différents ministères intéressés par les dérives sectaires : justice, intérieur, éducation, santé, etc. Si elle dépendait du ministère de l’intérieur, comment gérer correctement 50% des signalements qui concernent des dérives thérapeutiques ?

Courroie de distribution entre les associations de victimes et les organes de l’état en mesure de déclencher des réponses institutionnelles, la Miviludes fait ouvrir une centaine d’affaires judiciaires par an. Ses agents assurent également une mission de formation des policiers afin d’améliorer leurs capacité d’accueil des témoignages de victime et leurs aptitudes d’enquête sur les questions sectaires.

Cette mission est donc indispensable pour coordonner les efforts contre les manipulations mentales. En mai dernier, nous avions publié une vidéo pour vous rappeler que chacun peut jouer un rôle dans la lutte contre les sectes en prenant attache auprès des professionnels engagés dans ce travail. Encore faudrait-il que ces professionnels restent en poste.

De toute évidence, ce dont nous avons besoin, c’est d’une Miviludes avec plus de moyens humains et financiers afin de contrecarrer la puissance des sectes, en particulier à l’échelle internationale, notamment en ce qui concerne la scientologie et l’anthroposophie. Plus de 20% des français sont ou ont été confrontés dans leur entourage aux problèmes des dérives sectaires. On compte plus de 500 000 adeptes en France. La Miviludes reçoit chaque année toujours plus de signalements.

Interrogées, des agents de la Miviludes nous confient :  

« il y a de plus en plus de cas graves ». « Il y a beaucoup d’escrocs dans les salons Bio (…) On constate de l’entrisme dans les milieux décisionnaires. », « Il y a de grandes puissances financières impliquées ».

On apprend notamment que la Miviludes reçoit « beaucoup de signalements liés aux écoles Steiner ». Il nous faut nous arrêter sur ce détail.

Les prises de parole publiques contre l’anthroposophie sont si rares que le mouvement sectaire entend faire croire que Grégoire Perra, ex-anthroposophe engagé dans la dénonciation de ce qu’il a vécu depuis son enfance dans le mouvement, est un affabulateur isolé (voir son blog à cette adresse). Un article récent se faisait l’écho de ces signalements qui restent à ce jour peu connus du grand public. Grégoire Perra est attaqué en diffamation par des médecins anthroposophes et par la Fédération des écoles Steiner-Waldorf. Le délibéré est attendu… aujourd’hui même. Nous avions reçu Grégoire dans notre émission en 2018 :

L’utilité ou l’efficacité de la Miviludes sont parfois critiquées. Il est fort probable que la mission telle qu’elle existe ne soit pas à la hauteur des défis dans un contexte de recrudescence des mouvements ésotériques (voir notre émission sur le sujet). Mais, tout de même, son travail n’est pas sans mérite :

La Miviludes est morte ?

Mais c’est terminé, la Miviludes va disparaître, non pas en étant simplement fermée (ce qui pourrait causer des vagues), mais dispersée au sein d’autres services.

« La Miviludes va être purement et simplement dissoute au sein du ministère de l’Intérieur« , nous confirme un associatif qui collabore avec la mission interministérielle depuis de nombreuses années.

Source : https://www.franceinter.fr/lutte-contre-les-sectes-la-miviludes-va-t-elle-disparaitre

« L’ancien président de la mission Georges Fenech, président de la mission de 2008 à 2012 regrette cette décision car il estime que la lutte contre les sectes et contre la radicalisation sont deux combats différents. « Certes les sectes se retrouvent dans le monde religieux, mais aussi dans la santé, l’éducation, la culture ou le monde sportif« , explique-t-il. À ses yeux, pour faire des économies, on se prive d’un outil fondamental et l’on fait disparaître la lutte contre les sectes. »

Source : https://www.franceinter.fr/lutte-contre-les-sectes-la-miviludes-va-t-elle-disparaitre?fbclid=IwAR2cQ9oW5UTSWGSCN8Tu4w9gMyBzzF4jTLDXyxCG6QeeTrhL34Uhxc91cJo

Une telle décision peut se justifier d’un point de vue idéologique, si l’on opte pour une forme de libéralisme qui croit à l’autonomie de la volonté individuelle, une vision de l’État où celui-ci se désengage de ses responsabilités envers les personnes manipulées et s’illusionne sur la capacité de chacun à ne faire que des choix raisonnables, raisonnés sur lesquels la société n’a aucun droit de regard.

