Hépatites & vaccins : les vrais dangers

Le Bénéfice du Doute #4. Enregistré chez RCN le 24 avril.

Invités

  • Dr Guillaume CONROY – Médecin Hépato-Gastro-Entérologue au Service Expert de Lutte contre les Hépatites Virales (SELVH) du CHR Metz Mercy
  • Carmen HADEY – Vice-présidente SOS Hépatites Alsace Lorraine / Administratrice SOS Hépatites Fédération
  • Pr Marc DEBOUVERIE – Chef de service de Neurologie au CHRU de Nancy / Vice-Doyen de la Faculté de Médecine de Nancy / Fondateur du LORSEP (Réseau consacré aux personnes atteintes de Sclérose en plaque & maladies neuro-dégénératives)

Editorial

Je vous préviens, ce que j’ai à vous dire n’est pas très agréable.

L’hépatite B tue au moins 1350 personnes par an en France. Le virus, 50 à 100 fois plus infectieux que le VIH peut résister presque une semaine en dehors de l’organisme. À cause de cela 30% des infections ont une cause à ce jour inconnue.

Les enfants peuvent donc l’attraper facilement, surtout au sein de la famille. Or plus de la moitié des enfants infectés en bas âge développent une forme chronique de l’infection. À l’âge adulte cette forme chronique se transforme dans 20 à 30% des cas en cirrhose ou en cancer du foie. Il est raisonnable d’avoir peur de l’hépatite B et de chercher à en protéger les enfants, même très petits. Heureusement il existe un vaccin efficace contre cette maladie.

Nous parlerons d’hépatite avec le Dr Guillaume CONROY – Médecin Hépato-Gastro-Entérologue au Service Expert de Lutte contre les Hépatites Virales (SELVH) de l’hôpital de Metz.

Je continue avec des choses effrayantes. Il existe une rumeur depuis les années 1990 selon laquelle le vaccin contre l’hépatite B donnerait la sclérose en plaque. Et ça c’est moche, parce que la sclérose en plaque n’est pas plus aguichante. C’est une maladie auto-immune qui conduit à une inflammation et une dégénérescence des nerfs. La maladie est grave et il n’existe pas de traitement curatif. En 2013 elle tuait 20 000 personnes dans le monde. Nous parlerons de cette maladie et de l’origine de cette rumeur qui fait un lien entre vaccin et SEP avec le Professeur Marc DEBOUVERIE – Chef de service de Neurologie au CHRU de Nancy / Vice-Doyen de la Faculté de Médecine de Nancy / Fondateur du LORSEP (Réseau consacré aux personnes atteintes de Sclérose en plaque & maladies neuro-dégénératives).

La lutte contre les hépatites virales passe par une bonne prévention, par une bonne information du public sur les risques, la manière de les éviter ou de les réduire, et notamment sur la pertinence de choisir la vaccination quand la balance bénéfice / risque est clairement établie. Et pour en parler nous aurons au téléphone tout à l’heure Carmen HADEY – Vice-présidente de SOS Hépatites Alsace Lorraine.

Alors voilà : la France bat les records mondiaux de méfiance envers les vaccins pour des raisons liées à l’histoire malheureuse de scandales sanitaires graves (le sang contaminé, le distilbène, l’hormone de croissance et le lien avec la maladie de Creutzfeldt-Jakob, la dépakine, le médiator…). On ne peut pas blâmer les gens d’avoir des doutes. Les autorités de santé ne paraissent plus aussi fiables, les parents hésitent à faire injecter à des enfants en bonne santé des produits qui sortent des laboratoires de grands groupes internationaux, l’obligation vaccinale est vécue comme une atteinte aux libertés… Bref, dans ce contexte on peut comprendre que les gens soient perdus et aient besoin d’une information claire venant d’une source fiable et transparente.

Pour l’Organisation Mondiale de la Santé, l’hésitation vaccinale fait partie des 10 plus grandes menaces pour la santé humaine à l’échelle globale. À cela il n’y a pas de réponse facile, et il semble raisonnable de prendre le temps de questionner des spécialistes et de les écouter.

C’est pourquoi je vous remercie beaucoup d’avoir accepté notre invitation.

Juste avant de commencer, j’ajoute une précision : notre émission est totalement indépendante. Nous choisissons librement les sujets et les invités. Nous fonctionnons au sein de l’ASTEC une association loi 1901 à but non lucratif sans aucun lien d’aucune sorte avec les entreprises pharmaceutiques ou de la santé.

Maintenant, parlons de ce qui menace le plus notre santé : les maladies ou les vaccins ?

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.