La face cachée du mentalisme

Le bénéfice du Doute #2

Pierre Onfroy est notre invité sur le plateau de RCN

Les artistes sont des menteurs honnêtes. Ils nous racontent des fictions, évoquent des souvenirs factices, simulent des émotions dont certaines deviennent véridiques dans notre propre esprit. Ils court-circuitent nos perceptions et manipulent nos pensées.

Et nous en redemandons, trop heureux d’y croire : c’est la suspension consentie de l’incrédulité. Un contrat tacite nous lie. On va faire « comme si » ; comme si c’était vrai, comme si les enjeux étaient réels, comme si l’Hiver commençait pour de vrai en Westeros, comme si la bombe nucléaire que doit désamorcer le héros était vraiment sur le point d’exploser.

Les spectacles de magie ne fonctionnent pas différemment. Nous acceptons le récit de l’artiste, et de croire (ou de faire semblant de croire) que l’impossible se produit sous nos yeux. Le temps du spectacle, nous mettons de côté notre scepticisme quotidien, celui dont nous sommes tous dotés (car les gens qui croient absolument tout, c’est rare), nous savons que d’une manière ou d’une autre, on va nous mentir. On a même payé notre place ! Mais ce mensonge est honnête. C’est d’ailleurs le titre de la biographie du magicien et grand Sceptique James Randi : « Un menteur honnête ».

Le mentalisme, à la mode depuis quelques années, brouille un peu tout ça. Dans un spectacle classique, vous savez que le magicien ne se téléporte pas à l’autre bout de la pièce, et ne comptez pas sur moi pour vous divulgâcher la fin du film « Le prestige » qu’il faut aller voir s’il vous plait. Nous savons tous que l’assistante, dans la boîte n’est pas réellement coupée en deux. La fascinante illusion que nous observons se trouve dans des contours relativement identifiés. Mais où est le mensonge dans le mentalisme ?

Si le mentaliste devine la carte à laquelle je pense en m’expliquant avoir utilisé les micro-expressions de mon visage, en analysant mes réactions à certains mots, mon langage corporel et quelque autre approche empruntant au registre des explications rationnelles, je peux m’en trouver d’autant plus frappé, d’autant plus enclin à apprécier le show qu’il se dépouille des codes habituels de la magie, mais ne suis-je pas manipulé au-delà de mes attentes et influencé au-delà des limites du spectacle.

C’est bien possible puisqu’une étude récente montre qu’assister à un spectacle de mentalisme a tendance à augmenter la croyance dans les pseudo-sciences.

Dès lors, le contrat est-il violé ? Peut-on être un mentaliste honnête ? Sommes-nous manipulés, influencés au-delà de ce qui est acceptable ? Pour en parler, je reçois un mentaliste qui aura sans doute sur cette question une opinion nuancée. Charge à nous de ne croire que les choses vraies qui seront prononcées dans cet échange avec Pierre Onfroy.


2 réponses
  1. Matthieu B.
    Matthieu B. dit :

    Merci pour cette émission vitale en ces temps de « désinformation non verbale ». Le mentalisme est un art de la scène fascinant, mais s’en servir pour donner du crédit à des pseudosciences est très problématique.

    Répondre
  2. Romain
    Romain dit :

    Concernant le tour de cartes avec le 10 de cœur, c’est un classique du tour de magie. Comme M Onfroy le dit si bien, il a juste ajouté le pouls à ce tour de passe-passe. Tant que ça reste du spectacle, OK, mais vendre des pseudo-recettes pour « faire-pareil-pour-de-vrai », ça s’appelle de l’escroquerie.

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.