On trouvera sans doute des justifications de cet ordre après la publication officielle de la décision d’étouffer calmement la Miviludes dans une lente et mortelle étreinte administrative « d’optimisation ». Bien sûr, on pourra se battre sur le plan idéologique pour défendre les victimes qui n’ont pas spécialement besoin de la double peine que leur infligera une société qui les déclare coupables de se faire manipuler.

https://twitter.com/jbaptistemalet/status/1178790816246091776

Dans cet article, nous ne tenterons pas une confrontation idéologique, nous allons simplement douter de l’honnêteté et de l’indépendance intellectuelle des personnes qui prennent la décision de frapper la lutte anti-secte, parce qu’à ce stade le doute nous semble une étape nécessaire. Nous vous laisserons juges de ce que ces doutes vous inspirent.


L’Anthroposophie est probablement la secte la plus puissante d’Europe. Aucune autre n’a autant d’argent, d’écoles, d’entreprises, de réseaux… Elle est donc, avec la scientologie (bien plus célèbre) l’ennemie principale de la Miviludes. En 2018, elle gagnait déjà sur le plan judiciaire sa guerre contre la Mission interministérielle.

Les réseaux anthroposophes sont-ils assez puissants, en France, pour obtenir la tête de l’organisme chargé de lutter contre leurs dérives ? L’inquiétude n’est pas nouvelle :

« Catherine Picard, députée PS et présidente de l’Union nationale des associations de défense des familles et de l’individu (UNADFI), déclare en novembre 2005 que la MIVILUDES est trop timorée et ne remplit plus son rôle, « se bornant à communiquer une fois par an un rapport sur l’air de Tout va très bien » et affirme que certains membres du gouvernement Villepin, en particulier Nicolas Sarkozy, « s’affichent comme favorables aux sectes ». »

Source : Wikipédia, article Miviludes.

Regardons le gouvernement sous l’angle de la question de l’entrisme sectaire dans les milieux décisionnaires.

Marc Guillaume, secrétaire général du gouvernement, est reconnu par tous les acteurs du milieu anti-secte comme l’artisan du démantèlement de la Miviludes.

Pendant 10 ans, il a œuvré pour que les vins de Bourgogne obtiennent une reconnaissance mondiale de l’UNESCO en s’appuyant sur l’Association des Climats du vignoble de Bourgogne, successivement dirigé par Aubert de Villaine (Domaine Romanée-Conti) puis Guillaume d’Angerville (Domaine Marquis d’Angerville), deux exploitations qui emploient la biodynamie.

Parmi la trentaine de mécènes (viticulteurs prestigieux, distributeurs de grands vins en Europe) appartenant à l’Association des Climats du vignoble de Bourgogne, et dont les noms apparaissent à la fin de la vidéo : Les Climats du vignoble de Bourgogne – Terroirs d’histoire et d’excellence – Trésor pour l’humanité, la quasi-totalité pratiquent la biodynamie. La biodynamie est une approche ésotérique mêlant agriculture biologique, homéopathie et astrologie, et elle relève de la pensée anthroposophique.


● Le Premier Ministre Edouard Philippe, quand il était maire du Havre, accueillait les colloques de « L’économie positive » où des milliers d’entrepreneurs sont invités à pratiquer la méditation pleine conscience, une activité que l’on retrouve dans le réseau colibri de Pierre Rabhi, qui intervient d‘ailleurs dans les colloques de 2013 et de 2014, une activité dont la Miviludes soulignait à l’époque qu’elle pose de sérieux problèmes de dérives.

« Aujourd’hui, une action de [Développement Professionnel Continu] sur deux reçoit un avis défavorable en CSI, affirme la directrice de l’agence. Parmi les pratiques mises en cause, l’ANDPC et la MIVILUDES citent l’hypnose (« On a l’impression que la moitié de la France hypnotise l’autre », affirme la directrice de l’agence), les massages, l’aromathérapie, la méditation de pleine conscience ou encore la fasciathérapie.

Source : journal Le Quotidien du Médecin , 30 mai 2017.

« L’époque où l’on vendait des produits de perlimpinpin a tendance à disparaître, analyse le Dr Blisko. Aujourd’hui des gens essaient de vendre des méthodes non médicamenteuses qui peuvent les détourner de la médecine traditionnelle. »

Ibid

Le dernier Président de la Miviludes, Serge Blisko, révèle des pressions vécues autour du dernier rapport, celui de 2016-2017 dans un courrier que l’on nous a transmis :

« Ce que nous avions fait dans notre Guide Santé était d’écrire que la médecine anthroposophique était peu fondée scientifiquement. Nous avons été contraints par les instances judiciaires à retirer cette phrase dans la réédition du Guide Santé de la Miviludes. (…) Sur les conseils du cabinet du Premier Ministre, nous devons rester en stand bye sur cette question. »

Information également disponible dans un article du Point publié tout à l’heure : https://www.lepoint.fr/societe/le-gouvernement-abandonne-t-il-la-lutte-contre-les-sectes-01-10-2019-2338675_23.php?fbclid=IwAR3_8FBdpqvp-s4HSw0puxVe_WWptWq3CNK1KnWHz4lPaagPlaf5kVlKuAU

Quand Serge Blisko quitte la présidence, il n’est pas remplacé. Le bureau du Premier Ministre laisse sans réponse les agents de la Miviludes qui demandent un successeur.

« Il y a deux mois, Loïc Kervran, député LREM, a réclamé d’urgence la nomination d’un nouveau patron pour la Miviludes. Réponse du Premier ministre, deux mois plus tard : « Le processus de recrutement est en cours. » Le recrutement dans les sectes aussi. Et il est plus efficace. C. Ardid »

Source : https://charliehebdo.fr/2019/05/societe/lheure-des-gourous/

Les subventions de la Miviludes, comme celles des associations anti-secte (GEMPPI, UNADFI, CCMM) sont en baisse depuis des années, et ses fonctionnaires au chômage technique puisque les informations ne circulent plus, et que la publication du rapport 2018 n’a pas eu lieu.


Françoise Nyssen, naguère ministre de la culture, a co-fondé une école Steiner qui a défrayé la chronique. Elle est une anthroposophe très active.


François Bayrou est Ministre de la Justice du premier gouvernement Philippe. Mis en cause dans l’ Affaire des assistants parlementaires du Mouvement démocrate au Parlement européen, il doit quitter ses fonctions. On peut souligner que, fervent catholique, il  fréquente les Béatitudes, mouvement soupçonné de dérive sectaire :


● Au ministère de l’agriculture, Didier Guillaume fait lui aussi l’apologie de la biodynamie jusque sur le site du ministère.


Nicolas Hulot, un temps ministre de l’environnement, est évidemment favorable à la biodynamie et aux « colibris » de Pierre Rabhi, qui est au minimum très proche de l’anthroposophie. Depuis ses débuts en politique, il a pour mentor Dominique Bourg.

Président du conseil scientifique de la fondation Nicolas-Hulot, vice-président du Grenelle de l’environnement, Dominique Bourg est important dans le paysage.  Aux premières assises de l’Écologie humaine : « regards croisés sur l’homme et la nature » de 2014, il déclare : « Ce monde meurt depuis la moitié du XIXe siècle, c’est-à-dire depuis que Darwin a ravalé l’homme au rang des espèces animales » (source)

Dominique Bourg préside le Festival de la Terre où se pressent des dizaines de guérisseurs et promoteurs de thérapies spirituelles : eutonie, réflexologie, biorésonance, reiki, astrologie thérapeutique, psychogénéalogie, fleurs de Bach, respiration alchimique, pranayama, massage thérapeutique sonore avec bols chantants planétaires, kundalini yoga, nada yoga, « tao de la femme », Lu jong…  Et autres mouvances ésotériques comme le channeling. La proximité avec des spiritualités connues pour leurs risques de dérives dénoncés dans les rapports de la Miviludes est patente.

Dominique Bourg est co-organisateur en 2016 de « Faire la paix avec la Terre » (« une rencontre entre écologie et spiritualité ») avec l’association Val de consolation, proche entre autres du militant anti-vaccin et chaman Tal Schaller. Le Cercle Laïque pour la Prévention du Sectarisme a signalé le danger représenté par cette association.

On pourrait multiplier les indices de proximité de Dominique Bourg avec d’autres milieux sectaires comme la Nouvelle Acropole et rappeler combien il est ambigu quand il juge que la démocratie est un obstacle à l’écologie


On peut souligner l’exception du Ministère de la Santé ou Agnès Buzyn a respecté la science et défendu la décision du déremboursement de l’homéopathie en se référant à l’avis des académies de science et de médecine. Mais la complaisance du gouvernement pour les approches spirituelles de la santé reste prégnante avec la nomination par le groupe LaREM de Julien Borowczyk  à la tête du Projet de Loi de Financement de la Securité Sociale (PLFSS) 2020. Ce médecin généraliste pratique notamment la mésothérapie, l’homéopathie et l’ostéopathie.


Souvenons-nous que le 14 juillet 2018, Tom Cruise est reçu à l’Elysée par Emmanuel Macron. Nicolas Sarkozy avait accordé la même courtoisie au gourou-acteur dix ans plus tôt. Est-il normal de recevoir de la sorte le numéro 2 de l’une des plus célèbres sectes du monde ?

Gare aux conclusions hâtives

Rien de toute cela ne permet d’affirmer que l’enterrement de la Miviludes via sa décapitation et la dispersion de 4 agents parmi les 12 actuels dans des ministères séparés soit l’œuvre d’une volonté gouvernementale de favoriser des dérives sectaires avec lesquelles des ministres – et peut-être jusqu’au Président – ont des relations complaisantes, voire complices.

Sans vouloir faire de prétérition, il ne nous appartient pas de porter de telles accusations, car il faudrait pouvoir les supporter à l’aide d’un travail d’enquête qui réclamerait les efforts de journalistes chevronnés. 

En revanche nous sommes libres de constater que toutes les décisions prises par les autorités depuis l’arrivée de ce gouvernement concourent à établir et à alimenter ces soupçons.

Le gouvernement ne devrait pas vouloir devenir suspect de faire la part belle à des intérêts sectaires. La communauté rationaliste-sceptique pourra difficilement être taxée de nourrir une pensée conspirationniste. Il sera difficile au pouvoir de disqualifier nos critiques à l’aide d’une loi Anti-Fake News bricolée pour répondre aux inquiétudes d’élus visant leur ré-élection. Pour éviter que des doutes légitimes ne conduisent à rejoindre le cortège déjà massif des mécontents vêtus de jaune une large communauté attentive à la culture scientifique, à la probité rhétorique, à la défense des plus fragiles face aux manipulations mentales et à la circulation d’idées virales et dangereuses, le gouvernement devrait faire le choix de renforcer les effectifs de la Miviludes afin de la rendre mieux apte à traquer jusque sur la scène internationale les méfaits des mouvances sectaires, à et enquêter sur plus de signalements impliquant des enfants en danger, des malades manipulés, des enseignements extrémistes, des radicalisations inquiétantes…

Le gouvernement, s’il se paie la Miviludes pour des raisons idéologiques ou spirituelles, fera la part belle aux sectes qui n’en attendaient pas tant, mais il donnera aussi le coup d’envoi à de nouveaux soupçons et décuplera la motivation des sceptiques à dénicher les raisons cachées derrière une décision qui colle trop bien avec un scénario de cinéma où l’influence sectaire s’infiltre jusqu’au sommet du pouvoir et détruit de l’intérieur les instances capables de la reconnaître pour ce qu’elle est et de la traquer.

Nous assistons peut-être à la réussite d’un complot, d’un vrai, celui des sectes ésotériques contre la démocratie.

24 réponses
  1. JulienRopert
    JulienRopert dit :

    Excellent travail MR Durand.

    Etant moi mème aux prises avec des adeptes de l’anthroposie dans mon entourage vos articles sont une source de réconfort autant que d’inquiètudes…

    Le niveau d’esprit critique et la culture scientifique misérable que possèdent notre monde politique peuvent nous faire penser qu’ils ne sont absolument vaccinés contre les dèrives sectaire.

    Encore merci. Cordialement

    Répondre
  2. toto sceptique
    toto sceptique dit :

    Je crains avoir lu une sorte de mille-feuille argumentatif et du cherry picking (désolé), faisant passer àcôté de vrais informations.

    X- Sarkozy n’est plus président depuis longtemps et la Mivilude a parfaitement survécu à son passage.

    X- Nicolas Hulot n’a jamais eu de poid énorme dans le gouvernement.

    X- Le mouvement religieux de Bayroux « soupçonné de dérive sectaire »reste un mouvement reconnu par le Vatican et qui lutte contre le »paganisme » (comprendre, les croyances « new age » et sectes qui viennent en concurence avec la religion chrétienne)

    X- Quant a ce qui est dit sur le premier ministre, c’est assez léger encore : il a accueilli dans sa ville un colloque /salon où il a été question de MBSR (méditation pleine conscience):
    — à ce jeu là, Anne Hidalgo est elle responsable du contenu du salon du bien être porte de Versailles
    — la MBSR est pratiqué en secteur hospitalier sans dérive sectaire constatée (il n’est absolument pas question de spiritualité ou de transcendantal et encore moins de Bovis ou de truc new age )
    — le fait que malheureusement, la méditation servent très souvent de support à des secte (comme d’autres formation en organisation par exemple) n’en fait pas un objet par essence sectaire
    — le fait de demander à la Mivilude de respecter une décision de justice est … normal en soit

    A noter que si les sectes pratiquent les fake med, toutes les fake med et leur partisans ne sont pas forcément sectaires (par ex les Bidochons qui prennent leurs homéopathies )

    X- Julien Borowczyk : sans doute sa nomination a plus à voir avec ce qu’il connaît du financement de la sécu que de ses pratiques defake med. D’ailleurs, au vu des dernières décisions gouvernementales, je serais surpris qu’ils l’aient nommé connaissance de cause

    X-Enfin, des hommes politiques peuvent très bien se faire avoir par un langage pseudo-scientifiques sur certains sujets sans pour autant faire parti d’un lobby pro-secte (mention spécial pour la biodynamie ). D’ailleurs, voir l’affaire de l’avion renifleurs pour voir à quel point des politiques peuvent se gourrer sans adhérer à des idéologies bizarres pour autant.

    ——————————

    Maintenant, le problème c’est qu’en faisant un tel mille-feuille, on passe parfois à côté de vrais informations factuels et en faisant de courtes recherche, on trouve des trucs énormes :

    Fait 1 : La Mivilude n’a plus de président depuis 1 an et le départ du précédent président (fin de mandat)

    Fait 2 : Françoise Nyssen a effectivement fondé une école Steiner, mouvement sectaires

    Fait 3 : selon wikipédia, Romain Blachier, membre de l’équipe culture d’Emmanuel Macron, a défendue l’école Steiner de Françoise Nyssen (même si on peut se douter qu’il n’y connaît pas grand-chose, ça mérite vérification) L’académie est passé à côté, mais ce n’est pas surprenant (les école Steiner dissimulent leur spiritualité à la différence de la fraternité Pie X qui ne fait pas dans la dentelle par exemple:D )

    Fait 4 et 5 : malgrès tout, c’est ce gouvernement qui a étendu la vaccination obligatoire et déremboursé l’homéopathie

    Donc, ça fait en effet 3 fait inquiétant contre 2 faits rassurants, et là, ce qui montre qu’il faut effectivement s’inquiéter. Et là, ce sont des faits en lien direct:)

    Répondre
    • Julot
      Julot dit :

      Seulement tes petits X ne sont pas des arguments, car Mendax ne défend pas la théorie du complot, il relève des corrélations sans en tirer de conclusion. Or un argument sans conclusion n’est pas un argument.

      Il nous invite à douter, tu l’as bien cerné. Mais pour qu’il y ait mille feuilles argumentatifs, il faut une idée claire à défendre, et des arguments sophistiqués et non connectés.

      Voila je voulais simplement exprimer mon désaccord, et rajouter que ton message sinon est aussi très éclairant sur certains faits mentionnés dans l’article. Merci à toi.

      Répondre
      • toto sceptique
        toto sceptique dit :

        Justement, le mille-feuille argumentatif, c’est très souvent lorsque l’idée à défendre est mal définie ou en sous-entendue (afin de ne pas s’exposer à la contre argumentation). C’est d’ailleurs comme cela que fonctionne Loose Change (si si, Loose Change n’avance pas grand chose de précis)

        Je pense que l’article a été rédigé sous le coup de l’émotion, ce qui explique ce côté inhabituel. Et je me rend compte que pour la même raison, j’ai oublié de me relire en écrivant mon pavé 😀

        Répondre
    • Aristide
      Aristide dit :

      J’ai eu le même sentiment que toi à la lecture de l’article. Je me suis dit que si je remplaçais le contexte des accointances reprochées à Hulot et Philippe par « big pharma » ça passerait tout aussi bien.
      Chez moi, l’exposition à ses corrélations très ténues ne fait qu’affaiblir le poids que peuvent avoir les faits 1 à 3 que tu rapportes. En effet, je me dis que l’auteur de ce billet essaie de grossir le trait afin de me rallier à son point de vue.
      Je connais le travail de T. Durand effectue sur ce blog et sur la TenB et sait pertinemment que ça n’est pas dans sa manière de faire. Mais, si je fais abstraction de cet argument d’autorité et lis ce billet comme émanant d’une source inconnue, j’ai un arrière-goût de complotisme qui me vient (peut-être à tord, mais je l’ai quand même ;D )
      J’ai la conviction que l’anthroposophie est dangereuse dans les domaines médicaux et de l’enseignement. Pour ce qui est de l’infiltration dans les plus hautes sphères de l’état français, la lecture de cet article ne m’a pas permis de modifier mon avis de base sur cette question que je ne connais pas du tout : de base, plutôt pas d’infiltration

      Répondre
      • Benjamin Pruvost
        Benjamin Pruvost dit :

        ça aurait pu être un mille-feuilles argumentatif si Mendax n’avait pas précisé que ce ne sont que des soupçons et corrélations qui n’ont lieu qu’à se montrer plus douteux (en plus, il donne une autre hypothèse moins coûteuse de l’idéologie libérale du gouvernement).

        Et c’est aussi intéressant de savoir ça que de connaître les collusions de nos acteurs politiques avec des lobbys (c’est d’ailleurs surveillé), donc c’est cohérent avec ton histoire de remplacement avec Big Pharma.

        Il est normal de douter des décisions de ceux qui nous gouvernent ainsi que de leur origine, ça s’appelle être citoyen. Et franchement, faut vraiment être allumé pour croire sur parole un politicien, personnellement, j’ai besoin de preuves.

        Répondre
    • Vilraleur
      Vilraleur dit :

      Hey Cacasanovax c’est prévus quand le débat avec la tronche en biais ?
      La tu fanfarronnes mais tes jus ne te donne pas beaucoup de courage …
      T’aurais rien qui te donnerais des couilles ?

      Répondre
      • Acermendax
        Acermendax dit :

        Evitez de prendre au sérieux ce qui pourrait n’être qu’une usurpation d’identité.
        Just sayin’

        Répondre
  3. Liame
    Liame dit :

    Sans avis sur la question (mais néanmoins inquiet à la lecture de votre article)
    je formule une hypothèse simple : soucieux de réaliser des économies, le gouvernement décide de tailler dans le vif et de sacrifier des services qu’il juge inutiles ou intéressant peu le Français moyen, entre autres Miviludes (qui va occuper les ronds-points pour défendre Miviludes ?).

    Répondre
  4. lartigue
    lartigue dit :

    Cet article a suscité beaucoup de réactions critiques de la part de divers anthroposophes. Les réfutations concernaient des affirmations de JB Malet que chacun peu vérifier, sans préjugés du moins. Mais précisément, il est très tentant de ne pas prendre en compte les réfutations argumentées, logiques et sourcées que peut faire le moindre « anthroposophe » ; et ceci pour la raison suivante : ce sont des gugusses endoctrinés (peut-être même dangereux) par essence, par définition. Ils n’ont pas le droit à un minimum de considération pour des raisons qui sont justement exposées par JB Malet (mais surtout par G Perra) ; et qu’ils réfutent en grande partie ; mais qu’on ne prend pas en considération… etc.. Noeud gordien dans lequel sont enfermé les détracteurs en herbe que l’article de Malet a produit.
    Autrement dit, les anthroposophes peuvent argumenter, raisonner, apporter des éléments factuels, c’est forcément du blabla et une tentative d’enfumage. « Eh, on est pas des gogos nous, on a lu l’article de Malet.. ».
    Bref, ceux qui veulent rester avec un tel schéma de rejet le resteront.
    Ceux qui pressentent que dans un tel processus de déconsidération, d’essentialisation et de stigmatisation se cachent les pires relents de l’histoire auront peut-être envie (et le courage, car ça demande du temps) de lire ces quelques articles qui réfutent celui de Jean-Baptiste Malet. La parole est à la défense !

    https://www.aether.news/lanthroposophie-par-les-faits/
    https://www.aether.news/transparence-de-l-anthroposophie/
    https://anthroposophie.fr/2018/07/03/communique-du-3-juillet/

    Jean Baptiste Malet a t il cherché à leur répondre, sûr de toutes ses allégations ?
    Pas à ma connaissance.
    Voici un petit article (émanant d’un blog qui ne représente que lui même) qui établi un tel constat, et qui recense toutes les réactions que son article a suscité et qui sont donc restées lettre morte ; sans doute pour les raisons évoquées au début de mon commentaire.
    http://anthroposophe.canalblog.com/archives/2019/04/13/37177856.html

    Bien à vous.

    Répondre
  5. ParanoidAndroid
    ParanoidAndroid dit :

    Bonjour Mendax,

    merci pour ce billet. Je vais répéter en partie ce que j’ai déjà écrit sous la vidéo de Mr Sam.
    Je suis bien sur désolé et inquiet d’apprendre ce qui semble être la disparition programmée de la Mivilude. Cependant, comme d’autres le soulignent, j’y vois plus de la bêtise et une erreur du gouvernement, qu’une volonté cachée (même si cela fait peut-être le bonheur de quelques uns).
    Voici mon point de vue :
    Les croyances ésotériques sont très présentes partout dans notre société ( je ne saurais pas dire si c’est de plus en plus, mais je le crains ), souvent sans être associées à des dérives sectaires, heureusement. Il est vrai que dès que l’on s’approche d’un salon « bien-être », bio, spiritualités, nature, développement personnel, coaching… la liste des croyances new age ( et donc l’anthroposophie, issue plus ou moins toutes deux de la théosophie ) fait monter le compteur de bovis (ou le bullshitomètre dans mon cas) proche de son niveau maximum. L’infusion généralisée de ces idées dans la société fait qu’on s’en méfie probablement de moins en moins.
    De plus, comme tu le dis dans l’article, on est dans une sorte d’acceptation à tous les niveaux de l’idée que les individus ont tous la capacité de faire des choix raisonnés sur lesquels la société n’a pas à ce prononcer. On confond aussi liberté de croyances et interdiction de critiquer une croyance ( qui rejoint quelque part le « Si j’ai envie de croire que la terre est plate, c’est mon choix et c’est mon droit ! » ).
    Pourquoi nos gouvernants échapperaient-ils mieux que les autres à tout cela ? Ils sont sensés être nos représentant et en l’occurrence, sur ces sujets là, je crois qu’ils le sont malheureusement.

    En plus comme le terrorisme et la radicalisation sont perçus comme des menaces bien plus importantes en ce moment, je ne suis pas étonné que le gouvernement préfère « sacrifier » la lutte contre les dérives sectaires très méconnue du grand public (sauf par les personnes directement touchées) au profit de la lutte contre la radicalisation.

    Donc, à moins de grosses révélations, je crois plus en l’incompétences, l’opportunisme et la bêtise des gouvernants, qu’en une volonté organisée de laisser les sectes en paix.

    Répondre
  6. Mumu
    Mumu dit :

    Merci pour le travail fourni Acermendax.
    Encore une fois il est intéressant de noter la différence entre les discours tenus par le gouvernement (luttons contre les dérives sectaires !) et les faits.

    Répondre
  7. Yoann LE BARS
    Yoann LE BARS dit :

    Tout d’abord, merci Thomas de mettre en lumière cette information qui me semble trop peu relayée dans les médias.

    En dépit de moyens (humains et financiers) faibles et de résultats pas toujours au niveau des attentes, la Miviludes fait un travail nécessaire et a obtenu de vrais résultats. Si les parcours d’extrémisations sont un vrai problème auquel il faut répondre, les dérives sectaires ne sont pas la même chose et abandonner la prévention envers les deuxièmes n’arrangera pas la prévention des premiers. Par ailleurs, on risque de se rendre compte après coup que l’on a beaucoup plus perdu à abandonner la prévention des dérives sectaires.

    Cela dit, effectivement, il faut se garder de conclure trop vite : cet article ne donne que des raisons de s’inquiéter, en aucune manière permet-il de conclure. Ce qu’il faudrait, c’est une enquête journalistique qui nécessitera forcément du temps. Malheureusement, il me semble que le mouvement sceptique n’est pas assez proche de journalistes pour pouvoir influencer le lancement d’une telle enquête.

    On sait par exemple que la Scientologie entend clairement pratiquer l’entrisme dans les milieux de pouvoirs. En l’état, difficile de savoir si une telle stratégie est à l’œuvre de la part de l’anthroposophie et si l’actuel gouvernement français a effectivement été infiltré.

    Donc, encore une fois merci pour cette mise en avant de l’information, mais je pense que la bonne attitude pour l’instant est de se montrer prudent.

    Répondre
  8. Ivan de Bernardy de Sigoyer
    Ivan de Bernardy de Sigoyer dit :

    Sans aller jusqu’à l’infiltration de membres de l’antroposophie, la motivation du gouvernement à agir ainsi est peut être simplement electoraliste, que croyez vous que nous pesons, nous qui essayons d’exercer notre rationalité, face à la masse de gens favorable à ce genre de religion/philosophie/secte ?
    Honnêtement, quand j’écoute parler autour de moi, je me sens comme une espèce en voie de disparition…
    Pourquoi à votre avis aucun dirigeant politique ne se prononce sur l’homéopathie par exemple ?
    Ils ont trop peur de perdre des voix.
    Ah non, c’est vrai il y a Jadot de EELV qui s’est prononcé en faveur de l’homéopathie, il avait déjà pas ma voix, mais maintenant c’est définitif ^^

    Répondre
  9. Alexi KOBISCH-MIANA
    Alexi KOBISCH-MIANA dit :

    Merci Acermendax pour cette initiative, d’autant que motiver la communauté sceptique à débattre d’un complot en quelque sorte dirigé contre elle, sera a minima intellectuellement enrichissant pour tous. Avez-vous contacté le Canard Enchaîné pour prendre le relais journalistique et déployer les moyens appropriés ? A priori c’est l’organe de presse/investigation le plus fiable en France, sans parler de leur sources incroyablement efficaces et qui seraient ici cruciales. Si l’on met de côté le billet de Jean-Luc Porquet -régulièrement teinté de scientisme tendance anti-science- et quelques articles d’un certain « Professeur Canardeau » qui érige parfois des études uniques en vérités -en particulier sur les ondes électromagnétiques-, je n’y ai pas lu de problèmes graves de méthodologie ou de complaisance vis-à-vis de l’irrationnel. De plus, en miroir des ratés relativement récents du « Pr Canardeau », le Canard Enchaîné a par le passé dénoncé une fausse épidémie « électromagnétique » : de nombreuses personnes se plaignaient de symptôme provoqués par une antenne relais… non raccordée au réseau électrique. Par ailleurs ils ne sont pas les derniers en matière de lutte contre les sectes et il est même possible qu’ils travaillent déjà sur votre hypothèse. Je pose la question car j’envisage de m’en charger si personne ne l’a déjà fait, et vous me semblez tout de même le mieux placé.

    Répondre
  10. Lhotellier
    Lhotellier dit :

    La dérive sectaire, en usant des peurs et des promesses, confine l’individu dans une obligation de croire et d’obéir en le coupant de toute possibilité d’ouverture sur d’autres choix de vie et de thérapie. D’un côté, de nouvelles croyances véhiculent de véritables absurdités et représentent un réel danger dans le domaine de la santé. À l’opposé la MIVILUDES, sous couvert de nous protéger de ces vraies dérives sectaires, rejette par principe tout ce qui n’est pas scientifiquement expliqué. Finalement la MIVILUDES s’est emparée du pouvoir pour nous placer sous le joug du « tout scientifiquement chimique », comme si elle était la voix à peine déguisée des Bayer-Monsanto. Laissez-moi choisir la biodynamie plutôt que les pesticides et préférer de ridicules croyances ésotériques à la dérive des grandes religions qui prônent la haine et l’intolérance. Je veux garder mes libertés et mes capacités de jugements objectifs et rationnels. À quand l’enquête sur les dérives sectaires de la MIVILUDES ?

    Répondre
  11. Romain
    Romain dit :

    Pour rajouter une dernière couche, je dirai juste: ne pas attribuer à la malveillance ce que la bêtise suffit à expliquer…
    mais c’est vrai que c’est troublant.

    Répondre
  12. Romain
    Romain dit :

    Bon. La messe est dite.
    Le Conseil d’Etat valide des diplômes promouvant des pratiques non-conformes aux données de la science (décision concernant la chiropraxie).

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Il semblerait également que des soupçons de liens avec l’anthroposophie se portent sur Didier Guillaume, le Secrétaire général du gouvernement (http://menace-theoriste.fr/qui-veut-la-peau-de-la-miviludes/). […]

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.